Une tribune pour les luttes

Pôle emploi ferme ses grilles, les chômeurs ne ferment pas leurs gueules !

Article mis en ligne le mardi 6 octobre 2009

Comme annoncé publiquement, l’Assemblée contre la précarisation s’est
rendu au Pôle emploi de la Belle de Mai (rue Lautard, 13003 Marseille)
dans l’intention de se réunir avec les précaires et les chômeurs présents
pour échanger sur les problèmes rencontrés avec l’administration et se
défendre collectivement.

Le Pôle emploi initialement ouvert, a fermé ses grilles lorsque nous
sommes arrivés sur les lieux. Au préalable, un vigile embauché pour
l’occasion réalisait un filtrage à l’entrée – l’objectif qui lui était
assigné : laisser passer les chômeurs isolés et refuser l’entrée aux
chômeurs organisés, empêchant ainsi toute forme de solidarité.

Au cours de la matinée, de nombreux « usagers » ont donc trouvé les portes
closes (sans aucune explication) ce qui montre, une fois de plus, le total
mépris du Pôle emploi. La réunion publique s’est maintenue à l’extérieur
où les personnes présentes ont mis à profit le temps passé ensemble pour
échanger leurs expériences, leurs difficultés, chacun apportant son
témoignage.
Des discussions se sont entamées pour mener collectivement de futures
actions visant à dénoncer publiquement les objectifs réels du Pôle emploi
 : fliquer les précaires, faire baisser les chiffres du chômage en
multipliant les radiations, nous soumettre à des démarches administratives
absurdes,inutiles et interminables, nous faire accepter des emplois à
n’importe quel prix.

Au bout de 2 heures de présence, un agent des Renseignements Intérieurs
est venu nous transmettre une proposition de la direction : recevoir une
délégation de 2 ou 3 personnes.
La position de l’Assemblée n’a pas changé sur ce point, à savoir que si la
direction du Pôle emploi veut rencontrer les chômeurs elle est invitée à
se rendre sur leurs lieux de rassemblement et s’adresser à tous.

L’objectif de l’assemblée demeure celui de s’organiser collectivement pour
renverser le rapport de force.

Les assemblées continuent de se réaliser chaque lundi soir à 18 H dans le
local de Mille Bâbords, 61 rue consolat 13001 Marseille.

Venez participer et tenez-vous au courant pour de prochaines actions et
rendez-vous !

L’assemblée contre la précarisation - Marseille
http://contrelapreca.eklablog.com/

Retour en haut de la page

2 Messages

  • Le 6 octobre 2009 à 14:46, par

    Jeudi 1er octobre, rdv était donné pour une action désarmons Policemploi !, voici un récit de cette journée.

    • Le 6 octobre 2009 à 14:47, par

      Ceux qui connaissent aujourd’hui une situation de chômage et de précarité affrontent une double nécessité, lutter contre la situation qui leur est faite, situation qui n’a fait qu’empirer ces derniers mois, et remettre en cause les politiques de l’emploi telles qu’elles sont menées, nous laissant le choix entre la radiation et les petits boulots mal payés, exténuants et précaires.

      Dans un premier temps, la crise de l’économie a signifié pour les chômeurs et précaires l’instauration d’un climat propice à l’accentuation du contrôle et des radiations, moyen de résorber les effets de la crise et d’éviter à tout prix une explosion des chiffres du chômage. Mais la crise de l’économie pourrait bien apparaître pour nous chômeurs et précaires comme une bonne nouvelle, comme le moyen d’échapper aux pressions et contrôle quotidien de l’institution, car Pôle emploi se trouve maintenant confronté à une situation qui n’était pas prévue : des pans entiers de l’industrie sont désormais touchés par un chômage de masse. Effets différés de la crise qui commencent seulement à apparaître et dont on n’a pas fini de mesurer l’ampleur, en particulier dans les secteurs de l’automobile et du textile.

      L’équilibre précaire, maintenu entre les nouvelles inscriptions de demandeurs d’emploi et les radiations, ne va pas tenir longtemps dans cette situation et Pôle emploi ne sera plus en mesure d’assurer un contrôle aussi strict, ni de maintenir le même rythme de radiation, à moins de prendre le risque de voir enfler une population de pauvres à qui l’on a supprimé les revenus et qui pourrait devenir un réservoir de colère et de désespoir prêt à éclater à tout moment.

      la suite

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1025