Une tribune pour les luttes

Les Sans-Papiers en grève-occupation depuis octobre ont été expulsés violemment le 3 juin du "piquet des piquets " de l’Opéra-Bastille, mais ils sont toujours là jeudi 17 juin avec leurs soutiens en bas des marches. La lutte continue !

Dans cette dernière ligne droite, il y a plus que jamais besoin de toutes les formes de solidarité.

Article mis en ligne le jeudi 17 juin 2010


Jeudi 17 juin 2010

Bonsoir,

Je rentre de la Bastille. Les toiles bleuesdes tentes Touareg de soulèvent il y a du vent et du mouvement sur la place. Ce soir des soutiens rencontrés dont Eliane qui courageusement continue sa permanence AME. Tout les discussions se portent sur la suite. Et puis le copain qui filme

"les minutes des marches"
a voir sur
http://grevesanspapiers.blogspot.com/

Et puis discussions interrompues il y a une projection sur toile blanche du match du foot de ce soir ????? tout le monde se masse pour regarder.

Deux cars blancs toujours là, plus qu’un flic sur les marches !

Tout va bien, aux dernières nouvelles les dessins de Brouck de vendent bien merci à Ben pour ses très beaux tirages sur des feuilles épaisses, un peu cartonnées, très beaux tirages. Merci à toi.

Allez les acheter à la Bastille pour soutenir les grévistes ! Ils sont supers, collector et y’en aura pas pour tout le monde !!!

Bien à vous,

Anne (RESF 75 et 94).


Pour soutenir les grévistes une caisse de soutien est mise en place à Marseille :

Vous pouvez envoyer vos dons à : Mille Babords 61 rue Consolat 13001 Marseille. Chèque libellé à l’ordre de RESF-Mille babords inscription au dos « solidarité grève sans-papiers ».

Vous pouvez également faire des dons en ligne sur le Portail des Luttes :
http://www.solidarites.soutiens.org/


11 juin 2010

Avec photos
Sans-papiers de la Bastille, après la pluie
Comment dort-on sous les lumières de la place de la Bastille ? Mal. Emmitouflé des pieds à la tête dans une couverture, un duvet, un tissu, comme une momie. Et quand il pleut ? Sous des bâches plastiques.
Dans la soirée du mercredi 9 juin, elles ont été dressées sur les bords de la place, accrochées tant bien que mal au mobilier urbain, aux barrières, à des palettes. Un campement de fortune qui a poussé sous les averses.

(...)
http://www.mediapart.fr/club/blog/i...


10 juin 2010

Témoignage :

Le village de tentes est de plus en plus étoffé, et c’est fou comme une bache bleue peut prendre des airs de noblesse quand elle se déguise en tente berbère. Sous les baches bleues, la vie s’organise, on dort, on discute, on mange le mafé en cercle.

Dehors, la consultation "accès aux soins" d’Eliane et Ana est en pleine activité le long du passage laissé aux passants trop indifférents. Trois chaises pliantes, une longue queue, et la perspectives d’encore plus de travail dans quelques jours quand tout le monde reviendra avec ses dossiers à organiser...

Un peu plus loin, un écran blanc a été improvisé entre deux poteaux. L’idée initiale était de projeter le film sur les Man BTP récupéré hier à la mairie du IIème, mais finalement ce sont les photos des deux dernières semaines qui défilent en boucle, sous les vivas (quand on reconnaît quelqu’un) ou les lazzis (pour les rangées d’hommes en bleu...).

Les barrières anti-émeutes au bas des marches c’est pratique finalement, ça permet d’étendre les tapis trempés par la pluie du jour.

Et, au milieu d’un cercle, un délégué raconte ses chasses aux cerfas.


La photo de famille avec les personnalités dimanche 6 juin .
http://grevesanspapiers.blogspot.co...
http://www.collectifdescineastespou...
http://www.france-info.com/france-s...
http://www.lemonde.fr/societe/portf...

http://grevesanspapiers.blogspot.co...

D’autres photos
http://www.mediapart.fr/club/blog/i...

Vidéo avant et après l’expulsion :
http://www.dailymotion.com/video/xd...

