Une tribune pour les luttes

Lyon

Des papiers pour Guilherme !On en a des milliers.

5000 lettres en cordée de l’école à la préfecture, en musique. Photos et vidéos.

Article mis en ligne le mardi 25 mai 2010

Regardez les très très belles photos de cet événement

http://www.flickr.com/photos/despap...

La préfecture ayant refusé de recevoir la délégation qui lui apportait les lettres, celles-ci ont été accrochées devant le portail.

D’autres photos et des vidéos sur http://www.gmain.fr !!

Sur FR3
http://www.youtube.com/watch?v=wqw2...

Ne manquant jamais d’imagination et d’activité, les parents d’élèves de l’école Gilbert Dru (où sont scolarisés les enfants de Guilherme) et les autres soutiens ont prévu d’apporter ces lettres en farandole sous forme de “guirlandes de plusieurs centaines de mètres” (130 guirlandes de 5 mètres !). Deux batucadas accompagneront le cortège et un concert sera organisé devant les grilles de la préfecture.

Voir photos et vidéos

http://www.gmain.fr/ .

Pour tout ceux qui ne peuvent pas venir, ceux qui ne sont pas à Lyon et pas prêts à faire un voyage express, la manif sera diffusée en direct et en vidéo sur le site gmain.fr, sur youtube, sur facebook et sans doute sur twitter et ne me demandez pas comment ! Vous pourrez donc la suivre sur votre portable ou sur votre ordinateur. Pour savoir comment faire, aller sur le site gmain.fr.


Le comité de soutien pour Guilherme vous invite à le rejoindre le mardi 25 mai à l’école Gilbert dru pour apporter les" 5000 lettres au Préfet" à la préfecture en une longue cordée.

Venez nombreux à cette manifestation citoyenne, en musique.


La mobilisation se poursuit à partir de Lyon pour la régularisation de Guilherme.
3707 lettres le 16 mai. Il faut atteindre ou dépasser les 5000 avant le 25 mai où elles seront remises au préfet.


Le 5 mai 2010

Le quartier et les parents continuent avec énergie la mobilisation :
réunion chaque semaine à l’école,
Veille citoyenne chaque mardi soir en ville,
Des dizaines de banderoles sur les façades du quartier chez les habitants demandant des papiers pour gGilherme,
week end à la fête du livre de Villeurbanne un stand RESF et un espace Guilherme avec expo photo de la mobilisation (les mains et les gens) et
campagne de signature de la lettre au préfet qui sera apportée solennellement en préfecture le 25 mai.

Il vous reste donc quelques jours pour signer et faire signer cette lettre que vous trouverez sur le site http://hauka-hazanga.tumblr.com/ mais aller voir l’ensemble du site et ses photos. www.gmain.fr

Nous avons besoin de votre aide : signez et faites signer !

Le bilan de ce matin par une parent d’élève :

1135 lettres !

Lorsque je vais relever la boîte aux lettres FCPE de l’école le matin, j’ai toujours la surprise de la trouver pleine à craquer. Et oui, la mairie nous en a mis une petite, elle ne pensait pas que nous puissions recevoir autant de courriers.
Lorsque je “dépouille” le courrier pour pouvoir comptabiliser les lettres, j’ai l’impression de voyager. Toutes les régions de France sont présentes dans cette multitude de lettres et aussi quelques pays voisins ou lointains, tels la Grèce, l’Italie ou l’Allemagne.
Un grand merci de votre soutien à Guilherme.
A nous qui sommes sur place à nous démener pour obtenir des papiers pour notre ami, cela fait chaud au cœur de voir qu’un si grand nombre nous aide.
Merci pour vos messages glissés avec les lettres, merci de vos encouragements, ils sont d’un grand réconfort.
Et je peux vous dire, à tous, que nous ne lâcherons rien et que nous continuons et continuerons de plus belle, jusqu’à l’obtention d’un titre de séjour pour Guilherme.
Merci à vous de continuer de faire signer la lettre à Mr Le Préfet au plus grand nombre, à vos collègues, vos voisins, votre facteur ou votre boulangère.
Nous remettrons l’ensemble des courriers à la préfecture le mardi 25 mai, donc d’ici là diffusons cettre lettre à l’ensemble de nos contacts pour en avoir le plus grand nombre possible.

Pour 1135 lettres, 1135 mercis !

À vous tous amis de près ou de loin, MERCI !

Annabelle


La mobilisation se poursuit à Lyon pour la régularisation de Guilherme.
Depuis hier soir, une veille citoyenne se tient et se tiendra tous les mardis soir à Lyon pour demander la carte vie Privée et Familiale.

Le blog continue à diffuser l’info et à proposer des actions, voir ci dessous.

La cour d’appel du TA sera en audience pour Guilherme le 2 juin. ce sera une étape mais nous ne comptons pas sur la décision judiciaire pour l’obtention des papiers. Nous comptons sur notre mobilisation et nous avons besoin de votre aide.

Allez sur le blog, signer et faites signer la lettre au préfet.


