Une tribune pour les luttes

CODEDO

Les mots qu’il ne faut pas dire à Philippe Rey, préfet des Pyrénées-Atlantiques

TGI de Pau, 10 juin 2010, 8h45. Procès de 6 citoyens poursuivis pour outrage , pour avoir protesté contre l’expulsion de la famille Kuka, Albanais sans-papiers.
La fresque de Billères dont il avait ordonné la destruction repeinte le 8 mai par un groupuscule nazillon.

Article mis en ligne le mercredi 19 mai 2010

JPEG - 81.1 ko
Le mur des expulsés de Billères que n’a pas supporté le fameux Préfet des Pyrénées...

Notre crime : avoir, dans un courriel, fait allusion aux sombres années de Vichy, en défendant dans le cadre du Reseau Education Sans Frontières une famille albanaise en situation d’expulsion.

Les personnes poursuivies sont Pierre Favre, Yves Ribault, Gérard Chevrot, Eric Soares et Valérie Martinez.
Tous les détails sur le site de la LDH Toulon.

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3822

Sur France culture Sur les Docs - Outrage, la grande excuse
Ecouter un extrait (Valérie Martinez, accusée d’outrage par le préfet de Pau) http://www.educationsansfrontieres....


http://codedo.blogspot.com/

Les mots qu’il ne faut pas dire à Philippe Rey, préfet des Pyrénées-Atlantiques

TGI de Pau, 10 juin 2010, 8h45. Procès de 6 citoyens poursuivis pour outrage par le très vétilleux et susceptible préfet Philippe Rey, pour avoir protesté contre l’expulsion de la famille Kuka, Albanais sans-papiers. Petit récapitulatif des mots incriminés.

...Le 20 juillet 2008 Gérard Chevrot faisait référence à PAPON. Faut faire le chiffre quand on a de l’ambition. Comme Papon et ses chefs en d’autres temps ? Espérant un sursaut humanitaire, étant donné le danger que court cette famille et ces enfants.

...Pierre Favre est poursuivi pour avoir évoqué les METHODES DE LA GESTAPO. Voilà qui ressemble aux méthodes de la Gestapo. Le 16 juillet à l’aube, jour de la prise de fonction du nouveau préfet, cette famille est brutalement réveillée par des coups violents portés à sa porte.

...Valérie Martinez a eu l’outrecuidance d’employer le mot RAFLE. Je demande que cesse le scandale des rafles.

...Eric Soarès est poursuivi pour avoir utilisé le mot WAGON. Je tombe des nues, j’apprends que l’on autorise l’enfermement d’enfants, cela me rappelle une triste époque où l’on mettait les enfants dans des wagons.

...Yves Ribault est eu le tort d ’évoquer VICHY. Faudra-t-il restaurer bientôt le port de l’étoile jaune au pays des Droits de l’homme ? En d’autres temps, d’autres fonctionnaires zélés ont obéi ainsi aveuglément, sans état d’âme… C’était à Vichy !

...Daniel Candas se voit reproché d’avoir écrit. Cessez de vous comporter comme des bourreaux nazis.


http://codedo.blogspot.com/2010/02/...

Vendredi 5 février 2010

Philippe Rey, préfet des Pyrénées-Atlantiques : tableau de chasse d’un fonctionnaire dévoué au sarkozysme

Philippe Rey, préfet des Pyrénées-Atlantiques, dont on connaît la propension à porter plainte contre les citoyens qui comparent la politique de Besson avec certaines pratiques du régime de Vichy, vient encore de frapper en poursuivant pour outrage Valérie Martinez, pour avoir écrit en juillet 2008, suite à la mise en rétention de la famille Kuka à Hendaye : « Je soutiens l’action de RESF, cessez les rafles à la sortie des écoles, halte à l’ignominie de l’enfermement des enfants. »

PROCES DE VALERIE le 10 JUIN à PAU.

TABLEAU DE CHASSE D’UN APÔTRE ZELE DE LA SARKOZIE

1) Eric Soarés, médecin poursuivi pour outrage pour avoir
écrit : « Je tombe des nues, j’apprends que l’on autorise l’enfermement d’enfants, cela me rappelle une triste époque où l’on mettait les enfants dans des wagons. » (http://www.ldh-toulon.net/spip.php?...