Après l’expulsion

http://www.mediapart.fr/club/blog/i...

http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/45815/date/2010-06-04/article/les-sans-papiers-font-de-la-resistance-a-la-bastille/

http://www.youtube.com/watch?v=zbazUPgNp6M

Expulsion
http://www.educationsansfrontieres.org/article29610.html


Témoignage de Sacka sans papiers Bastille 1er juin 2010

http://www.educationsansfrontieres.org/article29615.html

Laurent Cantet 1er juin 2010 Sans-papiers Bastille
http://www.educationsansfrontieres.org/article29617.html


Extraits AFP du 11 juin

A Bastille, des sans papiers chinois en lutte aux côtés des Africains

PARIS — Xiaoqiu Zheng, une couturière chinoise, participe au mouvement des travailleurs sans papiers qui campent depuis quinze jours devant l’Opéra Bastille, illustrant la part grandissante de la communauté asiatique aux côtés des Africains en lutte pour leur régularisation.

"Je veux rester en France, je me bats pour la régularisation, pour vivre comme les autres, avoir les mêmes droits, explique cette femme élégante de 52 ans, arrivée de Chine en 2001, un an après son mari, et qui depuis confectionne chez elle pantalons et chemise pour à peine trois euros pièce.

(...)

"En Chine, j’avais vu très peu d’Africains. Là, on passe beaucoup de temps ensemble, on est devenus comme des frères et soeurs", explique-t-elle en souriant.

"Mon mari et moi nous n’avons pas hésité : c’était le 12 octobre, on a décidé d’entrer dans la lutte dès qu’on a vu les annonces sur un site communautaire", raconte-t-elle au milieu de plusieurs centaines de sans-papiers se relayant jour et nuit, dormant et mangeant sur place sous des bâches.

"Si j’avais Sarkozy en face de moi, je lui dirais +J’ai deux enfants, je travaille vachement, mais au noir, je veux avoir des papiers+", explique Jianzhong Sun.

(...)

De plus en plus visibles dans les manifestations, les sans-papiers chinois, travaillent dans la confection ou la restauration.

Jian Ping Ye était à la Bastille le 3 juin au matin lorsque les forces de l’ordre sont intervenues pour déloger les sans-papiers des marches de l’Opéra.

"Il y a eu 10 minutes de confrontation. Bien sûr j’ai eu peur, je pensais +on va perdre l’escalier, on va perdre notre grève !+, j’ai été gazé par les lacrymos, et des agents de la RATP m’ont donné de l’eau pour me rincer les yeux", raconte-t-il.

(...)

"A ma connaissance, c’est la première fois que plusieurs +communautés+ s’engagent ensemble dans un tel mouvement. On a veillé à créer les conditions pour que les Chinois en fassent partie. A la première assemblée générale du 11 octobre, on a pris le temps de discuter avec eux et leur nombre a ensuite progressé", se félicite Raymond Chauveau, coordinateur de la lutte à la CGT.

"Dans la confection, ils travaillent à domicile ou en ateliers, pour absolument toutes les grandes marques de vêtements, à travers des intermédiaires pas forcément chinois. Leur rémunération est la même en Chine ou ici : là-bas parce que c’est le niveau +normal+ de salaire, ici parce qu’ils sont sans papiers".

(...)



Le soutien de chefs d’entreprise aux travailleurs sans papiers

http://www.lemonde.fr/societe/artic...



Communiqué des comités de soutien
aux travailleurs sans papiers en grève

distribué à la Bastille.


La répression n’est pas une solution

Depuis 8 mois, 20 mois pour les plus anciens,
le gouvernement joue le pourrissement de la grève et ça n’a pas marché.

Depuis 8 mois le gouvernement joue la répression,
les arrestations, les rétentions, les expulsions, ça n’a pas marché.

Depuis 8 mois, le gouvernement a compté sur les pertes d’emploi, les pertes de logement,
ça n’a pas marché.

8 mois de tergiversions, de mépris, de déni de ce conflit du travail,
ça n’a pas marché

Jusqu’à la violente intervention policière au matin du 3 juin,
suivie d’une cinquantaine d’interpellations pour évacuer les marches de l’Opéra Bastille :

Là non plus ça n’a pas marché :

Les grévistes sont toujours là, déterminés et unis

Ce mouvement ne prendra fin que par l’attribution d’une autorisation de travail en
France de tous les travailleurs sans papiers dans le cadre d’une circulaire définissant des critères larges, objectifs et identiques sur tout le territoire.

