Une tribune pour les luttes

Le 13 JUIN,

DITES NON A LEUR EUROPE,

NON A TOUTE CONSTITUTION EUROPEENNE : EXIGEZ UN REFERENDUM

Article mis en ligne le jeudi 10 juin 2004

Il y a peu de gens qui osent parler du bilan de l’Europe et pour cause :
- L’Europe devait créer des emplois, en fait le nombre de chômeurs a explosé, et aujourd’hui « grâce » à l’Europe on devrait fermer LUSTUCRU, NESTLE et tant d’autres…
- L’Europe devait garantir la paix mais si la constitution était déjà adoptée nous aurions été obligés de nous engager dans la guerre en Irak.
- L’Euro devait protéger la « prospérité » européenne, il ne sert qu’à camoufler la baisse des salaires et la hausse des prix.
- Au nom de l’Europe, ils liquident les services publics, la sécurité sociale, les acquis sociaux.
- Avec l’élargissement à 25 c’est encore pire tant les différences de niveau de vie sont grandes.

Et que proposent les partisans de cette construction ? _ D’aller encore plus loin en imposant une constitution étape déterminante dans l’institution d’un super Etat Européen conçu par et pour le grand Capital, contre le monde du travail.

L’Europe sociale est une illusion.

Face à cela que faut-il faire ? Certains proclament que l’on ne peut pas revenir en arrière et qu’il faut construire l’Europe sociale. Mais est-ce revenir en arrière que de vouloir poursuivre et amplifier les conquêtes sociales et politiques arrachées par notre peuple en plusieurs décennies d’histoire ? Aller de l’avant aujourd’hui c’est refuser de soumettre sa vie et celle des générations futures à la conception capitaliste de la société. Et puis c’est quoi l’Europe sociale dont nous parlent certains ? Depuis que l’Europe se construit nous n’avons gagné aucun acquis par contre nous en avons perdu beaucoup. Si le MEDEF est un chaud partisan de l’Europe ce n’est certainement pas pour nôtre bien.

Pour une union des nations, pour d’autres rapports Nord Sud

D’autres valeurs que celles de l’argent doivent être mise en avant. Le but de toute production et activité humaine doit être l’amélioration des conditions de vie des citoyens, le développement de la fraternité entre les peuples. Sans cela il n’y a pas d’humanisme possible. Pour cela, il est notamment nécessaire de renationaliser les grands moyens de production, de les gérer avec la participation des salariés et que le budget de la nation soit débattu avec l’ensemble des citoyens. Au plan international nous refusons une Europe forteresse qui pille encore davantage les pays du tiers monde et d’Afrique en particulier.

Et quoique disent les partisans du moins pire il n’y a pas d’autre solution que d’avoir le courage de dire non à cette construction capitaliste internationale. La Suède, le Danemark qui sont sortis de l’Europe ne s’en portent pas plus mal bien au contraire…L’Angleterre qui n’a pas adopté l’Euro, même si c’est pour des raisons différentes des nôtres elle aussi ne se trouve pas affaiblie…

LE 13 JUIN DISONS NON, LEUR EUROPE ON N’EN VEUT PAS

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

Rouges Vifs c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15