Une tribune pour les luttes

Marseille : 2 enfants emprisonnées par le préfet du 06 ! Action de toute urgence !

Mobilisons-nous contre la chasse à l’enfant ! A vos téléphones, mails et fax.

Mardi 4 août
- La famille Palada a été libérée ce matin pour vice de forme par la Cour d’appel d’Aix. Continuons pour libérer la famille Santos. Régularisation des deux familles.
- à 17h. à Nice, hurlons notre indignation contre les arrestations devant le palais de Justice.

Article mis en ligne le mardi 4 août 2009

Deux familles, deux petites filles sont en danger

VITE ! à vos mails et fax (dimanche, lundi)
et surtout tel :

- Utilisez le texte ci-dessous pour dire votre refus
que deux petites filles de 3 et 5 ans soient emprisonnées et brutalement
envoyées dans un pays inconnu.

- Demandez la régularisation de leurs parents qui travaillent ici
depuis 8 et 9 ans.

- Restez courtois mais fermes. Vous ne faites qu’exercer un droit
et un devoir de citoyen-ne.

- Tenez-nous au courant des réactions.

Mails prêts à copier-coller dans la bande adresses :

courrier chez alpes-maritimes.pref.gouv.fr , pftcabinet chez alpes-maritimes.pref.gouv
fr ,webmaster chez alpes-maritimes.pref.gouv.fr,francis.lamy chez alpes-maritimes.pref
gouv.fr,florus.nestar chez alpes-maritimes.pref.gouv.fr,benoit
brocart chez alpes-maritimes.pref.gouv.fr,etrangers chez alpes-maritimes.pref.gouv.fr,
resf06 chez gmail.com, michel.sappin chez bouches-du-rhone.pref.gouv.fr
cabinet chez bouches-du-rhone.pref.gouv.fr,eric.besson chez iminidco.gouv.fr,
secretariat.general chez iminidco.gouv.fr,christian.decharriere chez iminidco.gouv.fr,
frank.supplisson chez iminidco.gouv.fr, laure.frugier chez iminidco.gouv.fr, laura
kwiatowski chez iminidco.gouv.fr, claude.gueant chez elysee.fr, franck.louvrier@elysee
fr,
maxime.tandonnet chez elysee.fr,


Matignon :

http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

Elysée :

fax 01 47 42 24 65

http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

· les tel de la Préfecture des Alpes-Maritimes :

- standard : 04 93 72 20 00
- Chef cabinet : 04 93 72 22 01
- Directeur cabinet : 04 93 72 22 02
- Serv. étrangers : 04 93 72 24 01
- Secrétariat de permanence : 04 93 72 21 05

· les fax : 04 93 72 22 99 et 04 93 72 24 53 et 04 93 72 26
02

Quand on n’a pas de fax :

http://www.alliancemca.net/faxgratuit.html
Un code vous sera envoyé par retour et vous pourrez faxer gratuitement par
Internet.


L’INACCEPTABLE

Profitant de l’été, le nouveau préfet des Alpes-Maritimes planifie des
arrestations à domicile et pense peut-être éviter le scandale.

Nous nous déclarons solidaires de ces familles, nous exigeons leur
libération et leur régularisation !

Ces familles travaillent ici, vivent ici, doivent rester ici !

Mardi 28 juillet, 7h du matin, à Cannes, la police à la porte : "Il faut que
vous quittiez le territoire".
La famille SANTOS, originaire des Philippines, habite en France depuis 9
ans. 9 ans qu’ils travaillent comme homme et femme de ménage pour un cannois
Véta, leur fille de 5 ans est scolarisée
à l’Institution Stanislas de
Cannes.
Ils sont maintenant enfermés au Centre de rétention du Canet. Le père dans
le bâtiment des hommes, la mère et la fille dans le bâtiment des femmes. _ Le
Juge des Libertés a maintenu ce matin la famille SANTOS en rétention au
motif que les conditions n’étaient pas remplies pour une assignation à
résidence et que rien ne s’opposait du point de vue du droit, à la rétention
d’un enfant de 5 ans. La Cour d’Appel est saisie.
_ Mme SANTOS : "Pourquoi ils ont besoin de nous chercher dans notre
appartement ? C’est pas normal. Placer un enfant dans une place comme ça, c
est pas normal. Notre fille est née ici. Nous on s’est marié à la mairie de
Cannes. Je sais pas pourquoi ils font ça."