Pour plus d’informations sur Guilherme, voir Mille Bâbords 13888


http://www.gmain.fr/
regularisationguilherme chez yahoo.fr

A cette heure, nous ne savons pas où se trouve Guilherme. Visiblement traumatisé par la violence des épreuves qu’il a subies, apeuré, il a disparu.

A cette heure, nous ignorons également les intentions de la Préfecture.

C’est pourquoi nous vous demandons de vous associer à l’opération “Mr le Préfet” lancée hier.

Il suffit d’imprimer la lettre que vous trouverez ici :
_ http://urgenceguirlheme.hautetfort.com/files/MonsieurLePrefet.pdf

Complétez-la avec vos nom, adresse et signature, et envoyez-la dès aujourd’hui au Collectif de soutien de Guilherme (son adresse figure au bas de la lettre).

Soyons des milliers à le faire. Que Guilherme entende que nous sommes là, des milliers, à ses côtés. Que le préfet, qui a le pouvoir discrétionnaire de le régulariser à tout moment, entende que nous sommes des milliers à demander instamment qu’il le fasse au plus vite.

Ne comptons pas seulement sur les autres pour cette opération. Imprimons ou photocopions chacun 2, 5, 10 lettres, et faisons les signer autour de nous. Soyons tous, chacun, le G de Guilherme auprès de notre entourage !

A la fin du mois de mai, le Collectif de soutien à Guilherme remettra solennellement nos lettres au Préfet.

Merci à toutes et tous.

Et à toi, Guilherme : courage, ne craque pas !

*http://www.gmain.fr

Monsieur le Préfet,

Vous le savez comme nous, Guilherme Hauka-Azanga, qui fuyait les exactions de milices angolaises, n’a pas pu, comme il le projetait alors, faire venir sa première femme en France où il avait trouvé refuge. Elle a été tuée par balles en 2004.

Vous le savez comme nous, deux des enfants qu’il a eus avec cette femme ont disparu, et les trois autres - dont l’un est majeur et un autre va bientôt le devenir - vivent au Congo, sous la protection d’une famille d’accueil catholique.

Aussi le meilleur qui puisse arriver aujourd’hui est que Guilherme Hauka-Azanga vive au cœur de sa nouvelle famille : Florence, sa compagne si dévouée, Gaël (trois ans) et Dorcas (quinze mois), leurs deux enfants qui sont nés en France, et qui y vivent légalement avec leur mère et leurs deux demi-soeurs, Exaucée et Chloé, que Guilherme a prises en charge.

Aussi le pire qui puisse arriver aujourd’hui est que ce père soit arraché à cette mère et à ces quatre enfants, qu’on l’expulse dans un pays où il n’a plus de famille et où il risque sa vie - le pire pourrait être aussi qu’on le laisse pourrir sans aucun droit, traqué et apeuré dans notre pays.

Le meilleur et le pire : vous êtes capable de l’un comme de l’autre, monsieur le Préfet. Comme nous tous. Comme tous les hommes, depuis toujours sur cette terre : l’Histoire est là pour le dire et les juger.

Capable du meilleur et du pire : en cela vous ne différez pas de nous, qui vous adressons cette lettre.

Mais l’Histoire vous a installé à un endroit singulier : vous avez le pouvoir discrétionnaire, et sans doute étourdissant monsieur le Préfet, de décider si un homme, une femme et quatre enfants vont enfin vivre le meilleur, ou s’ils vont définitivement souffrir le pire. Quelle que soit la décision de la Cour d’Appel du 2 juin 2010 - qui ne statuera que sur la forme - c’est à vous que l’Histoire laisse le soin de choisir : le pire ou le meilleur pour cette famille ?

Aucun intérêt supérieur de la Nation n’est en jeu. Aucun crime n’est à punir. Aucun passe-droit contraire à la Convention Internationale des Droits des Enfants ou au Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile n’est à accorder. La sécurité et la destinée de la France, contrairement à celles de cette famille, ne sont pas concernées.

Le meilleur ou le pire à venir pour Guilherme, Florence et leurs quatre enfants ne dépendent que du meilleur et du pire d’un seul homme : vous.

Aussi est-ce à vous que nous nous adressons. Nous vous conjurons de ne pas détruire cette famille, et de lui permettre de vivre enfin en paix. Puisque cela ne dépend que du pire et du meilleur qui sont les vôtres, monsieur le Préfet.

Retour en haut de la page

2 Messages

  • Le 14 mai 2010 à 11:35, par

    Bonjour,
    J’ai été invité à signer le lettre adressée au préfét. cherchant à en savoir plus, je ne comprends pas en quoi le préfét a un rapport avec le jugement qui doit intervenir en juin.
    Pouvez-vous donner des précisions sur votre site ?

    • Le 14 mai 2010 à 13:28, par christiane

      Les préfets ont le pouvoir de régulariser à tout moment quelqu’un qui n’a pas ou plus de "papiers" ; c’est la solution la plus simple si la pression est suffisante pour faire réexaminer le dossier.

      Les procès contestent les décisions prises par l’administration de refus de régularisation. Il faut arriver à prouver qu’il y a eu un vice dans la décision prise et ce sont les juges qui décident, ce qui rend la réponse tout à fait aléatoires suivant le tribunal administratif ou sa composition.

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655