Une tribune pour les luttes

« Appel aux Prisonniers Sahraouis grévistes et à l’Etat Marocain »

" D’éminents grévistes de la faim du Sahara Occidental s’approchent de la mort "

Article mis en ligne le lundi 26 avril 2010

Le conseil de sécurité sous la pression pour les droits de l’homme au Sahara Occidental

APSO Amis du Peuple du Sahara Occidental

Communiqué de presse – pour diffusion immédiate

Lundi 26 Avril

· D’éminents grévistes de la faim du Sahara Occidental s’approchent de la mort

· Le chef de l’ONU Ban Ki-Moon est très préoccupé de la situation des droits de l’homme sur le territoire

Alors que les discussions sur le rôle de l’ONU au Sahara Occidental vont s’intensifier en début de semaine, la France et les autres états membres du Conseil de Sécurité sont soumis à une pression accrue pour que soit assurée la surveillance internationale des droits de l’homme au Sahara Occidental – le seul pays en Afrique toujours en attente de l’achèvement de son processus de décolonisation.

Six éminents prisonniers politiques Sahraouis en sont maintenant dans leur cinquième semaine de grève de la faim pour protester contre leur détention illégale sans inculpation, et ils ont déclenché une vague de grève de la faim parmi les autres prisonniers politiques Sahraouis dans les prisons marocaines.

La mission de l’ONU au Sahara Occidental, connu comme la MINURSO, est la seule mission de maintien de la paix Onusienne à opérer sans le mandat de surveillance des droits de l’homme. Le Maroc, qui occupe illégalement le Sahara Occidental depuis 1975, qui proteste contre la surveillance des droits de l’homme, a récemment intensifié ses attaques contre les défenseurs Sahraouis des droits de l’homme qui militent en faveur d’un référendum sur l’indépendance du Sahara Occidental.
L’année dernière, la France, l’alliée clé du Maroc au Conseil de Sécurité, a bloqué la forte poussée des membres du Conseil pour la mise en place de la surveillance par l’ONU des droits de l’homme au Sahara Occidental.

Après sa rencontre vendredi avec Mohamed Abdelaziz, le chef du Front POLISARIO, le mouvement d’indépendance du Sahara Occidental, le chef de l’ONU Ban Ki-Moon, a dit être «  très préoccupé » par les violations des droits de l’homme au Sahara Occidental. Il a affirmé que son équipe et son envoyé personnel pour le Sahara Occidental, l’ancien ambassadeur américain Christopher Ross, « continueront à travailler pour la promotion des droits de l’homme des Sahraouis ». Une confrontation est prévue plus tard dans la semaine lors de la prochaine rencontre du Conseil de Sécurité destinée à examiner le mandat de la présence de l’ONU, notamment la possibilité du mécanisme sur le droits de l’homme. Suite aux récentes escalades Marocaines, des membres du Conseil de Sécurité de plus en plus nombreux ont exprimé leurs inquiétudes sur les droits de l’homme au Sahara Occidental, mais il leur faudra surmonter la perspective d’un veto français sur la question.

Les diplomates du Conseil de Sécurité ont reçu des courriers d’Amnesty International, de Human Rights Watch, de plus de 100 ONG, parlementaires et célébrités, appelant tous à la surveillance par l’ONU des droits de l’homme au Sahara Occidental. Le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU a lui-même recommandé cette surveillance dans son rapport en attente de publication de 2006.

NOTES

Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc depuis 1975. Le droit international et toutes les précédentes résolutions du conseil de sécurité et de l’assemblée générale de l’ONU reconnaissent le droit à l’autodétermination pour le peuple du Sahara Occidental, mais l’ONU n’a toujours pas honoré son mandat d’organiser, superviser et proclamer les résultats du référendum sur l’indépendance du Sahara Occidental.

http://ap-so.blogspot.com/

http://apsoinfo.blogspot.com/


Samedi 24 avril 2010

« Appel aux Prisonniers Sahraouis grévistes et à l’Etat Marocain »

Très inquiètes par la grande précarité de l’état de santé des prisonniers politiques Sahraouis en grève de la faim depuis 38 jours pour certains, des associations Sahraouies de défenses des droits des Sahraouis, basées dans les territoires occupés du Sahara Occidental appellent l’Etat Marocain à leur libération ou à la mise en place immédiate de procès justes, transparents et équitables.

