Une tribune pour les luttes

Actu-chômage

Pôle Emploi perd son médiateur

Il a craqué ! Benoît Genuini, le premier médiateur de Pôle Emploi, aura tenu un peu plus d’un an à son poste avant de remettre sa démission.

Article mis en ligne le jeudi 15 avril 2010

Avec les liens dont celui avec le PDF du rapport de Benoît Genuini :
http://www.actuchomage.org/20100415...

Jeudi, 15 Avril 2010.

Benoît Genuini estime qu’il n’a eu « ni les moyens ni le soutien nécessaires » pour mener à bien son travail consistant à traiter plus de 900 réclamations par mois. De plus, le rapport d’activité qu’il a conçu et remis le 12 mars a été renvoyé aux calendes grecques...

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase : « La direction générale n’a pas vu l’intérêt de mon rapport parce qu’elle accepte mal toute forme de critique », dénonce-t-il. Elle « n’a pas compris le bénéfice qu’on pouvait tirer des problèmes que l’on a soulevés », tant il est vrai qu’au lieu d’être une force, reconnaître ses torts est systématiquement considéré comme une faiblesse.

Bien que relativement consensuel, ce rapport de 89 pages demeure un état des lieux suffisamment accablant qui pointe de graves dysfonctionnements internes. A cette occasion, Benoît Genuini s’était dit « frappé » par la « soif de communication » et le « besoin quasi pathétique de relation personnalisée et d’écoute des gens ». Malgré un déni complet de la politique de radiation menée par Pôle Emploi qu’il qualifiait de « fantasme », il a eu le mérite de dénoncer la déshumanisation galopante de l’organisme issu de la fusion ANPE/Assedic, ainsi que son irrespect envers les chômeurs.

A partir de situations vécues (inscriptions laborieuses, dossiers perdus, couacs du 3949, radiations abusives et autres cafouillages aux conséquences dramatiques…), des propositions concrètes afin d’améliorer le service rendu aux usagers et soulager les conseillers ont été avancées. Parmi elles, le rétablissement des comités de liaison, ces rencontres régulières entre associations de chômeurs et directeurs d’agence permettant de maintenir un minimum de dialogue.

Mais, on s’en serait douté, faciliter la vie des usagers et des agents du service public de l’emploi ne fait pas partie des priorités, bien au contraire ! « Pôle Emploi avait su se doter d’un sys­tème d’alerte sans concession », regrette Gaby Bonnand, le président CDFT de l’Unedic, déplorant le départ du médiateur. Un système d’alerte sans concession ? Quelle naïveté à propos de cette vitrine qui n’a été montée que pour masquer un chaos sciemment orchestré.

http://www.actuchomage.org/

Pôle Emploi est à la recherche d’un successeur. Un profil plus docile, "à la Martin Hirsch", est certainement requis.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 2030