Une tribune pour les luttes

Bulletin d’information anti-autoritaire

Que fait la police ? numéro 40 – mai 2010

Editorial : Le temps passe, les forces de l’ordre ne changent pas ! Maurice Rajsfus

Article mis en ligne le lundi 26 avril 2010

Le dernier numéro de Que fait la police ? est disponible en ligne sur
http://quefaitlapolice.samizdat.net/?p=299

L’ensemble des numéros en ligne est disponible sur

http://quefaitlapolice.samizdat.net

Editorial : Le temps passe, les forces de l’ordre ne changent pas !

Parmi les pays qui se targuent d’être à la pointe de la démocratie, la
France est au premier rang en matière de forces de l’ordre. Comme si cela
ne suffisait pas, nos policiers et gendarmes s’avèrent être les plus
rugueux pour utiliser un mot acceptable. Disposant d’un arsenal offensif
redoutable, nos défenseurs de l’ordre public sont sans doute ceux qui
utilisent volontiers cet armement qui ne devrait être que défensif. Il
est vrai que, malgré leur nombre, tout comme leur capacité de nuire, les
protecteurs actifs des institutions républicaines s’estiment être
constamment en situation de légitime défense. Bien sûr, de temps à autre,
il faut déplorer la mort d’un policier ou d’un gendarme. C’est un métier
à risque limité, pourtant, car les bavures habituelles sont bien plus
meurtrières. Comment ne pas constater que ces deux institutions sont en
guerre contre les citoyens d’un pays, considérés comme globalement
suspects. En témoignent ces nombreux fichiers policiers et,
particulièrement ce STIC (Système de traitement des infractions
constatées), qui rassemble près de 30 millions de noms, où l’on trouve
côte à côte des coupables, des suspects, des témoins et des victimes,
tous réunis dans une même machine à réprimer.

Ce constat n’a rien d’étonnant et, sans confondre les périodes et la
finalité de la répression, les forces de l’ordre sont tout aussi pugnaces,
tout aussi xénophobes, qu’elles pouvaient l’être, de l’été 1940 à l’été
1944. (Il est important de préciser quand même que, durant ces années
noires, nos policiers et gendarmes, étaient également au service d’une
abominable politique raciale). De nos jours, les cerbères de la République
se contentent de pourchasser les sans papiers et les Roms. Ils trouvent
cela normal puisqu’ils se contentent d’obéir sans défaillir aux ordres de
leur hiérarchie. Expliquant même qu’ils ne font que leur devoir, comme
tout fonctionnaire se doit de le faire. Sauf que la très grande majorité
des fonctionnaires ne sont pas au service de la répression.

C’est à ce niveau qu’il ne faut pas manquer de rappeler que les dérives de
nos forces de l’ordre n’ont jamais été jugées pour leurs forfaits. C’est
ainsi qu’après la Libération, le procès de la police, qui s’ était mise au
service de la Gestapo, n’a jamais eu lieu, de même après les massacres du
17 octobre 1961, avec des algériens pour victimes, et du 8 février 1962, à
la station de métro Charonne. Comme les policiers ne sont jamais
responsables, et pas davantage coupables, il n’y a jamais eu de
repentance. On nous rappelle régulièrement au devoir de mémoire. Alors,
n’oublions jamais ce passé répressif, tout en restant vigilant sur un
présent préoccupant…

Maurice Rajsfus

Lire la suite sur

http://quefaitlapolice.samizdat.net/?p=299

Dans ce numéro

- Sus aux sans papiers !

Le 25 mars, un Angolais sans papiers était enfermé, pour la troisième
fois, au centre de rétention administrative de Lyon. [...]

- Liberté de manifester

Le 28 mars, à Paris, plusieurs centaines de personnes manifestaient près
de la maison de la Santé pour protester contre la surpopulation carcérale.
[...]


- La mort en scooter

On se souvient que, le 20 janvier 2010, à Woipy (Moselle), deux
adolescents, circulant sans casque sur une moto, avaient été grièvement
blessés, lors d’une course-poursuite avec les policiers municipaux de
cette petite ville, leur camarade, qui pilotait le deux roues, étant mort
dans l’accident qui s’en était suivi. [...]


- Ca va pêter ?

I1 ne fait pas bon s’insurger contre un licenciement collectif. Le 1er
avril, les salariés de l’usine Sudimatex, spécialisée, dans la fabrication
de moquettes pour voitures, implantée à Crépy-en-Valois (Oise), menaçait
de faire sauter leur usine, avec des bombonnes de gaz, si la direction
continuait à refuser de négocier un véritable plan social. [...]

- Fouille au corps devant témoin

C’est avec le plus grand étonnement que l’habitué d’un square du 18ème
arrondissement de Paris a pu voir les forces de l’ordre faire leur devoir.
[...]


- La police, en lieu et place de la justice ?

Interrogée sur le projet de nouveau mode de procédure pénale, qui ne
pourrait qu’accroître la confusion, une importante juriste, professeure au
Collège de France témoigne de son inquiétude sur le rôle prépondérant
bientôt dévolu au parquet, Mireille Delmas-Marty, auteure d’un livre
récent, Liberté et sûreté dans un monde dangereux, estime que le parquet
sera concurrencé par la police pour le contrôle des enquêtes. [...]

- Les policiers de Villiers-le-Bel mis en examen

En novembre 2007, à Villiers-le-Bel (93), un accident mortel s’était
produit, suite au « contact » entre une mini-moto, avec deux adolescents à
bord et un véhicule de police. [...]


- Police nouvelle, vieilles pratiques

Certaines informations tardent à nous parvenir, mais elles arrivent
toujours à percer le mur du silence. Ainsi, lors de l’évacuation par la
police des sans papiers qui occupaient un immeuble de la rue du Regard,
dans le 6ème arrondissement de Paris, cette opération a été nettement plus
musclée que la relation qui en a été faite par la presse écrite et
audiovisuelle. [...]


- Un commissariat très glissant

Dans la soirée du 13 avril, un citoyen, prénommé Philippe, se présente au
commissariat de la rue de Clignancourt, dans le 18è arrondissement de
Paris. Né au Sénégal il est visiblement noir. L’homme veut porter plainte
pour « usurpation d’identité ». Le comité d’accueil doit être de qualité
puisque, d’abord malmené, il est ensuite conduit au commissariat de la
Goutte-d’Or (connu comme un trois étoiles répressif). [...]

etc

La suite sur

http://quefaitlapolice.samizdat.net/?p=299

Informations nécessaires

Depuis notre passage du bulletin papier à Internet, l’audience de Que fait
la police ?
s’est considérablement développée mais, dans le même temps,
votre courrier n’a fait que se tarir. N’oubliez pas que les coupures de la
presse régionale sur les bavures et les dérives de la police et de la
gendarmerie nous sont précieuses car nombre de ces « faits divers » ne
sont pas relatés dans la pesse nationale. Nous vous rappelons notre
adresse : Observatoire des libertés publiques, C/O NSP-Agora, 20, rue
Courat. 75020 Paris.

-------

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1020