Une tribune pour les luttes

Appel unitaire

Soutien aux 49 inculpés de la manifestation du 19 mars à Paris.

Rassemblements de soutien lundi 04 et mardi 05 à 9h00 place st Michel à Paris pour les procès

Article mis en ligne le jeudi 30 avril 2009

Signez la pétition de soutien :

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article83609

Suite à la manifestation interprofessionnelle parisienne du 19 mars ayant réunie 350 000 personnes et dont la dispersion était prévue place de la Nation et alors que plusieurs milliers de manifestants étaient encore sur la place, la police a procédé a des charges de dispersion alors que l’énorme manifestation se terminait tranquillement.

Un dispositif policier impressionnant était en place et les accès au métro comme à la place étaient condamnés : en fait tout cela ressemblait à la mise en place préméditée d’une véritable souricière. Les jeunes restés sur la place à écouter de la musique se sont fait gazer et charger. En moins d’une heure, 300 personnes étaient arrêtées et 49 sont passées de la simple interpellation à la mise en examen : tout semblait organisé pour accélérer les procédures "judiciaires".

Aux arrestations musclées s’ajoutent les violences contre des dizaines de jeunes manifestants sur la place et aux abords du lieu de dispersion.

Du jamais vu !

Nous ne pouvons accepter que des manifestants exerçant un droit légitime soient ainsi réprimés, menacés et risquent d’être condamnés pour avoir publiquement exprimé leur opinion comme près de 3,5 millions de personnes partout en France le même jour. De plus, le contrôle judiciaire particulièrement rigoureux comporte, en plus d’une obligation de pointer au TGI, une interdiction de participer à une quelconque manifestation.

Compte tenu de l’ampleur sans précédent de ces événements, nous, citoyennes et citoyens, organisations politiques, syndicales et associatives souhaitons rappeler notre engagement en faveur de la défense des libertés individuelles fondamentales, dont celle de manifester.

Les personnes poursuivies seront jugées les 06 avril et 04, 05, 09 et 22 mai pour violence avec arme par destination à l’encontre de personne dépositaire de l’ordre public, outrage, rébellion.... [...]

Rassemblements de soutien lundi 04 et mardi 05 à 9h00 place st Michel pour les procès

Premiers signataires :

AC ! - Agir ensemble contre le chômage, Attac Campus, CGT Métro-Rer, CNT-FTE, Collectif Bellaciao, Conscience Sud, Fédération Anarchiste (FA), Fédération Sud Education, Fédération Sud Etudiant, Fédération syndicale étudiante (FSE), Fédération syndicale unitaire (FSU), Fondation Copernic, Marches européennes contre le chômage, Marxistes Unitaires, Mouvement des quartiers pour la justice sociale (MQJS), Mouvement des jeunes communistes français (MJCF), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti communiste français-fédération de Paris (PCF 75), PRCF, Union syndicale Solidaires, Respaix Génération Conscience, Réveil des Consciences, Sud Lycéen, Union départementale CGT Paris (CGT 75), Fédération CGT des sociétés d’études


29 avril 2009

Refusons la criminalisation du mouvement social, refusons la division et les provocations (video + photos)

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article84930

Lors du débat organisé par l’association Désirs d’Avenir ce soir dans la Mairie du 4ème arrondissement de Paris sur le sujet de la Fraternité, nous, membres du comité de soutien, de Bellaciao, du PCF, de la CGT, entre autres, avons interpellé Ségolène Royal, Christiane Taubira, Régis Debray, ainsi que l’assistance, venue nombreuse, sur la question de la criminalisation du mouvement social, et notamment sur les 49 inculpés de la place de la Nation le 19 mars dernier.

C’était bien pour nous une question actuelle et vivante de fraternité et de solidarité.

Nous leur avons exposé le sens de notre combat et leur avons demandé leur solidarité active, car la fraternité ne peut pas être seulement un sujet de réflexion mais doit être aussi solidarité en actes.

Nous avons remis l’appel unitaire à Ségolène Royal, qui nous a écoutés et qui a pris connaissance de l’appel.

Nous espérons, sans aucun esprit partisan ou de chapelle, que les participants vont comprendre ces combats, faire profiter le mouvement social de leur popularité et de leur médiatisation, pour nous soutenir, se saisir de cette question brûlante, qui nous concerne toutes et tous, de Paris à Saint Nazaire en passant par Strasbourg, Nouméa et Pointe-à-Pitre.

Nous avons aussi évoqué Julien Coupat, toujours détenu depuis le 11 novembre 2009 - 6 mois maintenant.

Non, ce n’est pas aux manifestants, aux militants de gauche, de juger a priori les personnes interpellées, sur la foi de ce que daigne nous transmettre le pouvoir en place et les médias complices, ce n’est pas à nous de faire le tri entre un supposé bon grain et une prétendue mauvaise ivraie.

On veut nous rendre policier les uns des autres, c’est parfois tentant, mais il y a assez de policiers comme cela dans ce pays !

Souvent, les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être, les personnes ne sont pas ce qu’on pense qu’elles sont a priori : les résistants de 39-45 étaient des terroristes aux yeux du pouvoir en place, mais pour nous , ce seront toujours les combattants de la liberté !

Le terme de "casseurs" pour désigner ces 49 interpelés est un terme absurde, que nous récusons absolument, qui ne recouvre aucune réalité juridique, et qui est fait pour effrayer les citoyens et décrédibiliser les manifestations et les luttes.

Jeunes, moins jeunes, étudiants, salariés, chômeurs, enseignants, syndiqués ou pas, encartés ou pas, dans les manifestations, dans les usines, dans les universités, nous devons êtres unis et solidaires, sans condition et sans a priori, face au gouvernement et à la répression.

La justice, que nous espérons encore assez indépendante pour faire preuve d’objectivité et d’impartialité, tranchera, mais en attendant, ce que nous demandons, c’est l’application stricte de la présomption d’innocence et la solidarité de nos semblables pour tous les interpelés.

La justice, le respect des droits fondamentaux acquis depuis 1789, 1936, 1945, 1968... c’est valable pour tous, Y COMPRIS les militants DE GAUCHE ET D’EXTRÊME GAUCHE, qu’ils soient socialistes, communistes, anarchistes, écologistes ...que l’on partage les mêmes opinions ou pas.

La fraternité dont il était question ce soir dans cette conférence intéressante n’a de sens que si nous savons apporter notre soutien à celles et ceux que nous pensons être différents de nous.

Seuls et isolés, nous ne pourrons rien, unis , nous pouvons tout.

La solidarité ne se mégote pas , la fraternité ne se divise pas !
Nous comptons sur votre solidarité active, à toutes et à tous.

Signez la pétition :

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article83609

Rassemblements de soutien lundi 04 et mardi 05 à 9h00 place st Michel pour les procès


Collectif Bellaciao

http://bellaciao.org/fr

http://bellaciao.org/newsletters.php

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 650