Une tribune pour les luttes

Une trêve de la chasse le dimanche pour la sécurité et un partage équitable de la nature

Article mis en ligne le dimanche 13 septembre 2009

07-09-2009

Lettre ouverte au Ministre de l’Écologie :

Une trêve de la chasse le dimanche pour la sécurité et un partage équitable de la nature

À quelques jours de l’ouverture de la saison de chasse 2009/2010, l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) attire l’attention de M. Borloo sur les problèmes d’insécurité liés à la chasse. Dans une lettre ouverte adressée au Ministre de l’Écologie, l’ASPAS demande un rendez-vous, afin de remettre les 200 000 signatures de sa pétition pour l’arrêt de la chasse le dimanche.

Les accidents de chasse restent un sujet tabou pour notre gouvernement. Pourtant aucune autre activité de loisir que la chasse ne pose un tel problème de sécurité publique.

La majorité des français ne se sentent pas en sécurité dans la nature en période de chasse et seraient favorables à l’interdiction de la chasse le dimanche. (Sondage IFOP/ASPAS réalisé par téléphone auprès d’un échantillon de 955 personnes en juillet 2009)

Chaque année en France, la chasse provoque des dizaines d’accidents dont un nombre bien trop élevé s’avère être mortel. Ce n’est pas seulement une activité dangereuse pour ses pratiquants, elle l’est également pour tous les autres usagers de la nature : promeneurs, vététistes, cavaliers, cueilleurs de champignons, naturalistes, kayakistes ...

Afin de réduire le nombre de ces accidents tragiques, l’ASPAS demande, pour la sécurité des non chasseurs, que la loi soit modifiée et que soit enfin instauré le dimanche sans chasse au niveau national. Le dimanche est le jour où le plus d’usagers de la nature fréquentent les milieux naturels et ruraux, mais c’est également le jour de la semaine pour lequel on recense le plus grand nombre d’accidents de chasse. La France est le seul pays européen où l’on chasse 7 jours sur 7 et de surcroît sur la période la plus longue !

La pétition de l’ASPAS pour l’arrêt de la chasse le dimanche a aujourd’hui recueilli 200 000 signatures. Les demandes parfois abusives des chasseurs reçoivent très souvent un accueil favorable alors que nos appels restent sans suite . Le reclassement de la martre et de la belette sur la liste des espèces dites « nuisibles » par M. Borloo, seulement trois mois après leur déclassement, en est un exemple flagrant. Pourquoi ce manque d’impartialité du ministère dit de l’Écologie ? Si les chasseurs des autres pays arrivent à restreindre leur activité a quelques jours par semaine, il doit pouvoir en être de même pour les chasseurs français.

Contact presse : Pierre ATHANAZE,
Président de l’ASPAS, Tél : 06 08 18 54 55



Pétition

http://www.aspas-nature.org/compone...

Pour l’arrêt de la chasse le dimanche

Nous, promeneurs, randonneurs, cueilleurs de champignons, vététistes, sportifs, cavaliers, scolaires, naturalistes, escaladeurs, plaisanciers, et tous les utilisateurs de la nature, nous demandons le droit de pratiquer notre loisir en toute sécurité et sérénité, sans que pèsent sur nous les menaces d’une seule activité : la chasse.

Trop souvent, et sur tout le territoire, des chasseurs interdisent les chemins, posent des pancartes menaçantes, agressent verbalement et physiquement les autres usagers de la nature, sans aucun esprit de partage ni de respect. Même les animaux domestiques font les frais de cette agressivité. Constatant que les chasseurs, qui représentent moins de 3% de la population française, agissent souvent comme si la nature n’appartenait qu’à eux, nous demandons un partage plus équitable de l’espace et du temps, et demandons l’arrêt de la chasse le dimanche.

Retour en haut de la page

3 Messages

  • Le 16 septembre 2009 à 09:53, par

    14-09-2009

    Premier jour de l’ouverture de la chasse et déjà un double accident. Un chasseur n’avait même pas pris la peine d’observer son entourage avant d’ajuster un faisan. Deux randonneurs se trouvaient dans sa ligne de mire. Le père est touché à la joue et à l’œil tandis que son fils, âgé de 13 ans, a été blessé dans le dos par la gerbe de plomb.

    En France, aucune véritable mesure ne garantit la sécurité des non chasseurs, qui souhaiteraient eux aussi profiter de la forêt et des chemins de campagne en toute sécurité.

