Une tribune pour les luttes

Appels du Camp de Rétention du Mesnil Amelot

Article mis en ligne le mercredi 23 juin 2010

Voir aussi le communiqué de la CIMADE du centre : 14612


Nous, les sans-papiers du Mesnil-Amelot
dénonçons les mauvais
traitements dont nous sommes victimes.

Le plus
urgent est de nous donner
accès à des soins médicaux car nous avons
mangé le Lundi 21 Juin 2010 une
omelette dont la date de péremption
était du 17 Juin. Si c’est particulièrement
dangereux pour des œufs,
nous ne nous sommes pas méfié car ici, les barquettes
de plat
individuel qui nous sont servies sont toujours périmées (la date est
marquée sur chaque boîte).
16 d’entre nous sont dans un état qui nous paraît critique :
vomissements, douleurs abdominales, fièvre etc… Et la
direction de la prison
refuse de prendre en compte nos appels à
l’aide.
Les autres détenus ne mangent
plus.
Les gendarmes nous volent notre argent et nos cigarettes.
Nous sommes
traités comme des chiens sans dignité.

Samedi à 16h, nous ferons une
action symbolique forte à l’intérieur et
nous l’espérons, grâce à
votre soutien, à l’extérieur du camp.

Car nous ne
sommes ni des
criminels, ni des animaux, mais des êtres humains. Nous avons
droit
au même respect que vous, les Français.

Signés : les 16 mal en
point du Mesnil-Amelot et leurs
soutiens.

*


Témoignages de personnes retenues au CRA Mesnil-Amelot recueillis le lundi 21 et mardi 22/06/2010 jusqu’à 20h30.

=================

21/06/2010

Lors d’un coup de téléphone hier au centre de rétention du Mesnil Amelot
des camarades ont appris qu’une grève de la faim y avait commencé (à la
suite du message, le témoignage fait hier à cette occasion)
Ce soir, la
contestation s’amplifie. on leur a servi de la bouffe périmée, une
omelette, préparée le 14, dépassée depuis le 17 ! les retenus ont
discuté ce soir et veulent tous se mettre en grève de la faim. Ils ont
appelé un journaliste du parisien.

Un deuxième coup de fil nous apprend
que de nombreux retenus sont malades : "la moitié du centre est par
terre, on refuse de rentrer dans les chambres, on fait une manifestation"

==================================================================

21/06/2010
23h

Je viens de téléphoner à une cabine.

Le retenu qui a répondu m’a dit :
- qu’un retenu s’était mutilé les veines et le ventre avec une vitre, qu’il a été emmené et qu’ils sont sans nouvelles de lui
- que les retenus sont malades (vomissements, graves maux de ventre) suite à l’absorption de nourriture périmée (omelette)
- qu’aucun soin de leur est apporté

Il m’a dit sur lui-même :
- qu’il a fait un refus d’embarquement
- qu’il a entendu parler de piqûres qui pourraient être faites aux bras la prochaine fois
- qu’il est marié à une femme de nationalité française qui est enceinte de jumelles/jumeaux

==================================================================

21/06/2010
23h45

Première personne : "S’il vous plaît on va mourir ici tout le monde. Y’a 20 personnes, ou plus, qui on mangé quelque chose de pas bon". Mais à ce numéro sa femme va l’appeler, il faut raccrocher.

A l’autre cabine, ils sont plusieurs à se relayer : "On nous a donné des trucs qui sont périmés après on est tombés tous malades ici, mais attends je te passe mon collègue lui aussi il va te dire".

"Ils m’ont donné de la bouffe vraiment périmée. Il y a plus d’une dizaine de personnes qui ont commencé à vomir, on est restés plus de deux heures sur le sol. Après, un médecin est venu. Et demain, on a parlé avec les gens, peut-être on va faire une grève de la faim".

"Aujourd’hui on a mangé une chose qui était périmée depuis le 17. Aujourd’hui on est le 21".

"On a vu que c’était périmé et les gendarmes qui étaient là ils n’ont rien voulu savoir, ils étaient indifférents. On a montré à la dame qui nous donnait à manger. Elle s’en foutait. Alors on a quand même mangé. Après on est sortis du réfectoire on a commancé à vomir. On a attendu deux heures de temps. Le médecin a donné des cachets mais jusqu’à présent ça ne va pas".

"Même à côté, il y a plusieurs gars qui ont voulu se suicider. Hier matin il y a quelqu’un qui a bu une bouteille de schampoing. Et tout à l’heure il y en a un qui a déchiré son ventre. Mais c’est dans l’autre bâtiment, on ne peut pas voir."

"On a peur pour nous ici. On a déjà peur pour l’expulsion, maintenant on a peur pour notre vie. Les gens ont peur, Madame".

==================================================================

22/06/2010
19h55

"On a eu de la nourriture périmée, une omelette et des tartelettes aux pommes. on est malade. on a eu une intoxication alimentaire.

On a peur, j’espère que vous êtes bien une association, on a peur des représailles, parce qu’il y en a qui ont parlé et on les a emmenés à l’avion.
Est-ce que vous pouvez nous aider, madame ?
Hier soir, y en a un, il s’est blessé, il a failli se faire égorger ; ce matin, il a été évacué.

Est-ce que vous pouvez nous aider, madame ?
On est désespéré.

Aujourd’hui, un autre, il baignait dans son sang, il était par terre. ils l’ont emmené à l’hôpital apparemment. je ne sais pas s’il va revenir ou pas. Ils l’ont évacué sur un brancard.

Il y a 2 retenus qui ont promis de se blesser ce soir ou demain."

==================================================================

22/06/2010
20h30

"Tous les jours il y a des suicides madame. Je vais me suicider le 28. ils ont affiché mon nom pour le 28. Je veux pas partir madame. ça fait 16 ans que je suis ici. J’aime la France comme mon propre pays. J’avais la moitié du corps paralysé hier soir. J’ai une sciatique. J’ai des problèmes psychologiques. J’ai demandé à voir un médecin. Ils m’ont dit pas avant vendredi. J’ai commencé à faire une grève de la faim aujourd’hui. Je vais continuer demain. ils ont donné des trucs périmés hier soir. je vais me suicider ici ou là bas."

==================================================================

Cabines téléphoniques au CRA Mesnil Amelot
Batiment 1 : 01 49 47 02 41 / 42
Batiment 2 : 01 49 47 02 43/ 44 / 45
Batiment 3 : 01 49 47 60 60 / 49 53 / 02 84
Batiment 4 et 5 (cabines entre les 2 batiments) : 01 49 47 02 46/ 47/ 48


*Sur la nourriture périmée au Mesnil Amelot :

Cela fait quand même de nombreuses années qu’on nous parle de ça que ce soit au Mesnil Amelot ou ailleurs. Les retenus n’ont pas les moyens de faire autre chose que refuser de manger et de transmettre l’info.

Entre autres :

Le 29 octobre 2008, un retenu évoque de la nourriture périmée (témoignage téléphonique ).

En avril 2007 un collectif de retenu envoie une lettre de doléances dans laquelle, entre autres, cette histoire de nourriture périmée est évoquée (lettre de doléances sur le site RESF)

En 2006, un étudiant toulousain pour lequel il y avait eu une grosse mobilisation, se plaignait aussi de nourriture périmée. (article dans CQFD)

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 905