Une tribune pour les luttes

Vaccin grippe A : Entre secret d’Etat et tambouille politico-industrielle

par Napakatbra

Article mis en ligne le vendredi 30 octobre 2009

Les mots ont un sens

Avec les liens
http://www.lesmotsontunsens.com/vac...

La vaccination contre le virus A-H1N1 coûtera plus d’un milliard d’euros à l’Etat. De quoi se poser quelques questions. Pourtant, le ministère de la Santé s’entête à refuser de publier les contrats signés avec les labos pharmaceutiques, de façon totalement illégale !

Le ministère de la Santé a commandé 94 millions de doses. De quoi vacciner près de 75% de la population française. Voire plus. Si le vaccin s’avère efficace en une seule dose, on pourra ainsi piquer entre 80 et 90 millions de personnes... pour un total de 65 millions d’habitants. Le principe de précaution appliqué au carré, en somme. Bénéfice maximal pour l’industrie pharmaceutique, qui a déjà touché plus de 800 millions d’euros de l’Etat dès la commande passée. Déficit record pour l’assurance maladie, qui devra débourser 1,5 milliard d’euros (frais annexes compris). 22 fois plus que pour la grippe saisonnière, qui tue pourtant 5 000 personnes tous les ans, en France, et 300 000 dans le monde.

Secret dépense

Devant tant de cachotteries, Le Point a cherché à en savoir plus, notamment en tentant de se procurer les contrats signés entre labos pharmaceutiques et l’Etat. Impossible, au nom de la sacro-sainte "protection des intérêts essentiels de l’Etat", selon le ministère de la Santé. Le journal a donc saisi la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA), laquelle a démonté les arguments avancés par les équipes de Roselyne Bachelot et a rendu un "avis favorable". Problème : la CADA n’ayant elle-même pas réussi à consulter les dossiers incriminés, ceux-ci restent désespérément introuvables.

Liaisons dangereuses

D’autant que Le Parisien revient, dans son édition du jour, sur un sujet ô combien gênant, à savoir les "liaisons parfois dangereuses" qui peuvent exister entre les firmes pharmaceutiques et les pouvoirs publics. Ainsi, le président du comité scientifique du Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG) est un des experts officiels du ministère de la Santé alors que son groupe est financé à 100% par les laboratoires producteurs du vaccin contre la grippe. Un exemple parmi tant d’autres, recensés par le docteur Marc Girard, professeur de médecine et auteur d’"Alertes grippales", un livre qui détaille justement ces conflits d’intérêts.


On nous cache tout on ne nous dit rien ?

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 745