Les comités de soutiens unitaires de la région parisienne réunissant partis politiques, syndicats, associations et citoyens, appellent le gouvernement à cesser toute violence
et à rencontrer les représentants des grévistes immédiatement

CSU Paris Centre epag.paris.centre chez gmail.com -
CSU Paris XII www.collectif12.com T : 06 45 25 95 95
CSU Paris XX -
Le collectif étudiants SciencesPo-ENS-Sorbonne -
Le comité de soutien Paris 19ème -
CSU Paris XVII - Le comité de soutien « de la rue du Regard » -
CSU Manpower Montreuil
Collectif marseillais de soutien aux grévistes sans-papiers


Le soutien est plus que jamais nécessaire :

Le peu que les travailleurs sans papiers grévistes "de la Bastille" avaient a été jeté hier matin au moment de l’intervention des CRS.

Ils ont besoin de (pour les Parisiens) :

- affaires pour dormir dans la rue, sur le dur - nuits fraîches : couvertures, sacs de couchage, dessus de lit, tout ce qui peut servir de lit quand on dort dans la rue.
- nourriture, café, thé, eau.
- parapluies, parasols pour s’abriter du soleil.
- Les bananes, les fruits secs, les biscuits, le chocolat, les barres de céréales... sont nourrissants et faciles à emporter si on y va seul-e par les transports en commun.

Et bien sûr soutien financier : (pour tous)

Pour soutenir les grévistes une caisse de soutien est mise en place à Marseille :

Vous pouvez envoyer vos dons à : Mille Babords 61 rue Consolat 13001 Marseille. Chèque libellé à l’ordre de RESF-Mille babords inscription au dos « solidarité grève sans-papiers ».

Vous pouvez également faire des dons en ligne sur le Portail des Luttes :
http://www.solidarites.soutiens.org/


PARIS, 6 juin 2010

Des artistes et personnalités ont posé à Paris sur les marches de l’Opéra Bastille pour "une photo de famille" avec les sans-papiers afin de montrer leur solidarité avec le mouvement de grève des travailleurs sans-papiers.

"Ils sont là depuis plusieurs années, ils payent leurs impôts pour la plupart et n’ont droit à rien, si ce n’est se faire expulser", a fustigé l’actrice-cinéaste Josiane Balasko, saluant "leur courage à résister, à montrer leur opposition à cette situation".

Quant au docteur urgentiste Patrice Pelloux, il a dénoncé "les directeurs d’hôpitaux où on embauche des travailleurs sans-papiers, notamment dans les travaux de construction ou dans l’entretien, qui sont totalement hypocrites puisqu’ils ne vérifient jamais que ceux qui y travaillent ont des papiers".

Après la photo de famille avec les personnalités, notamment le psychanalyste Serge Hefez, l’écrivain Carole Achache, le magistrat Serge Portelli, les artistes et quelques politiques, comme Jean-Luc Mélenchon, président du parti de Gauche, plusieurs centaines de travailleurs sans-papiers ont redescendu les marches dans le calme pour se réinstaller sur le parvis où les bâches et les cartons leur servent de lit de fortune.


6 juin 2010

L’occupation de la place de la Bastille face aux marches de l’Opéra par les grévistes sans papiers se poursuit. Toujours très nombreux et très déterminés. Si les conditions météos sont difficiles (soleil ,pluie... pluie, soleil) et si quand il fait soleil, c’est tout bonnement la fournaise sur le bitume, le moral est bon.
Les relations avec les forces de l’ordre (en petit nombre) qui font aussi le piquet sur le premier rang des marches sont correctes. Il a même fallu les rappeler à l’ordre pour qu’elles s’en tiennent à leur mission : empêcher que toute personne ne monte sur les marches. En effet, vendredi, la fatigue sans doute chez les CRS, touristes et grévistes pouvaient à nouveau s’asseoir sur les premiers degrés de cet escalier !
Nous n’oublions pas que la provocation n’est jamais loin. Beaucoup de personnes apportent de la nourriture et soutiennent financièrement et directement les grévistes via les collectes organisées sur place. Mais nous n’avons pas de trop et nous avons aussi besoin de bâches pour faire face aux averses.

