Une tribune pour les luttes

Bébé de 8 mois enfermé, avec ses parents, au centre de rétention de Lyon !

Faxez, mailez pour demander leur libération ...

Article mis en ligne le mardi 13 juillet 2010

En juin 2009 un jeune couple, M. et Mme Odikadze, a dû fuir la Géorgie, les familles respectives n’acceptant pas leur mariage.

Ils arrivent en Pologne, où les médecins détectent une hépatite C chez le monsieur, due à des transfusions faites après des sévices infligés par l’une des familles.
Malgré la maladie et bien que Madame soit enceinte, il est de nouveau obligé de fuir la violence du camp de réfugiés.

Les voilà arrivant à Grenoble, fin septembre 2009 et croyant pouvoir trouver refuge en France, ils veulent déposer une demande d’asile. Or, étant passés par la Pologne, la France refuse de la prendre en compte.

Un petit garçon naît au CHU de la Tronche (38) en octobre 2009.

En novembre, à cause de sa maladie, monsieur et sa famille ne peuvent se rendre à la 1ere convocation, (dans le cadre des accords Dublin 2) de la Préfecture.
Fin janvier 2010, juste avant la 2e convocation, Monsieur veut déposer une demande de carte de séjour pour étranger malade, Madame demande une carte d’accompagnant.
Celle-ci refuse de prendre leurs dossiers.

Une 2ème tentative de dépôt a lieu en juin 2010, mails il y a un nouveau refus la Préfecture les considérant comme des Dublin 2 en fuite et à renvoyer le plus vite possible en Pologne (alors qu’ils ne relèvent plus de cette convention… le délai étant écoulé).

En fuite ???????

Bizarre, la Préfecture sait très bien où la famille habite, elle n’a jamais caché son adresse, étant logée dans un hôtel grâce au Conseil Général.
Le 7 juillet 2010, la préfecture a d’ailleurs fait arrêter la famille à son domicile.

Une expulsion était prévue le 8 juillet au matin. Le référé fait par l’avocat suspend cette expulsion chrono.

Lors de l’audience au TA le 8 juillet, l’expulsion est maintenue

Le 9 juillet, le JLD maintient la famille au CRA pour 15 jours. Or le bébé est sujet aux bronchites et est actuellement malade.
_ Monsieur a dû annuler une intervention prévue de longue date au CHU de Grenoble.
Madame vient d’apprendre qu’elle est enceinte de 3 mois.

A-t-on le droit de laisser cette famille enfermée au CRA, où elle ne peut recevoir tous les soins nécessaires ?

Peut-on laisser un bébé enfermé dans un centre de rétention ?

A-t-on le droit de les renvoyer en Pologne où les autorités du camp où ils étaient retenus n’ont rien fait pour éviter les bagarres ?

Peut-on laisser les autorités expulser M. et Mme O vers la Géorgie où ils risquent à nouveau de subir les sévices de leurs familles ?

La famille Odikadze doit pouvoir rester en France pour se soigner et vivre dans la tranquillité et la sécurité.

Faxez et mailez nombreux aux adresses suivantes (toujours en restant poli !)

 

PRÉFECTURE DE L’ISÈRE 
Tel : 04 76 60 34 00 - FAX : 04 76 51 34 88 
 Préfet : albert.dupuy chez isere.pref.gouv.fr 
 internet chez isere.pref.gouv.fr 
 etrangers-public chez isere.pref.gouv.fr 
 Direction de l’immigration et de la citoyenneté : 
 patricia.jallon chez isere.pref.gouv.fr 
 Service de l’Immigration : laurence.tur chez isere.pref.gouv.fr 
 Pôle Refus Contentieux Eloignement : elodie.brun chez isere.pref.gouv.fr
 
albert.dupuy chez isere.pref.gouv.fr
internet chez isere.pref.gouv.fr 
 etrangers-public chez isere.pref.gouv.fr
patricia.jallon chez isere.pref.gouv.fr
laurence.tur chez isere.pref.gouv.fr 
elodie.brun chez isere.pref.gouv.fr
 
RESF38, RESF69 et l’APARDAP
Contact pour RESF 38 : Simone 06 75 03 32 73 
Contact pour Resf 69 : 06 31 11 24 29
Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 905