Une tribune pour les luttes

Coqlico écrit à Jean-Claude GAUDIN

Article mis en ligne le jeudi 8 juillet 2004

COMMUNAUTE URBAINE
MARSEILLE PROVENCE METROPOLE
58, Bd Charles Livon
Le Pharo
13007 MARSÉILLE

A l’intention de Monsieur Jean-Claude GAUDIN,
Sénateur Maire de Marseille
Président de Marseille Provence Métropole

Marseille, le 1er juillet 2004

Monsieur le Sénateur Maire, Président de la Communauté Urbaine MPM,

Vous le savez, nous refusons la mise en place, sur le boulevard de la Libération, d’un double sens de circulation automobile. Le programme de MPM prévoit en effet « des aménagements qualitatifs sur l’avenue de la Libération, dans le cadre de la modification du plan de
circulation (mise à 2x2 voies). » (Réseau de tramway de Marseille, phase 1, dossier d’instruction mixte, notice explicative, novembre 2002, p. 14/22).

La mise en place de ce double sens se traduirait, comme le prévoit l’étude d’impact, par une forte augmentation du volume des flux : « Les seules voies pour lesquelles on note une augmentation du volume des flux sont le cours Lieutaud et l’avenue de la Libération. »
(dossier d’instruction mixte, p. 19/22).

A cet égard, il est évident que le report à 2011 de
l’extension du métro vers la Fourragère ne peut qu’aggraver la situation, en intensifiant plus encore le trafic des voitures.

La mise en place de ce double sens se traduirait par une forte augmentation des nuisances.

Toujours dans le même document officiel, on peut lire que la première variante (le tramway aller-retour sur Libération) aurait pour « handicap de rejeter la circulation automobile sur le boulevard Longchamp, et donc d’accroître les nuisances sur cet axe résidentiel » (dossier d’instruction mixte, p.13). Il est évident que la deuxième variante (le tramway aller-retour sur
Longchamp) présente la même capacité polluante mais cette fois pour le boulevard de la Libération. Nous aurions souhaité que cet accroissement des nuisances figure parmi les inconvénients de cette deuxième variante.

D’autres raisons doivent être évoquées, qui rendent un tel projet inacceptable. Parmi celles-ci, nous citerons volontiers :

La suppression des transports publics. Nous pensons tout particulièrement aux personnes âgées et aux personnes à mobilité réduite qui auront bien du mal à se rendre
sur le boulevard Longchamp pour accéder au tramway.

L’insuffisance criante des places de stationnement. Rappelons que la plupart des parkings prévus ne sont pas en travaux mais à l’étude.

La mise en péril de l’activité économique et sociale (220 commerces, de nombreux services, écoles...) et, au delà, de la vie du quartier, de la convivialité qui l’anime.

Enfin, nous avons pris acte, avec satisfaction, de la volonté de la communauté urbaine de ne point abattre d’arbres sur notre boulevard, d’élargir les trottoirs et de les rendre aux piétons.

Tout dernièrement, Mr Talazac, Président de la commission voirie de MPM a t-il ainsi tenu à préciser dans un communiqué : « Je démens formellement que soit envisagé maintenant ni plus tard un quelconque abattage d’arbres boulevard de la Libération...non seulement les
arbres resteront bien en place mais il est envisagé d’augmenter la surface des trottoirs pour les piétons » (la Provence 30/06/2004). Mais alors comment peut-on, d’un point de vue strictement technique, réaliser un tel projet (qui consiste à passer de trois à quatre voies sur un boulevard qui n’est pas très large) sans réduire les trottoirs et supprimer les arbres ?

Nous ne sommes pas seulement dans le refus. Nous sommes des citoyens responsables et constructifs qui souhaitent s’inscrire dans le cadre de l’élaboration du plan de déplacement urbain communautaire lié à la loi sur l’air. Aussi nous vous demandons solennellement la tenue d’une réunion de concertation d’ici fin juillet 2004 avec l’ensemble des acteurs de ce projet afin de "trouver une alternative à ce double sens, qui soit tout à la fois consensuelle et équilibrée pour le quartier.

Dans cette attente, nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Sénateur Maire, Président de la Communauté Urbaine MPM, l’expression de notre considération distinguée.

Pierre TYRAN
Président

Pierre ROCHE
Secrétaire

COmité de défense des habitants, Quartier LIbération COnsolat - 57 bd de la Libération - 13001 Marseille
www.coqlico.com- contact chez coqlico.com-Tél. : 0491476146

Copie adressée par courrier et par Fax à :
- Monsieur ASSANTE Robert - Président du Groupe URAC
- Monsieur MUSELIER Renaud - Président du Groupe Cap sur l’Avenir
- Monsieur BERNARDI François Noël- Président du Groupe Socialiste
- Monsieur BRET Robert - Président du Groupe CP
- Monsieur TALAZAC Maurice - Président de la Commission Voirie de MPM
- Monsieur MOLINO André - Vice-président de la Commission Transports

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

COQLICO c'est aussi ...

0 | 5