Samedi en début d’après midi, nous avons annoncé à l’assemblée des grévistes que le ministère de l’immigration s’est engagé, lundi, à nous communiquer la date de la prochaine réunion de négociations. Elle se tiendra dans la semaine. Avec l’échec de l’opération de police jeudi matin, le processus de négociation objectivement s’est accéléré.
Aujourd’hui, dimanche à 15h, opération photo avec les artistes et personnalités. Nous sommes en train de négocier avec la direction de l’opéra pour que les marches nous soient à nouveau ouvertes le temps de la photo. Le ministère de la culture a été saisi de notre demande et il y aurait accord. A acter tout à l’heure sur place. Ci joint en post scriptum, la liste des artistes et personnalités qui ont déjà confirmé leur présence.

Cette séance photo est bien évidement publique et elle est déjà historique alors faites le savoir.

Salutations militantes

Raymond Chauveau.

PS : Josiane Balasko, comédienne,
Jacques Higelin, chanteur,
Ariane Ascaride, comédienne,
Fanny Cottençon, comédienne,
Christian Olivier / Têtes Raides, chanteur,
Didier Wampas, chanteur,
Jacques Maillot, cinéaste,
Mireille Mendès-France, Fondation Frantz Fanon,
Daniel Darc, chanteur,
Djamel Ben Salah, cinéaste,
Nicolas Philibert, cinéaste,
Florent Marchet, Chanteur,
Marion Stalens, cinéaste,
Serge Portelli, Magistrat,
Augustin Legrand, comédien - porte parole “Les Enfants de Don Quichotte”,
Ariane Doublet, cinéaste,
Jean-Henri Roger, cinéaste,
Carole Achache, écrivain,
Jean Achache, cinéaste,
Christophe Ruggia, cinéaste,
Mona Achache, cinéaste,
Isabelle Broué, cinéaste,
Manon Loizeau, grand reporter,
Valérie Lang, comédienne,
Marie-Françoise Colombani, journaliste,
Pierre Bertrand, musicien,
Michel Andrieu, cinéaste,
Patrick Pelloux, urgentiste,
Rugaï, chanteur,
Gabriel Aghion, scénariste et réalisateur,
Biyouna, chanteuse,
Marilou Berry, comédienne,
Serge Hefez, psychanalyste,
Tony Marshall, cinéaste,
Aurélien Recoin, comédien,
La Blanche, artiste,
Amel Bent, chanteuse....


04/06/2010
« Il y a des Français chez nous, pourquoi nous on pourrait pas venir ici ? »
Les manifestants sans-papiers se sont réinstallés sur la place de la Bastille après leur dispersion hier matin par les forces de l’ordre.

http://www.liberation.fr/societe/01...

Vendredi 4 juin 2010
On gaze à la Bastille et on s’entête au ministère
http://grevesanspapiers.blogspot.co...


Plusieurs centaines de salariés sans-papiers évacués jeudi matin des marches de l’Opéra Bastille à Paris ont décidé dans la soirée de jeudi camper à nouveau devant le bâtiment pour protester contre le refus des autorités de les régulariser.
« On est en bas des marches. On ne bouge plus. On est prêt à reprendre la négociation tout de suite », a expliqué Raymond Chauveau, coordinateur du mouvement au sein de la CGT. Entouré de sans-papiers et de sympathisants, il a dénoncé « une intervention policière violente » le matin, ainsi que « la duplicité et le double langage » des ministères de l’Immigration et du Travail.

La Direction générale du Travail avait, la veille, reçu une délégation des onze syndicats et associations pour parler du travail au noir mais aussi, selon la CGT, des critères de régularisation par le travail. « On était réellement sur le dossier dans un travail constructif - comment envisager une procédure de régularisation pour des travailleurs sans-papiers qui travaillent au noir - et aujourd’hui on nous envoie les CRS, c’est un peu particulier comme technique », a regretté.le responsable syndical.

6 200 sans-papiers, le plus souvent employés dans le BTP, la restauration et le gardiennage, sont en grève depuis mi-octobre et une campagne d’occupation a été lancée il y a six mois.



