Une tribune pour les luttes

Ko à Cannes : guide pratique

Guide du manifestant dans la cité-paillettes

Article mis en ligne le lundi 10 mai 2004

RENSEIGNEMENTS UTILES

Se rendre à Cannes :

De Paris : contacts Virginie (CIP, départs autour du 11-12 mai) 06 81 13 41 44 / David (CNT spectacle, départs pour le week-end du 19-22) 06 63 46 51 64
De Toulouse (et région) : contact Elisa 05 61 24 40 07
De Lyon (et région) : contacts tousacannes chez free.fr ou 04 78 30 35 65
De Marseille : contact marius chez no-log.org

Mobiliser
tracts et affiches sont dispos a télécharger pour égayer rue, hall d’immeuble, vitrine, etc à l’adresse suivante :
http://www.primitivi.org/news2/article.php3?id_article=27

ou www.comitedelutte13.org

Pour toutes questions :
Ligne "centre de coordination" sur Cannes :
Tel : 04 93 39 24 28 ou 06 33 22 90 08

Se loger à Cannes ou aux alentours :
Appeler d’abord la ligne de coordination pour prévenir de votre arrivée

Mandelieu
Chemin de la Théoulière, mandelieu (à 300 mètres de la mairie, tentes jaunes)

Nice
CASERNES ST. JEAN D’ANGELY, COLLECTIF DE LA BRÈCHE & DES DIABLES BLEUS
26 avenue des Diables Bleus 06300 NICE
Tel. : (Diables bleus) 04 93 56 26 58
(Brèche) 04 92 04 23 63
site : www.dangely.org
au fond du parking de la fac St Jean d’Angely, quartier de St Roch - Nice Est

… d’autres lieux sont prévus en cas d’afflux massifs

Conseils pratiques pour le séjour à Cannes :
Nous vous conseillons d’emporter avec vous le maximum de choses qui puissent vous permettre d’être autonomes : tentes, matelas de sol, gamelles, petite trousse de secours, radio portable pour pouvoir suivre les informations (une radio pirate fonctionnera probablement pendant les journées d’action).
Des cantines devraient être mises en place : pour proposer son aide, Eric 06 76 05 17 79

Une AG sera programmée tous les jours à partir du 11 mai, pour plus d’information, appeler la « ligne de coordination ». Si un lieu stable est trouvé, nous vous tiendrons au courant.

PROGRAMME DES FESTIVITES

(liste non exhaustive…)

Mercredi 12 mai : ouverture du festival, tous collectifs !
Jeudi 13 : forum sur les droits sociaux et leur casse
Samedi 15 : manifestation à l’initiative de Ciel (Cannes Intermittents En Lutte) sur le thème de l’UNEDIC, départ après l’AG quotidienne
Lundi 17 : forum sur la propriété intellectuelle
Mardi 18 : pendant la réunion des ministres de la culture européens sur le thème « devenir cinéaste en Europe », contre-propositions diverses
Jeudi 20 : appel de KO Cannes à un rassemblement interpro : chômeurs, précaires, salariés, intermittents…
Samedi 22 : clôture du festival, tous collectifs !

PETIT GUIDE JURIDIQUE

Au vu de la diversité des actions prévues dans la ville entreprise de Cannes, voici un petit panel de conseils juridiques. Il ne s’agit évidemment que d’indications. Chacun est libre de juger des risques qu’il (elle) veut prendre. Mais ces indications ont pour but de maintenir le plus possible le sens d’une action collective, et de permettre d’éviter les effets de panique. Il vaut mieux connaître les risques pour les éviter ou les gérer collectivement.
Dans tous les cas, quelques conseils généraux permettent d’éviter la panique et donc de rester solidaires, mais aussi d’être mieux armés en cas de répression.
- N’emmenez pas de carnet d’adresses, ni d’armes (même un couteau suisse) ou de drogues.
- Prenez des papiers d’identité et apprenez par cœur le numéro de contact avec les avocats.
- Pensez à vous couvrir les plus possible, même s’il fait très chaud : manches longues / plusieurs tee-shirts à manches longues, c’est l’idéal, un foulard et éventuellement une protection aussi pour la tête… tout ceci pour vous protéger en cas de tirs de gaz lacrymogènes. Portez des chaussures confortables pour courir éventuellement.
- Un petit kit de secours peut être utile : surtout, de l’eau, de l’eau, de l’eau (pour boire et rincer abondamment les yeux), de préférence dans des bouteilles types gourdes de cyclistes. On peut aussi avoir du liquide physiologique. Le citron peut aider à faire passer les nausées, un produit type maalox neutralise l’agression sur la peau et l’estomac. Pensez à prendre des choses à grignoter dans le cas où les festivités se prolongeraient (et en cas d’arrestation).

