Une tribune pour les luttes

Grève des cheminots : Déclaration d’Estrosi sur France 2 ce matin

Estrosi calomnie les grévistes de la SNCF

Article mis en ligne le mercredi 21 avril 2010

http://www.sudrail.fr/

Mercredi 21 avril 2010

Alors même que le trafic aérien n’a pas encore repris sa vitesse de croisière, le mur du çon a été allègrement franchi par Christian Estrosi, ce matin sur l’antenne de France 2.

L’homme qui a loué aux frais de l’Etat un jet pour revenir de Washington afin de participer à un cocktail privé pour la bagatelle de 138 000 euros aurait sans doute du réfléchir avant de parler.

Plutôt que de déclarer « c’est un peu comme si SUD, à Haïti, avait refusé de faire les déblaiements, de continuer à faire la grève du déblaiement », Christian Estrosi aurait été mieux inspiré de faire la grève des déclarations idiotes et provocatrices !

L’utilisation du drame survenu à Haïti et la comparaison avec le mouvement de grève à la SNCF est scandaleuse de bêtise. Cela relève d’une hypocrisie sans bornes venant de la part d’un des principaux apôtres de la libéralisation sauvage de l’économie et de la casse méthodique de toutes les entreprises de service publics.

Plutôt que de se mêler de sujets qui le dépassent visiblement, nous conseillons à Mr Estrosi de retourner s’occuper de ses dossiers favoris : la lutte contre le PACS et le rapatriement de la dépouille de Napoléon III en France

La fédération SUD-Rail.


Notre position n’a pas varié : SUD-Rail est disponible pour négocier, mais
il y a trois conditions indispensables pour ne pas trahir les grévistes :

- Exiger que les éventuelles discussions en Régions soient un
complément à des négociations nationales qui, seules, peuvent
répondre à nos revendications.

- Refuser des discussions où les syndicats se présentent séparément
devant la direction.

- Dénoncer ce qui ne serait qu’un calendrier de réunions, sans réponse
immédiate aux revendications des grévistes

La direction avait donné ses ordres : arrêtez la grève, et on négociera le 21 avril.

Certains ont fait semblant d’y croire ... mais voilà, demain il n’y aura pas de négociation.

Mardi 20 à 19 heures, la direction vient enfin, non pas de
répondre à nos multiples sollicitations, mais de nous informer
que durant la journée de mercredi 21, elle organise des
« rencontres bilatérales » pour « finaliser l’agenda social » !

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

SUD rail c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15