2) Jean-Yves Lalanne, maire de Billère, sommé (lire dans Siné Hebdo :http://www.educationsansfrontieres.... ) de cacher à la vue du public le "mur des expulsés", une fresque de soutien aux sans-papiers. (Le juge des référés lui a donné tort. Il a fait appel.)

3) Patrick Peugeot, président de la Cimade, se voit interdire par décret l’entrée d’un centre de rétention. (article de Chloé Leprince sur Rue89
http://www.rue89.com/2009/12/29/le-...).


Pétition de soutien à Yves Ribault à l’initiative de La ligue de l’enseignement FOL73 – LDH 73 et RESF-SAVOIE

http://www.ligue-enseignement73.org/

Soutien à Yves, militant RESF, poursuivi par le Préfet des Pyrénées Atlantiques pour avoir dénoncé une expulsion,

Yves Ribault, résidant en Savoie, Conseiller pédagogique en retraite est cité à comparaître sur plainte du Préfet des Pyrénées Atlantiques devant le tribunal correctionnel de Pau le 10 juin prochain pour « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique ».

Le même jour, quatre autres personnes sont également citées à comparaître sous le même type d’inculpation.

En juillet 2008, suite à un message d’alerte du Réseau Education Sans frontières des Pyrénées Atlantiques, Yves Ribault s’est adressé au Préfet des Pyrénées Atlantiques pour défendre une famille albanaise avec deux enfants de 5 et 7 ans arrêtée à l’aube et placée au centre de rétention d’Hendaye. Estimant que la place des enfants ne peut pas être dans un lieu d’enfermement, il s’interroge sur ce que devient le pays des droits de l’Homme et rappelle une époque sombre de notre histoire. Ses propos valent à ce père de famille de comparaître devant la justice.

Les signataires s’inquiètent de voir une interrogation citoyenne d’ordre général et impersonnel assimilée à un outrage envers un haut fonctionnaire. Questionner une politique au regard de l’Histoire est une démarche intellectuelle qui ne peut trouver son aboutissement devant un tribunal !

Aussi parce que nous refusons cette judiciarisation d’un questionnement citoyen, nous apportons notre soutien à M. Yves Ribault et aux autres personnes citées à comparaître.

RESF_SAVOIE LDH 73 FOL73

Pétition :

http://www.mesopinions.com/detail-p...


http://codedo.blogspot.com/2009/10/...

Vendredi 23 octobre 2009

Philippe Rey, préfet des Pyrénées-Atlantiques, n’aime pas qu’on lui parle de Vichy, et… qu’on affiche le sort fait aux sans-papiers
On connaissait la propension du préfet des Pyrénées-Atlantiques à porter plainte pour outrage contre les citoyens qui comparent la politique du gouvernement et du ministre Besson vis-à-vis des sans-papiers avec celle qui avait cours aux temps du régime de Vichy.
Voici que le vétilleux préfet, soutenu par le Bloc identitaire (groupuscule d’extrême droite), s’en prend à une fresque en faveur des sans-papiers reconduits à la frontière, peinte sur le mur des anciennes pissotières publiques de Billère (64).
Le préfet, dénonçant le manque de neutralité du maire PS Jean-Yves Lalanne, a demandé au tribunal administratif de Pau de cacher à la vue du public le "mur des expulsés". Le juge des référés lui a donné tort.
Mauvais joueur, le préfet Rey [qui vient de faire une entrée remarquée sur le site du webmestre du Codedo] a de nouveau saisi le tribunal.

8 mai 2010

Une réaction de RESF 64 à une action "identitaire" de censure dans la commune de Billère, à côté de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques.
Le maire de cette importante commune de la banlieue de Pau avait fait peindre une fresque publique en soutien aux enfants étrangers arrêtés : le siège de la Police aux Frontières se situe sur le territoire de sa commune.

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques avait porté plainte pour usage d’argent public aux fins de propagande "engagée". Le tribunal l’avait en partie suivi et avait ordonné que disparaisse l’objet du délit de solidarité.
Le groupuscule nazillon qui était déjà intervenu lors de l’inauguration publique de ce mur en tentant de la perturber, qui avait ensuite peint diverses âneries sur ce mur et signé "88", ce qui signifie "heil Hitler" dans la rhétorique de ces nostalgiques d’un triste passé, a recouvert la fresque d’une couche de peinture le 8 mai, anniversaire de la victoire contre le nazisme, en précisant :"C’est fait, Monsieur le préfet".

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090