    Depuis plus de 10 ans l’ASPAS se bat pour que soit enfin instauré le dimanche sans chasse au niveau national. C’est aujourd’hui la seule mesure susceptible de garantir la sécurité et la tranquillité de tous les citoyens qui fréquentent la nature. Le dimanche étant le jour pour lequel on recense le plus d’accidents de chasse.

    Le nombre constant d’accidents de chasse ne suffit pas à faire réagir les pouvoirs publics. Combien faudra-t-il de blessés et de morts pour que la France s ‘aligne sur les autres pays européens ?

    L’ASPAS demande à nos législateurs une refonte de l’archaïque système cynégétique français. La semaine dernière, avant l’ouverture, nous avons écrit à Mr Borloo pour lui remettre les 200 000 signatures de notre pétition pour le dimanche sans chasse. De nombreux médias ont déjà répercuté notre inquiétude sur ce problème de sécurité publique. Mais le monde de la chasse n’est pourtant toujours pas décidé à partager la nature. Déterminée plus que jamais, l’ASPAS continuera de mener sa campagne pour l’indispensable arrêt de la chasse le dimanche.

  • Le 25 novembre 2009 à 21:27, par Richard Boulery

    Question préliminaire

    Qu’en est-il des suites données à la demande de trève de la chasse le dimanche et de rendez-vous de remise de la pétition, adressée au Ministre de l’Ecologie, ? J’espère sincèrement que cette demande a bien été suivie d’effet

    Commentaires

    1 - que le dimanche soit une journée officielle de non-chasse participe naturellement de l’attente de celles et ceux qui résident en commune rurale, en zone forestière et/ou agricole notamment,

    2 - après semaine de chasse, tous les jours, le dimanche peut et doit être un jour de repos, de détente et de sérénité. Profitez alors de la nature et de l’environnement, à pied, en vélo (piste cyclable traversante) , à cheval, participe des plaisirs auxquels tout un chacun peut prétendre au nom de la liberté d’aller et de vivre un peu, sereinement, dans "sa" nature de proximité,

    3 - Chasser, il est vrai, fait aussi partie des plaisirs de vie de nombreuses personnes, mais :
    - chasser en zone semi-urbanisée, c’est à dire à moins de 150 mètres des habitations, voire au milieu des habitations, n’est pas concevable. Car il y a des règles du jeu à respecter, de principe ;
    - s’embusquer et chasser en un tel milieu, en lisière immédiate d’herbages occupés en journée par des chevaux, des volailles.... , herbages jouxtant écuries, poulaillers..., est encore plus inacceptable ;
    - tirer dans ces conditions, à l’horizontal, sans se soucier de la portée des balles (qui tuent) ; procéder ainsi s’avère être un acte ostensiblement irresponsable et dangereux, et demande à être sévèrement sanctionné ;

    4 - que dire en outre de ces jours de chasse à courre, pendant le mois de mars en particulier, où l’invasion de la nature devient triste réalité. Une véritable horde de cavaliers et chevaux, de chiens en meute, de véhicules de toute sorte ( camoins de transport, 4x4 d’accompagnement, motos tout terrain....) s’empare alors arbitrairement et souverainement du milieu. Milieu qui devient alors, journée durant, zone de cris, de hurlements, d’aboiements, de sonneries, et de déplacements "routiers" empressés, inconscients et dangereux. Ces jours là, reste à enfermer tout le monde et même à s’enfermer. Triste droit de vivre chez soi !

    Pour terminer

    Ces commentaires n’ont pas d’autre finalité que de dénoncer une situation réellement préoccupante et lassante. Les chasseurs sont naturellement en droit de vivre leur passion, mais leur environnement humain et animal aussi. Les uns et les autres doivent pouvoir vivre ensemble, en période de chasse notamment. Partager la nature, respecter le droit des uns et des autres, se respecter mutuellement, penser aux autres, telle devrait être la volonté naturelle de tout un chacun en ces communes rurales où il fait si bon vivre si tout va bien. C’est ce que je n’ai de cesse de dire à l’occasion, gentiment mais fermement, aux chasseurs indélicats et aux responsables publics.

    Amitiés à tous et à toutes

    Richard BOULERY
    propriétaire foncier et animalier

  • Le 13 février 2010 à 23:02, par un homme neutre

    selon l’ASPAS les chasseurs mettent en danger la vie des citoyens.en réalité leur but est d’interdire la chasse en france. leurs arguments sont faibles car la chasse n’est ouverte que l’automne et l’hiver . Or les promeneurs dispose des de saisons les plus propices à la promenade(printemps & été).la nature est très bien partager et a mon avis leurs sondages sont effectués uniquement sur des écologistes !!!

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 650