Une tribune pour les luttes

Communiqué commun

Ca suffit comme ça ! Dissolution de la Ligue de Défense Juive..

+ Communiqué du 9 juillet du MRAP se félicite de l’avancée de l’enquête

Article mis en ligne le jeudi 9 juillet 2009

Dissolution de la "Ligue de Défense Juive" : signez la pétition

http://www.dissolution-ldj.com/

Nous, Associations et Citoyens de toutes origines et appartenances politiques, EXPRIMONS notre écoeurement suite aux faits récents suivants :

La Librairie « Résistances » dans le 17° à PARIS a une nouvelle fois fait l’objet d’une attaque d’une particulière violence de la part de délinquants se revendiquant de la LDJ (Ligue de Défense Juive), et qui ont saccagé des centaines de livres.

La Mairie de Vitry-sur-seine vient également de subir une attaque de la part d’individus violents se réclamant de la LDJ.

Un individu franco-israélien, qui appartiendrait au Betar et soupçonné d’avoir poignardé un commissaire de police français le 7 avril 2002, a pu en toute impunité quitter le territoire français pour le territoire israélien, où il a assassiné un père de famille palestinien. Il est aujourd’hui libre et sur le point de revenir en France, sans que les autorités françaises l’aient démenti.

Ces faits font suite à une longue liste de violences contre des librairies, de ratonnades, d’attaques à caractère raciste, de menaces jusque dans les enceintes des tribunaux, de la part de personnes se revendiquant de ces groupuscules.

Les autorités françaises ont été à plusieurs reprises mais en vain alertées sur leur dangerosité.

Plusieurs enquêtes et articles de presse ont été consacrés à ces groupements, bien connus des services de police.

Nous, Associations et Citoyens, REFUSONS :

Que ceux qui manifestent leur compassion pour les victimes palestiniennes des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité de l’armée israélienne soient systématiquement accusés d’ « importer le conflit », alors que dans le même temps des associations se proclamant «  juives » et pro-israéliennes, y compris les plus extrémistes et dangereuses d’entre elles, bénéficient de la complaisance des autorités françaises.

Nous AFFIRMONS que cette attitude est non seulement discriminatoire mais également génératrice de graves troubles à l’ordre public.

Nous AFFIRMONS en effet que ce « deux poids - deux mesures » alimente un sentiment d’impunité totale dangereux pour la paix civile et qu’il porte gravement atteinte à l’exercice de la liberté d’expression des idées et des opinions.

Nous DENONCONS :

- Les choix de la politique intérieure française, qui n’hésite pas à sanctionner un sous-préfet et des universitaires pour leurs opinions mais qui échoue à garantir la sécurité d’une librairie.

- Les choix de la politique étrangère française qui contredit les engagements de cette dernière, aux termes notamment la IV° Convention de Genève, et qui ne parvient même pas à éviter à ses représentants diplomatiques les violences et les humiliations israéliennes.

Nous EXIGEONS des autorités françaises qu’elles assument leurs responsabilités et qu’elles assurent le respect des lois de la République.

Nous EXIGEONS en conséquence :

- la dissolution immédiate de la LDJ et du Betar dont l’idéologie et les actes ne sont pas tolérables sur le territoire national français, et ce en application de l’article 1er, 6°, de la loi du 10 janvier 1936.

Premiers signataires : John BASTARDI-DAUMONT (Avocat), Cyril BORGNAT (Avocat), Sohil BOUDJELLAL (Avocat), Narriman KATTINEH (Avocat), Martine TIGRANE (Avocat), Jean-François ANGEVIN-ROMEY (ancien officier des forces spéciales de l’armée de terre américaine, conseiller en sûreté et sécurité internationale), Alain BROSSAT (Professeur de philosophie, Paris 8), MRAP (Comité NICE/GRASSE)


Librairie « Resistances » : le MRAP se félicite de l’avancée de l’enquête

Le MRAP note avec satisfaction que l’enquête de police menée après l’attaque et le saccage de la librairie « Résistances » par un groupe se réclamant de la LDJ (Ligue de défense juive) avance et confirme l’implication de cette organisation extrémiste dans cette agression.

Le MRAP souhaite que l’enquête aille cette fois-ci à son terme et que l’action judiciaire et administrative mette fin aux agissements de cette milice violente et que les auteurs de ces actes soient condamnés.

Il dénonce la manœuvre de diversion tentée par les partisans de la LDJ, en reprenant des accusations mensongères contre le MRAP, dont ils demandent l’interdiction.

Le MRAP a plusieurs fois obtenu de la justice la condamnation de ceux qui lançaient de telles accusations et demandera celle des auteurs de ces accusations, certains ayant déjà été identifiés comme militants de l’extrême-droite raciste.

Paris, le 9 juillet 2009

— 
Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples
43 bd Magenta - 75010 Paris - Tél. : 01 53 38 99 99
Site web : http://www.mrap.fr


Communiqué d’un collectif de Libraires : Solidarité avec la librairie Résistance saccagée par un commando de la LDJ.

La Librairie Résistances, située dans le Dix-septième arrondissement à Paris, a été attaquée et saccagée par des nervis de l’extrême-droite sioniste ce vendredi 3 juillet en plein après midi.

