Une tribune pour les luttes

mercredi 1er août 2012

MARSEILLE

08 h

9 h à l’Unité d’Hébergement d’Urgence, 110 chemin de la Madrague Ville, 15e arrdt, à côté du Marché aux puces (Métro Bougainville, bus 35, 36 arrêt Cap Pinède ou 70).

Rassemblement de protestation et de solidarité avec les familles rejetées à la rue par l’UHU

Collectif Solidarité Rroms Marseille

attention rectificatif : le rdv est à 9 heures et non à 8h comme annoncé précedemment

Communiqué du Collectif Solidarité Rroms

Marseille le 30 juillet 2012.

Le mercredi 1er août, l’Unité d’hébergement d’urgence (UHU) chemin de la Madrague Ville mettra à la rue 20 familles Rroms, dont plusieurs enfants en bas âge, décision prise conjointement par la Ville, la Préfecture et l’Armée du Salut qui gère le centre.

La décision de rejeter à la rue ces familles, ces enfants, ces bébés en leur fermant les portes de l’UHU est contraire à la loi, scandaleuse et inacceptable.

Deux propositions d’accueil de jour leur ont été faites. Mises à la rue à 6 heures, ces familles devront parcourir un long trajet du 15e au 2e arrondissement pour atteindre un petit déjeuner et une douche qu’elles trouveront à Béthanie, rue Malaval ou à l’accueil Marceau. Mais douche et petit déjeuner pris, elles seront de nouveau à la rue, sans abri, sans eau - en plein été - sans endroit où se poser, chassés sans cesse..

Décision d’autant plus perverse qu’elle laissera chaque matin sur le trottoir ces familles qui rejoindront ainsi chaque jour, les quelques 150 personnes, enfants, femmes et hommes, qui campent devant l’UHU.
Personnes dont l’assignation au Tribunal a été faite ce lundi 30 juillet par la Ville de Marseille qui demande leur expulsion au nom du « droit de propriété » qui s’oppose au droit de vivre en famille et d’être hébergé comme les textes internationaux et nationaux leur en donnent le droit.

La ville de Marseille rejette la responsabilité de cette situation sur l’Etat, le Conseil Général, l’Europe etc. Arrêtons le jeu de la patate chaude ! Trouvons des solutions comme la loi en fait obligation à l’Etat, à la Ville, aux autres collectivités, aux citoyens qui constituent la République.

Notamment l’article L. 345-2-2 du code de l’action sociale et des familles précise que : « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence (…) ; qu’aux termes enfin de l’article L. 345-2-3 : Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu’elle le souhaite, jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée (…) »

Or aucune « solution alternative », bien que mentionnée par le candidat Hollande, ne leur est proposée et cette expulsion de l’UHU ainsi que la volonté délibérée de ne trouver aucune solution alternative pour ces familles, pour celles qui campent devant le lieu qui devrait les accueillir, et pour toutes les autres traquées, c’est vraiment se moquer des droits fondamentaux, des lois, et la négation de toute humanité.

C’est pourquoi le collectif de solidarité avec les Rroms - Marseille appelle à se joindre au rassemblement de protestation devant le lieu symbolique de l’accueil des personnes à la rue qui les rejette à la rue :

Rassemblement mercredi 1er août à 9 heures

Unité d’Hébergement d’Urgence, 110 chemin de la Madrague Ville, 15e arrdt.

Agenda de la semaine

vendredi 24 octobre 2014

samedi 25 octobre 2014

dimanche 26 octobre 2014

lundi 27 octobre 2014

mardi 28 octobre 2014

mardi 4 novembre 2014

mercredi 5 novembre 2014

samedi 8 novembre 2014

jeudi 13 novembre 2014