Une tribune pour les luttes

A Dreux, « les Philips » produisent sans patron …

Article mis en ligne le jeudi 14 janvier 2010

Philips fait partie de ses groupes qui cumulent les profits, non pas pour celles et ceux qui produisent, mais pour une petite minorité de privilégiés : 4,3 milliards en 2006, 5,1 milliards en 2007. « La crise » n’affecte pas vraiment les actionnaires : le 30 mars 2009, ils se partageaient 680 millions d’euros …

A Dreux, on fabrique ce qu’on appelle «  l’électronique grand public », des téléviseurs, mais pas seulement, contrairement à ce que la direction a voulu faire croire au Comité d’Entreprise et à la Direction du travail. La direction y a déjà licencié plusieurs centaines de salarié-e-s, sous prétexte de «  productivité insuffisante », ce qui signifie « pour rechercher encore plus de profits ». Le 22 septembre, elle annonçait la fermeture du site et programmait le licenciement des 213 salarié-e-s encore présent-e-s.

Outre tous les recours légaux contre une décision entachée d’irrégularités, les Philips ont pris plusieurs initiatives : manifestations, journée d’information et de débats, … L’Union syndicale Solidaires, par la présence de responsables nationaux et en faisant connaître ces initiatives, a marqué son soutien.

Le 5 janvier, 147 ouvriers, cadres, et ingénieurs ont décidé de reprendre la production, sans hiérarchie, en s’organisant eux-mêmes, avec l’idée que « l’usine est rentable, si on n’engraisse pas financièrement les actionnaires ». Depuis, les travailleurs/ses produisent des téléviseurs, pour l’instant stockés dans un atelier sous contrôle ouvrier.

Le 11 janvier, une Assemblée Générale a élu le conseil des travailleurs/ses, qui est maintenant leur porte-parole. Les organisations syndicales représentées sur le site soutiennent cette démarche.

L’Union syndicale Solidaires redit son soutien à l’ensemble de la lutte des travailleurs/ses de Philips à Dreux. La nouvelle phase qui a débuté le 5 janvier avec la prise de contrôle de l’usine est bien sûr difficile, mais elle est aussi source d’espoirs, au-delà de Dreux.

Il est de la responsabilité de toutes les organisations syndicales d’agir pour que les Philips gagnent.

Par l’action syndicale interprofessionnelle, il faut éviter l’isolement des Philips !

Comme le font les salarié-e-s de Philips/Dreux, nous devons affirmer et montrer que l’accumulation de richesses pour quelques uns, sur le dos des travailleurs/ses n’est pas une fatalité.

Une délégation de l’Union syndicale Solidaires sera présente jeudi 14 janvier à Chartres à la manifestation organisée par les « Philips ».

12 janvier 2010

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520

Solidaires 13 (Union syndicale) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 155