La Librairie Résistances est connue pour son engagement concernant le soutien au peuple palestinien, et, au-delà, aux luttes des peuples du tiers-monde.

Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait été aujourd’hui, une nouvelle fois, la cible de la violence des groupes ultra-sionistes, au premier lieu desquels la Ligue de défense juive (LDJ). Interdite en Israël et aux Etats-Unis pour son caractère raciste et fascisant, la LDJ reste tolérée en France par les autorités, alors même que depuis plusieurs années, elle a été impliquée dans de nombreuses opérations de ratonnades de militants et de sympathisants de la cause palestinienne ainsi que d’agression contre la population maghrébine.

La dernière en date étant l’attaque de la Mairie de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, à l’occasion du cérémonie municipale faisant d’un dirigeant palestinien, Marwan Barghouti, citoyen d’honneur de la ville. Les agissements fascisants de la LDJ et des groupes de l’extrême-droite sioniste n’ont que trop duré.

Les signataires expriment leur totale solidarité avec la Librairie Résistances, et demande fermement l’interdiction de la Ligue de défense juive, et la traduction en justice de ses nervis.

Les organisations signataires appellent à un rassemblement mercredi 8 juillet 2009 à partir de 18 heures 30 devant la librairie Resistance" 4, Villa Compoint 75017 Paris M° Guy Môquet (ou Brochant)

Signataires :

Les organisations membres du collectif national

AFD France, AFPS Gennevilliers, Association pour les jumelages entre les camps de réfugiés palestiniens et les villes françaises AJFP, Américains contre la guerre AAW France, ATL Jénine, ATMF, CCIPPP, CEDETIM, CMF, Collectif Faty Koumba, Collectif Judéo-Arabe et Citoyen
pour la Paix, CPPI St Denis, CVPR-PO, Femmes en Noir, FTCR, Génération Palestine, GUPS, La Courneuve Palestine, Les Verts, MRAP, Mouvement des Quartiers MQJS, Nouveau Parti Anticapitaliste NPA, ReSoCi, Respaix, Solidarité Palestine 18e, Union juive française pour la paix UJFP, UTIT, Une Autre Voix Juive UAVJ, Union syndicale Solidaires

Autres organisations

Alghdir Montreuil, Amis d’Al Rowwad, Amis de Darna, Association romande contre le Racisme, ATTAC Paris Nord Ouest, ATF, Bellaciao, Capjpo/Europalestine, Collectif des libraires pour l’interdiction de la LDJ, Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrond. de Paris, Commission Arabe des Droits Humains, Comité de Lutte contre la Barbarie et l’Arbitraire, Comité Poitevin Palestine, Droits Devant ! , Droit Solidarité, Evry Palestine, FASE, ISM (International Solidarity Movement), La Fabrique Editions, La Gauche Cactus, Librairie Ishtar, Mouvement des Indigènes de la République, Nanterre Palestine, Parti de gauche (Paris), Réseau International des Juifs Antisionistes IJAN, Réveil des Consciences, Saint-Ouen Palestine, Survie, Syndicat FSU de la Bibliothèque nationale de France


SOLIDARITE AVEC LA LIBRAIRIE RESISTANCES SACCAGEE PAR UN COMMANDO DE LA LDJ

Des centaines de livres jonchent le sol. Des livres arrachés des étagères avec une violence extrême. Des livres jetés par terre avec une haine sauvage. Des livres souillés par l’huile déversée par le commando qui a fait irruption vendredi 3 juillet dans la librairie Résistances, et qui s’est acharné à tout détruire.

Les biblioclastes se sont réclamés de la Ligue de défense juive - mouvement d’extrême droite dénoncé depuis bien longtemps pour ses multiples exactions.

Ces vandales font la guerre aux livres, aux livres qui apprennent à résister à l’oppression, aux livres qui accompagnent les combats pour l’émancipation humaine. Ces barbares font la guerre à la culture, quand celle-ci se donne pour mission de rapprocher les peuples et d’en finir avec la loi du plus fort.

Ce saccage s’ajoute à une déjà longue série d’agressions subies par des librairies progressistes, des locaux d’associations antiracistes, des militants syndicalistes. Sans oublier les menaces et les intimidations visant à faire pression sur les libraires ou les bibliothécaires suspectés de ne pas pratiquer la censure à propos de la question des droits du peuple palestinien.

Pour ces raisons, nous tenons à apporter collectivement notre solidarité à la librairie Résistances : nous nous associons au rassemblement de protestation organisé le mercredi 8 juillet à 18h30 devant la librairie (4 villa Compoint, à l’angle du 40 rue Guy Môquet, Paris 17e, métro L13/Guy Môquet). Et nous exigeons des autorités qu’elles mettent enfin un terme à ces agressions.

Paris, le 6 juillet 2009

Premiers signataires (ordre alphabétique) :

Librairie Envie de lire (Ivry-sur-Seine), Librairies L’Harmattan (Paris), Librairie L’Herbe rouge (Paris), Librairie Folies d’encre (Saint-Denis), Librairie Ishtar (Paris), Librairie des Lois (Toulouse), Librairie Le Point du Jour (Paris).

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 650