Manifestations
Il vaut mieux connaître le parcours des manifs. La règle d’or est de toujours rester groupé(e)s, en particulier au moment de la dispersion, ou après le départ des organisateurs si la manifestation, qui n’est alors plus légale et encadrée, se poursuit. Ne partez pas seul(e), vous courrez le risque de vous faire arrêter. Lorsque la police charge, elle cherche à nettoyer la place et à disperser pour procéder à des arrestations : il faut dans ce cas rester compacts au maximum. Si vous êtes arrêté(e) dans ce genre de situation, criez votre nom afin que quelqu’un puisse signaler votre arrestation à l’équipe légale.

Occupations
En cas d’évacuation, même principe, rester solidaires. Faire éventuellement un cordon pour protéger l’ensemble des occupants si la police pousse. Dans la mesure du possible, discuter collectivement de la stratégie.

En cas d’arrestation
Si vous êtes emmené(e) au commissariat, cela peut être pour un contrôle (4 heures) ou pour une garde à vue (24 voire 48 heures si elle est prolongée).
- Le plus souvent, lorsqu’il s’agit d’occupations, tout le monde est arrêté ensemble ; c’est la situation qu’il faut rechercher (s’il doit y avoir des arrestations bien sûr !), en évitant toute possibilité de mise à l’écart d’occupants. Le contrôle ne doit pas en principe excéder 4 heures.
- Si vous êtes interpellé(e) seul(e), la seule chose que vous soyez obligé(e) de faire, c’est de décliner votre identité et vos sources de revenus. Ne répondez surtout pas aux questions concernant la manifestation ou l’action. Ne donnez aucune identité. Attention aux ruses : toute conversation, même de couloir, est considérée comme un interrogatoire. Si vous êtes blessé(e), demandez à voir un médecin et à vous faire établir un certificat. Si vous êtes plusieurs, essayez de connaître vos identités et contacts respectifs.
- Vous pouvez appeler un avocat à partir de la 20ème heure de garde à vue. Mais vous pouvez faire prévenir quelqu’un de votre entourage à la 3ème heure.
- Vous pouvez demander de la nourriture (payante) mais vous n’êtes pas sûr(e) de l’obtenir.
Dès votre sortie du commissariat, notez tout ce que vous avez pu déclarer, cela sera utile pour organiser votre défense.
La police : apprenez à distinguer les CRS, les gardes mobiles : ceux auxquels vous aurez affaire lors des manifestations et des répressions, ils ont des uniformes impressionnants, des matraques, des casques et des boucliers. S’ils enfilent des masques, c’est probablement qu’ils vont balancer des lacrymogènes, préparez-vous également, éloignez-vous si vous être asthmatique, allergique ou simplement pas protégé(e).
D’autres flics sont présents dans les manifs : flics en civil, déguisés en manifestants (pour reconnaître ceux-là, il faut procéder par élimination et s’assurer toujours d’avoir autour de soi des personnes que l’on connaît), RG (ils communiquent par talkies et n’interviennent généralement pas).
Les agents de sécurité : les lois Sarkozy ont considérablement augmenté la marge de manœuvre de ces employés de compagnies privées de sécurité. Comme pour les policiers et autres CRS et gardes mobiles, évitez les insultes. Ils sont autorisés à vous palper et à vous empêcher de pénétrer dans un lieu ou à vous bloquer un accès ou une issue. En revanche, ils ne peuvent pas vous obliger à décliner votre identité ou à montrer vos papiers. Pour ce qui concerne Cannes, seules les accréditations sont contrôlées, ou les invitations pour les fêtes. Pour passer le plus simplement du monde, se fondre dans le décor, prendre un air dégagé et porter son smoking avec décontraction est la meilleure manière de ne pas s’y frotter. Il est bon de prévoir une équipe en charge de la discussion avec les vigiles en cas d’occupation. Mieux vaut les dissuader d’intervenir, ou détourner leur attention, que les aborder frontalement.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090