Une tribune pour les luttes

Collectif de familles de victimes décédées dans l’attentat du 8 Mai 2002 à Karachi

" Non au mépris du chef de l’état à l’égard des familles des victimes de l’attentat de Karachi ".

Article mis en ligne le vendredi 10 juillet 2009

http://www.verite-attentat-karachi.org/

Affirmant ainsi leur conviction qu’il est nécessaire de persévérer sur la piste d’un attentat perpétré en représailles à l’arrêt de versement de commissions liées au contrat Agosta, les juges anti-terroristes Marc Trévidic et Yves Jannier ont demandé au gouvernement, le 1er juillet, la levée du secret « défense » sur « l’ensemble des documents » susceptibles d’éclairer leur enquête.

Nicolas Sarkozy, qui s’est exprimé sur la mort des moines de Tibéhirine au lendemain d’un fait nouveau dans l’enquête, a déclaré : « Je veux la vérité. […] Je suis vraiment déterminé à ce que la lumière soit faite. […] Naturellement, je léverai le secret défense sur tout document que nous demandera la justice. »

Nous déplorons que le Chef de l’Etat ne se soit pas prononcé de manière si spontanée concernant la demande de levée du secret « défense » dans l’enquête sur la mort de nos proches.

Par conséquent, nous réitérons notre demande d’audience au Chef de l’Etat afin qu’il nous réaffirme la volonté solennelle de l’Etat français que rien ne viendra s’opposer à la recherche de la vérité et que le crime de nos proches ne restera pas impuni.

Aidez nous dans ce sens en signant la pétition « NON AU MEPRIS DU CHEF DE L’ETAT A L’EGARD DES FAMILLES DES VICTIMES DE L’ATTENTAT DE KARACHI ! »


Pétition : http://www.verite-attentat-karachi.org/?page_id=171

NON AU MEPRIS DU CHEF DE L’ETAT A L’EGARD DES
FAMILLES DES VICTIMES DE L’ATTENTAT DE KARACHI !

En Avril 2008, l’ensemble des familles de victimes de l’attentat du 8 Mai 2002 à Karachi était reçu, par Le Président Nicolas SARKOZY alors qu’une instruction était en cours au Tribunal de Grande Instance de Paris depuis plusieurs années.

Il s’était alors engagé à nous informer des avancées de l’enquête et à nous recevoir chaque année pour nous assurer de la volonté de l’Etat français que toute la vérité et la lumière soient faites sur cet acte criminel odieux.

A la suite des révélations parues dans plusieurs grands quotidiens nationaux courant décembre 2008, nous avons souhaité être à nouveau reçu par le Président de la République à l’Elysée comme il s’y était engagé.

Le 20 Janvier 2009, Le Chef de l’Etat nous fit savoir de manière stupéfiante, par l’un de ses plus proches conseillers, qu’il ne pouvait faire droit à cette demande puisqu’« en application du principe constitutionnel de séparation des pouvoirs, le chef de l’Etat ne peut intervenir dans le cours d’une procédure judiciaire ».

C’est à se demander si ces mêmes principes n’étaient pas présents à l’esprit du Chef de l’Etat lorsqu’il nous avait reçus en Avril 2008.

Face à notre incompréhension, nous avons réitéré notre demande d’être reçu par le Chef de l’Etat le 8 mai 2009, cette requête est restée sans réponse à ce jour et pour cause….

En effet, le 18 Juin 2009, lors de notre rencontre à Cherbourg avec les Juges d’Instruction en charge de l’information, ceux-ci nous informaient notamment du fait que le mobile de l’attentat pouvait être lié à l’arrêt du versement de commissions du fait de l’existence de rétrocommissions illicites en relation avec la vente de sous-marins au Pakistan. Cette décision de ne plus honorer la parole de la France ayant été prise sous la Présidence de Monsieur Jacques Chirac.

Le lendemain, soit le 19 Juin 2009, Le Président Nicolas Sarkozy déclarait en réponse à une question d’un journaliste de l’AFP : « C’est ridicule […] C’est grotesque […] Qui peut croire à une fable pareille ? ».

Nous demandons instamment au Chef de l’Etat de tenir ses engagements à notre égard et de nous recevoir afin qu’il réitère la volonté solennelle de l’Etat français que rien ne viendra s’opposer à la recherche de la vérité et que le crime de nos proches ne restera pas impuni.

Soutenez nous en signant la pétition.

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655