Jeudi 3 juin 22H. Témoignage

Il y a 2 fois plus de monde qu’à 17h. Les spectateurs de l’Opéra, dont c’est l’entracte, sont sortis sur la terrasse, séparés des manifestants par un cordon de CRS.

C’est la fête : musique, danses, fraternisation... Noirs et Blancs s’apprêtent à passer la nuit sur place, il fait doux.

23h30 : les amateurs d’Opéra sortent, les cars de CRS et gendarmes s’éloignent.


Jeudi 3 juin 2010

Les Sans-Papiers en grève-occupation depuis octobre ont été expulsés ce matin du "piquet des piquets " de la Bastille avec violence par les gendarmes mobiles, avec matraques et lacrymogènes.
Il y a eu des arrestations.
Toujours rassemblement en ce moment à la Bastille.
APPEL : TOUS A LA BASTILLE à 18h !

12h.

Les grévistes semblent très décidés à rester à la Bastille !

"Besoin de soutien et d’eau à Bastille.
Beaucoup de grévistes, certain-e-s chinois-es, d’élu-e-s, de resf, cgt, solidaires, fsu (200 personnes ?), autre monde, des photographes, des soutiens, d’autres..


Merci à tous d’appeler ces commissariats pour exprimer (mais poliment) votre indignation.

80 avenue Daumesnil - 01 44 87 50 12 - Métro : Gare de Lyon

114 avenue du Maine - 01 53 74 14 06 - Métro : Gaîté

250 rue de Vaugirard - 01 53 68 81 00 -

114 bd de l’hôpital - 01 40 79 05 05 - Métro : Place d’Italie

Merci à ceux qui peuvent se rendre sur place d’aller s’y rassembler et d’accueillir les grévistes qui sortent (ils seraient relâchés au compte-goutte). Certains auraient été maltraités.


Raymond Chauveau, l’un des coordinateurs du mouvement des sans papiers salariés à la CGT :

"A priori, l’intervention ne s’est pas faite à la demande de l’Opéra ni de la ville de paris, qui nous ont indiqué qu’ils n’avaient pas demandé l’intervention de la police, rien ne laissait présager cette intervention qui n’a pas été évoquée de quelque manière que ce soit, alors qu’hier, officiellement, nous étions en réunion avec la direction générale du travail, on était réellement sur le dossier dans un travail constructif - comment envisager une procédure de régularisation pour des travailleurs sans papiers qui travaillent au noir - et aujourd’hui on nous envoie les CRS, c’est un peu particulier comme technique"


10h.30

Un groupe de grévistes est devant les escaliers de l’Opera, à côté des affaires amassées en tas, gardées par un cordon de gendarmes. C’est là qu’est la camionette dans laquelle sont la sono et la nourriture.
A l’autre bout de la place, un groupe est en train de se faire repousser vers le métro. Pas mal de tensions, semble-t-il.
Un troisième groupe est côté rue de la Roquette, empêché d’avancer par les gendarmes.

Les gendarmes annoncent qu’ils vont faire venir une grue pour évacuer la camionnette.
Venez avec vos appareils photos et vos caméras pour immortaliser la grue.

Appelez vos collègues, vos amis, vos proches, ... tous ceux qui peuvent se déplacer.

Faites tourner ce message.

Rester sur la place est encore gagnable !!


10h. A la Bastille

Appel à grossir le rassemblement devant les marches.


Poussant les grévistes par le haut des marches, les forces de l’ordre ont pris le risque de créer une chute collective. Des sans-papiers ont été intoxiqués par les gaz lacrymogènes, beaucoup ont subi des violences, été arrêtés, poursuivis jusque sur les rails du métro. Des militants CGT auraient également été arrêtés.

"Peu après 8h jeudi, les marches de l’Opéra Bastille étaient complètement vidées, a constaté l’AFP. Seules restaient des dizaines de couvertures, sacs de couchage éparpillés, tandis qu’un groupe de gendarmes mobiles courait derrière un groupe de sans-papiers dans une rue adjacente.

Selon Amidou, 42 ans, commerçant ambulant place de la Bastille, "les policiers sont arrivés par la place de la Bastille, puis par le haut des marche. Ils ont répandu du gaz lacrymogène et ensuite, ils ont procédé à des interpellations". Selon lui, il y a eu des blessés légers au cours de l’opération."

Retour en haut de la page

1 Message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 905