Une tribune pour les luttes

Communiqué commun

Ministère de la régularisation de tous les sans papiers

Rassemblement ce samedi 18 juillet à 15 heures rue Baudelique dans le 18ème à 3 minutes du métro Simplon

Article mis en ligne le samedi 18 juillet 2009

Par mail :

Le 19 juillet, l’occupation du trottoir de la bourse du travail
continue. Les sans-papiers ne veulent pas d’un ministère de la
régularisation. Ils ne veulent pas d’un ministère de la relégation. Ils
ont besoin de soutien, et maintenant.

N’écoutez pas ce qu’on vous rabâche depuis deux jours, et venez voir par
vous même.

Ils sont toujours là, on est toujours là, à vous de venir.


Dernières informations :

- la CSP 75 a évacué le boulevard du Temple avec l’occupation du bâtiment de la CPAM. Des sans papiers et des personnes les soutenant ont refusé ce départ et pour l’instant restent boulevard du Temple
- un membre de la CSP 75 a été arrêté hier en fin d’après midi et est encore en garde en vue sur plainte d’un des membres de la société de surveillance des locaux qui a été très mais vraiment très légèrement bousculé à l’entrée dans les locaux
- la police sur intervention d’élus verts du 18ème et de Karima Delli fraiche député européenne a autorisé l’entrée de nourriture (mais luttant contre le tabagisme met un embargo sur le tabac !)
- une trentaine de personnes par surprise ont réussi à rejoindre l’intérieur de la CPAM durant la nuit.
- la police bloque toujours aux personnes l’entrée des bâtiments

G., samedi 18 juillet 10h


Depuis vendredi après midi, un peu après 16 heures, trois cent sans papiers de la Coordination des collectifs parisiens de sans papiers CSP75 et une petite centaine de soutiens (de la CGT notamment nettoiement, d’Attac, de Solidaires, du NPA, des Verts, du Parti de Gauche) occupent à Paris un ensemble de bâtiments de la Caisse primaire d’assurance maladie, d’une superficie au sol de 4800 m2, et de bien plus de 10 000 m2 utiles (sans compter deux niveaux de caves et de grandes cours couvertes. Les batiments sont de 4 étages et quelques uns de 5)

Cette occupation n’est pas une simple action symbolique. La CSP 75, les associations et partis qui la soutiennent et qui ont participé à l’ouverture du Ministère réclament :
- que la ville de Paris préempte ces locaux si ce n’est déjà fait. Ils pourront permettre, après rénovation, la création de nombreux logements sociaux et la mise à disposition en rez de chaussée de nombreux locaux associatifs.
- que dans l’attente de cette rénovation la ville de Paris signe un bail d’occupation précaire comme pour le Ministère de la crise du logement rue de la Banque.

Il s’agit avec l’ouverture du Ministère de la régularisation de tous les sans papiers de soutenir :
- les collectifs de sans papiers, pour leur donner les moyens logistiques de se coordonner et de débattre ensemble, pour qu’un mouvement autonome des collectifs de sans papiers s’organise et se renforce
- les luttes du réseau éducation sans frontières (RESF), qui depuis plusieurs années autour des comités d’école, a montré à l’opinion publique que les sans papiers sont des femmes et des hommes, parents d’enfants scolarisés et qui au travers de ses centaines de mobilisations locales a arraché la régularisation de nombreuses personnes.
- les luttes des sans papiers, hommes et femmes, qui dans des entreprise de la restauration, du bâtiment, de la sécurité, .. ou qui dans les services à la personne chez des particuliers, se sont mobilisés et mis en grève. Ils ont montré soutenus par les syndicats CGT, Solidaires et CNT, que les sans papiers en France jouent un rôle nécessaire dans le fonctionnement de la société et qu’ils sont des travailleurs. Les syndicats en les soutenant ont montré que faire progresser les droits des catégories les plus exploitées et opprimées c’est faire progresser les droits de tous les salariés.
- mais également le droit au regroupement familial, le devoir d’asile politique, le droit d’être amoureux d’un ou d’une étrangère et le droit pour les malades à être soignés correctement, droits qui ont été très sérieusement mis en cause ces dernières années.

Le Ministère de la régularisation de tous les sans papiers sera un lieu de débats, de coordination et de mobilisations sur la politique européenne et la politique des gouvernements européens :
- abrogation de la directive européenne de juillet 2008, justement nommée directive de la honte
- dénonciation de l’agence Frontex de surveillance des frontières extérieures de l’Europe, avec toutes les tragédies humaines que cela entraine
- dénonciation des accords de partenariat économique et des accords de réadmission signés entre l’Union européenne, ou des pays européens et les gouvernements complices ou soumis d’Afrique
- abrogation de toutes les réformes successives liberticides du code de séjour et d’entrée et du droit d’asile CESEDA en France.

Pour que nous arrachions ce droit à un local pérenne, pour que au plus vite les 1300 dossiers des sans papiers de la coordination CSP 75 aboutissent tous à la remise de cartes de séjour, pour faire avancer la lutte pour la régularisation de tous les sans papiers

que toutes les associations et syndicats membres du
mouvement de soutien aux sans papiers rejoignent l’occupation

VENEZ TOUS et TOUTES NOMBREUX

au Ministère de la régularisation de tous les sans papiers

rassemblement ce samedi 18 juillet à 15 heures

rue Baudelique dans le 18ème à 3 minutes du métro Simplon


Ouverture du ministère de la régularisation des sans-papiers

Communiqué du 17 juillet 2009

Ensemble, la CSP75(*) et les organisations associatives, syndicales et politiques - ATTAC, UL CGT 18ème, CGT Nettoiement, Solidaires, RESF, les Verts, le NPA - occupent depuis 16h un immeuble au 16 rue Baulique, dans le 18ème arrondissement de Paris. Cet immeuble appartient à la CPAM de Paris géré en partie par le comité central d’entreprise de la CPAM.

Face à la situation inhumaine du campement des sans-papiers de la CSP75, nous entendons donner une visibilité collective à la mobilisation de l’ensemble des sans-papiers pour faire respecter les engagements pris par la Préfecture et le Ministère vis-à-vis de la CSP75.
Nous exigeons la régularisation de tous les ex-occupants du Boulevard du Temple et au-delà, de l’ensemble des sans-papiers.

Nous appelons l’ensemble des organisations associatives, syndicales et politiques, et tous les collectifs des sans-papiers à soutenir, en venant dès à présent sur place, l’occupation de ce lieu dont nous voulons faire le ministère de la régularisation de tous les sans-papiers.

En attendant, nous demandons la levée des dispositifs policiers et la libération d’un camarade arrêté lors de cette occupation.

(*) Collectif des sans-papiers du 75.


Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 895