Les organisations appellent aussi tous les grévistes à suspendre leur grève de la faim, de manière à préserver leurs forces pour la lutte qui continue. Si cela ne se « fait pas » d’appeler à la suspension d’une grève de la faim, tant sont respectés ces actes extrêmes de mettre la vie en jeu pour les plus hautes valeurs de l’humanité, l’actuelle surdité implacable de l’Etat marocain aux revendications des militants fait craindre l’irréparable aux amis qui ont souhaité, par l’appel, dire qu’ils étaient attachés à ces hommes valeureux autant qu’à ce qu’ils représentent.

Les prisonniers politiques sahraouis incarcérés dans la prison de Salé, au Maroc, ont été arrêtés en octobre 2009 à leur retour d’une visite à leur famille dans les campements de réfugiés Sahraouis et pour cette raison. Certains parmi eux sont d’éminents défenseurs des droits de l’homme, internationalement reconnus et récompensés pour leur courage et persévérance dans la défense des droits de l’homme dans leur pays occupé. Détenus sans raison, maltraités, torturés, sans procès ni jugement, à l’encontre de toutes conventions internationales, ils ont commencé la grève de la faim de protestation le 18 mars. Des dizaines d’autres prisonniers politiques Sahraouis sont ensuite entrés en grève de la faim illimitée en solidarité, et pour protester contre les mêmes traitements inhumains. Leurs états de santé après 37 jours de grève de la faim sont des plus alarmants et leurs souffrances à la mesure de leur opiniâtreté et leur certitude de la justesse de leur revendication.

Des associations amies, nationales et internationales, partageant les mêmes convictions et inquiétudes se sont jointes à l’appel lisible ci-dessous dans sa traduction en français.

Appel aux Prisonniers Sahraouis grévistes et à l’Etat Marocain

Nous, la coordination des Associations et Comités de défense des droits des Sahraouis, mentionnés ci-dessous,

appelons

les prisonniers politiques en grèves de la faim dans la prison de Salè, et les prisonniers politiques solidairement en grève de la faim dans la prison de El Aaiun au Sahara Occidental et dans les prisons Taroudant, Tiznit, Ben Sliman, Kénitra et Marakech au Maroc,

à suspendre leur grève de la faim illimitée qu’ils mènent depuis 37 jours pour certains, et à préserver leur vie.

Nous avons besoin de leur force et de leur liberté de pensée pour continuer la lutte pour notre autodétermination et le respect de nos droits humains.

Nous appelons l’Etat Marocain à la libération immédiate et sans condition de tous les prisonniers politiques Sahraouis incarcérés dans toutes les prisons du Maroc et dans la prison noire de El Aaiun au Sahara Occidental, ou à la mise en place immédiate de jugements justes,transparents et équitables.

À El Aaiun, le 24 avril 2010.

La coordination :

ASVDH, CODAPSO, CSPRON, Ligue de la Protection des Prisonniers Sahraouis, Comité de la Protection des droits de l’Homme à Smara, Comité des Familles des Disparus Sahraouis, FAFESA,

Les associations et organisations nationales et internationales suivantes s’associent à cet appel pour la suspension de la grève de la faim illimitée des prisonniers politiques Sahraouis et à leur libération immédiate et sans condition :

Western Sahara Campaign UK, Finnish Peace Committee, APSO Amis du Peuple du Sahara occidental (FR), Association solidarité Enfants Sahraouis Roussillon (FR), APSO Togo (TG), APSO35 Bretagne (FR), Enfants de la méditerranée Toulon (FR), OF2PS Marseille (FR), CLSPS Comité Limousin de Solidarité avec le Peuple Sahraoui (FR), MRAP Mouvement Contre le Racisme et pour l’Amitié entre les peuples (FR),Droit Solidarité (FR), ARSO(CH), Murominassahara.org (campements des réfugiés Sahraouis), Sandblast (UK), Le Comité suisse de soutien au peuple sahraoui (CH)

APSO, le 24 avril 2010 http://ap-so.blogspot.com

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 645