Une tribune pour les luttes

Campagne BDS France Boycott – Désinvestissement – Sanctions

Boycott des produits israéliens

Audience le 13 janvier 2010 à 14h au TGI de Bordeaux.

Article mis en ligne le samedi 5 décembre 2009

03/12/2009

COMMUNIQUE DE PRESSE

Madame S. Arnaud, militante de la solidarité avec la Palestine et membre de la Ligue
des Droits de l’Homme est poursuivie pour, entre autres, «  incitation à la discrimination
économique
 », car elle appelle au boycott des produits israéliens.
Le boycott de produits fabriqués en violation du droit international et du droit des peuples
à disposer d’eux-mêmes est un moyen légitime de s’opposer à une injustice qui est une
menace permanente pour la paix.
Par ailleurs, les produits boycottés dans ce cas sont eux-mêmes marqués d’illégalité à
plus d’un titre.

- Ils proviennent en effet de la colonisation et de l’exploitation israélienne des territoires
palestiniens occupés depuis 1967 illégales devant la loi internationale et la loi
française. Toutes les normes du droit international considèrent cette exploitation
économique illégale comme un crime de guerre.

- Les accords d’association entre l’Union Européenne et Israël prévoient une clause de
suspension dans leur deuxième article en cas de non respect des droits humains. Or
les droits de l’Homme sont violés quotidiennement en Palestine. Ces produits
illégalement distribués en Europe le sont donc de plus en violation des termes de cet
accord d’association dont nous demandons qu’il soit dénoncé depuis des années
maintenant.

- Enfin, il faut souligner que le partenaire israélien de cet accord refuse de répondre
aux exigences de traçabilité de l’Union Européenne en étiquetant tous ses produits
« made in Israël ».
En outre, force est de constater que les distributeurs français pour leur part, et en dépit
des chartes de bonne conduite qu’ils se sont donnés, n’ont formulé aucune exigence à
l’égard de produits fabriqués et distribués en violation des droits humains et du droit
international.

Cette «  fraude à l’origine », pratiquée massivement à l’échelle nationale et européenne,
doit cesser.

Ce procès est provoqué par le dépôt de plaintes d’associations voulant frapper cette
action citoyenne du sceau de l’infamie en la taxant d’antisémitisme. En aucun cas la
critique d’un Etat coupable de tant d’infractions au droit international ne peut être ainsi
assimilée à un quelconque racisme. Il s’agit vis-à-vis de Madame Arnaud de diffamation
pure et simple.

Nous serons nombreux à soutenir Mme Arnaud tout au long de son procès, et lors de
son audience convoquée le 13 janvier 2010 à 14h au Tribunal de Grande Instance de
Bordeaux.

La Campagne BDS France

campagnebdsfrance chez yahoo.fr

http://campagneboycott.blogspot.com



Communiqué de la section de la LDH de Talence

La Section de la Ligue des droits de l’homme de Talence et les associations de soutien ont été stupéfaites d’apprendre qu’en France, un procureur de la république ait pu accepter l’introduction d’une plainte pour incitation à la haine raciale contre les Israéliens, à l’encontre d’une militante défendant les droits de l’homme en Palestine occupée, Madame Sakina Arnaud.

En effet, le seul motif est qu’elle prône le boycott contre des produits israéliens importés dans des conditions illégales au regard du droit international.

Les organisations qui ont déposé cette plainte en arrivent à confondre intentionnellement le racisme avec la critique et le refus de soutenir économiquement un Etat étranger, en l’occurrence Israël, parce que la politique de ce pays ne respecte pas le droit international, notamment ceux du peuple palestinien.

A ce que nous savons, pour l’instant, des associations parties civiles, il s’agit du "Secours français des sinistrés israéliens", du Conseil des communautés juives d’Ile de France", du "Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme", toutes trois ayant le même président, Sammy Ghozlan, et d’"Avocat Sans Frontières", de Gilles-William Goldnadel, connu pour ses plaintes, entre autres, contre Daniel Mermet et contre Edgar Morin. Ces associations ne poursuivent, pour l’essentiel, qu’un but, celui d’entraver l’action des associations qui s’opposent ici en France à la politique d’Israël, quitte pour cela à instrumentaliser la justice Française.

Cette campagne politique d’action directe non violente, appelée BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), initiée par les organisations palestiniennes elles-mêmes, s’inspire du boycott organisé contre l’Apartheid d’Afrique du Sud.

Nous invitons les associations, qu’elles soient ou non d’accord avec cette campagne internationale, à déclarer qu’elles pensent que cette campagne n’a rien à voir avec l’antisémitisme comme essaient de le faire croire ces soutiens de la politique israélienne dès que l’on critique cette dernière, et donc qu’elle soutiennent notre adhérente.

La situation devient inquiétante quand on apprend qu’à la suite d’un "hasard malheureux de l’informatique ( !!)", le Président de la 5ème chambre du Tribunal correctionnel de Bordeaux s’apprêtait à juger cette affaire en présence des requérants, mais sans la prévenue ni son avocat, lesquels avaient été assurés qu’ils n’étaient pas inscrits à l’audience et qu’ils n’étaient pas en possession du dossier à charge !

La manipulation n’a pu réussir grâce à la présence d’esprit de Maître Landete et du responsable de la LDH de Talence, Bègles, Villenave d’Ornon, qui se sont rendu au Tribunal. Ainsi l’avocat a pu faire repousser l’audience au 13 janvier 2010 à 14 H.

La libre expression politique, le droit à la critique de la politique d’un Etat étranger, la défense des droits des Palestiniens, la liberté de choisir l’origine des produits que nous consommons, sont ainsi menacés en France si ce procès devait donner raison aux plaignants, c’est pourquoi chacun doit se mobiliser pour obtenir que les organisations requérantes soient déboutées.

Pour la section de la Ligue des Droits de l’Homme de Talence, Bègles et Villenave d’Ornon (33). Le Président Didier TERRIÉRE

05 56 80 37 06 - 06 28 25 55 49 - @ : terrieredidier chez wanadoo.fr -

Contact : Sakina Arnaud, secrétaire de la section : sakina.arnaud chez free.fr

__._,_.___

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1020