Jeudi 30 juillet, 7h du matin, à Beausoleil, banlieue ouvrière de Monaco.
C’est la famille PALADA, originaire des Philippines, que les fonctionnaires
de police sont venus chercher. Le père est charpentier et travaille sur les
yachts, la famille est ici depuis 8 ans, ils ont une petite fille de 3 ans.

Ils viennent d’arriver au Centre de Rétention du Canet, le père mis d’un
côté, la mère et la fille de l’autre.

A Lyon, sur la base de la convention des droits de l’enfant, un Juge des
Libertés a libéré ce matin deux familles dans une situation similaire qui
étaient retenues en jugeant que "l’enfermement des enfants est un traitement
dégradant".
Pourquoi ce qui est "dégradant" à Lyon ne le serait pas à
Marseille ?

Monsieur le Préfet , je tiens à vous faire connaître mon indignation de voir
que notre pays incarcère des enfants, je vous demande de libérer et de
régulariser les familles Santos et Palada bien intégrées en France depuis de
nombreuses années.

Signature :


RESF 13 ET RESF 06

Merci de faire suivre à vos organisations et connaissances en leur demandant
de réagir très vite.

__

Témoignage d’une militante de RESF 13 :

"J’ai vu la famille Santos-Sanchez au parloir à 14h samedi 1er août, en leur donnant un téléphone à carte. Ils sont très choqués. Avec leur fille ils doivent passer par des stratagèmes pour ne pas laisser transparaître leur tristesse. Ils lui disent qu’ils ne sont pas dans une prison mais une "maison de la police". Véta ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas voir son père comme elle veut, pourquoi on lui dit que c’est impossible d’aller à la plage. Elle parle très bien français et à la fin de l’audience au tribunal où sa mère est restée tétanisée ne pouvant parler, elle a dit à sa mère "on est perdu". Je leur ai dit qu’il y avait eu pour eux des manifestations à Nice et à Marseille, que beaucoup de gens étaient révoltés par ce qui se passait et qu’ils pouvaient compter sur nous pour les 25 jours à venir. Préparons-nous en cas d’alerte à être réactifs."


Appel du RESF O6 pour mardi 4 août

NOUS N’ACCEPTERONS PAS !

Dans notre pays, un préfet fait incarcérer 2 petites filles de 3 et 5 ans

(familles travaillant à Cannes et Beausoleil depuis 8 et 9 ans, arrêtées à l’aube et enfermées au CRA de Marseille avant expulsion).


La déclaration des Droits de l’Enfant est bafouée.

Exerçant notre droit et notre devoir de citoyen-nes,


Hurlons notre indignation !

Pour nous faire entendre,

Rassemblons-nous en grand nombre

Ce mardi 4 août

- à 17h : devant le Palais de Justice de Nice (vieille ville)

- Conférence de presse

- Appel aux élu-es et représentants de l’Etat

- à 18h30 : cercle de silence exceptionnel place Masséna (à côté)

RESF 13 et d’autres militant-es seront avec nous.

Merci de transmettre ces consignes à vos ami-es et organisations :

- Habillez-vous en noir et/ou blanc. (T.shirt RESF si vous l’avez)

- Brandissez devant les médias une peluche ou poupée (que vous conserverez)

« Je rappellerai que la démocratie est bien plus menacée
par l’obéissance servile que par la désobéissance civile ».
Jean-Marie Muller

Les appels affluent à la Préfecture de Nice : continuez toute la journée et expliquez aux secrétaires (car les chefs ont l’air d’être tous à la plage !) que les fonctionnaires sont aussi des citoyens ayant le droit d’opinion.

standard : 04 93 72 20 00

Chef cabinet : 04 93 72 22 01

Directeur cabinet : 04 93 72 22 02

Secrétariat de permanence : 04 93 72 21 05

• les fax : 04 93 72 22 99 et 04 93 72 24 53 et 04 93 72 26 02

N’oubliez pas qu’ une certaine nuit du 4 août vit proclamer l’abolition des privilèges !!!!!!!

06 pour infos, actions, pétitions :

http://www.educationsansfrontieres.org/

Pour vous joindre à nous : Resf06 chez gmail.com

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | ... | 4505

RESF 13 c'est aussi ...

0 | ... | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | ... | 495