Une tribune pour les luttes

Objectif chiffré de reconduites à la frontière pour 2010 : 28 000 / Objectif chiffré d’interpellations d’aidants pour 2010 : 5 500 (source : Loi de finances 2009)

Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit !

TOUS délinquants solidaires le 8 avril 2009 ! Rassemblement mains liées devant les Palais de Justice. A Marseille, Aix, Avignon, Nimes : plus de 17OO délinquants solidaires. Liens avec photos et vidéos.

Article mis en ligne le vendredi 10 avril 2009

A MARSEILLE d’où cette journée du 8 avril est partie avec l’arrestation et la garde à vue du directeur d’Emmaüs Pointe Rouge plus de 1000 manifestants,
une très grande et unique banderole "si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit" en haut des marches du Palais de justice et des prises de paroles au nom de tous de représentants d’
Emmaüs, du RESF, de la Cimade, et de la LDH.

Voir aussi http://www.educationsansfrontieres.org/ ?article19052

A AVIGNON, 200 délinquants solidaires rassemblés avec banderoles devant les grilles du Palais de Justice, dont les marches d’accès étaient gardées par la police nationale.

A NIMES, plus de 200 délinquants de la solidarité qui ont chanté une adaptation de "Aux marches du Palais" !

A AIX en Provence , devant le siège de l’une des plus importantes Cour d’Appel de France 300 personnes !

http://www.o2zone.tv/rassemblement-...

Il y a eu plus de 18000 inscrits et des rassemblements plus ou moins importants dans 92 villes.


http://www.delinquants-solidaires.org/


Communiqué commun

Montreuil, le 27 mars 2009

Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être
poursuivis pour ce délit !

Mercredi 8 avril dans plusieurs dizaines de villes en France, des milliers de personnes se rendront devant les différents palais de justice pour se constituer prisonniers.

Parce qu’aujourd’hui, en France, accueillir, accompagner ou simplement aider une personne sans‐papiers est devenu un délit…

Comme le précise l’article L622‐1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile : « toute
personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France sera puni d’un emprisonnement de 5 ans et d’une amende de 30 000 euros ».

Parce que le gouvernement français s’est donné comme objectif en 2009, l’interpellation de 5 000 aidants et de 5 500 en 2011, en assimilant citoyens solidaires et militants bénévoles aux trafiquants de main d’oeuvre et autres passeurs….

Mercredi 8 avril, nous serons donc des milliers affirmant avoir un jour aidé un homme ou une femme sanspapiers en difficulté. Nous serons des milliers de citoyens décidés à rester des « aidants » » et à affirmer que l’humanité et la solidarité sont des principes supérieurs sans lesquels il n’y a pas de société digne de ce nom.

Cette mobilisation citoyenne nationale ne sera qu’une première étape. Quelques jours plus tard, une proposition de loi rédigée par le collectif associatif sera portée devant le Parlement. Cette proposition visera à :
- réaffirmer le principe de l’accueil inconditionnel dans les structures associatives susceptibles
d’accueillir des migrants ;
- dépénaliser les « aidants »
- interdire les interpellations de personnes en situation irrégulière dans les lieux
d’accompagnement et d’accès aux droits (éducation, santé…)

Contacts presse :
Emmaüs France : Sandrine Witeska / 01 41 58 25 30 – 06 16 46 27 51
FASTI : Schwertz Favrat / 06 13 07 74 76.
Fédération Entraide Protestante : Nicolas Derobert / 01 48 74 53 84
FNARS : Bernard Loye / 01 48 01 82 06
Secours Catholique : Catherine Coutansais /


Aujourd’hui, en France, il est devenu criminel d’accueillir, d’accompagner, ou seulement d’aider
une personne en situation irrégulière.....

Le 18 février 2009, à 7 h 45 du matin, la police frappe à la porte de Monique Pouille, 59 ans,
bénévole aux Restos du cœur et à l’association Terre d’errance.
_ Depuis deux ans et demi, cette
femme organise les dons de nourriture et d’habits pour les migrants qui errent autour de Calais
dans l’espoir de passer en Angleterre. Elle recharge aussi leurs portables. Les policiers lui on dit :
"on vient vous chercher pour vous mettre en garde à vue, pour flagrant délit d’aide aux personnes
en situation irrégulière
".


L’interpellation le 16 février 2009
d’Hamid, un sans‐papier accueilli par la communauté Emmaüs
de Marseille Pointe‐Rouge, s’est transformée le 17 février 2009, en opération policière dans cette
communauté. Ainsi, sur décision du parquet de Marseille une perquisition a eu lieu dans la dite
communauté Emmaüs aux fins de recenser la présence d’éventuels compagnons sans papiers.
Dans le même cadre, Kamel un responsable de la communauté a été mis en garde à vue pendant 6
heures le 17 février.

Ces faits s’ajoutent à une liste déjà longue de militants associatifs ou de citoyens ordinaires
poursuivis pour avoir manifesté leur solidarité ou agi avec humanité à l’égard de migrants privés du
droit au séjour. Alors demain, quels gestes du quotidien seront punis pour remplir les objectifs du
Ministère de l’immigration ? Votre médecin sera‐t‐il interpelé pour avoir soigné un sans‐papier
malade, ou votre facteur pour lui avoir distribué son courrier ? L’instituteur de vos enfants sera‐t‐il
inquiété pour avoir appris à lire à un enfant dont les parents sont en situation irrégulière ?


Nous sommes tous concernés
 : parce qu’ avant d’être « sans‐papiers », ces hommes, ces femmes
et ces enfants sont des personnes en difficulté, isolées et démunies et il est de notre devoir de
citoyen de les aider dans la dignité et le respect dû à chaque être humain.

Alors si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit !

Mercredi 8 avril 2009, à 13h00 ou 18 h., devant les palais de Justice de Paris, Lille, Marseille, Strasbourg,
Lyon, Bordeaux, Toulouse, Rennes et ailleurs en France, nous serons 5 500 à nous présenter
comme prisonniers volontaires, affirmant avoir, un jour, aidé un homme ou une femme sans‐
papiers en difficulté. Nous serons 5 500 citoyens décidés à rester des « aidants » !

Si vous souhaitez participer à ces rassemblements, vous pourrez dès vendredi 27 mars vous inscrire
sur le site d’Emmaüs France (www.emmaus‐france.org).

D’ici là, pour tout renseignement ou pour faire part de votre participation, n’hésitez pas à prendre contact avec

Teddy Roudaut :troudaut@emmaus‐france.org – 01 41 58 25 32


SOYEZ NOMBREUX A NOUS REJOINDRE !!!!

Emmaüs France / RESF / Fédération Entraide Protestante / Cimade / Comede / Gisti / FASTI / UNIOPSS / Secours Catholique / LDH/ Syndicat des Avocats de France / FNARS / SOS Racisme / Dom’Asile


Par ailleurs, si vous ne l’avez pas déjà fait, vous pouvez signer ces deux pétitions :

http://placeauxdroits.net/petition2/?petition=18 Appel pour le droit à l’accueil inconditionnel

http://placeauxdroits.net/petition2/?petition=16 Pétition "Nous aussi.."

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 12 avril 2009 à 14:08, par Christiane

    Sur France Inter,le 8 avril Eric Besson prétendait que « ce délit de solidarité n’existe pas, c’est un mythe »

    Pourtant ...

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 995