Une tribune pour les luttes

Racisme d’État

Chasse aux Rroms : Sarkozy passe de la parole aux actes

Devant quel Nuremberg auront à répondre politiciens et fonctionnaires ?

Article mis en ligne le samedi 31 juillet 2010

http://parisseveille.info/chasse-aux-rroms-sarkozy-passe-de,2224.html

Avec l’expulsion de ce matin à Montreuil, la politique anti-tzigane annoncée par le gouvernement Sarkozy entre en application.

Ce matin, à Montreuil, des familles tziganes étaient chassées de l’immeuble qu’elles occupaient. Des enfants, y compris en bas âge, ont été mis à la rue par la police.

On assiste ainsi à l’ouverture de la chasse aux Rroms, annoncée à grand renfort de publicité par le Président de la République, le ministre de l’Intérieur ou le secrétaire d’État aux affaires européennes.

La politique raciste proclamée «  sans complexes » est déjà suivie d’effets.

Le gouvernement se vante de procéder dans les mois à venir à l’agression de centaines de camps de nomades.

Il demande simultanément que les mesures prises en France s’étendent à l’ensemble de la Communauté européenne.

C’est la première fois depuis 1945 que le pouvoir politique ose une telle campagne de discrimination raciale.

Il y a des lois pour réprimer le discours comme les actes racistes.

À ce titre, Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux ou Pierre Lellouche devraient avoir à répondre de leur politique non devant les électeurs dont ils prétendent flatter le racisme, mais devant la justice – s’il y en avait une.

Il est à craindre toutefois que les peines prévues par le code soient insuffisantes pour ce degré de criminalité politique.

Les propos racistes sont de nature délictuelle. Le délit est aggravé quand il est commis par un fonctionnaire. Mais le code ne prévoit pas le cas présent, où ce sont les plus hautes autorités de l’État qui sont responsables de la mise en place d’un discours et de pratiques discriminatoires.

Depuis plusieurs années, l’actuel Président de la République a fait du racisme l’élément central de sa politique.

Il porte la responsabilité directe d’innombrables agressions, commises par des fonctionnaires, contre des personnes vivant sur le territoire. On a pu voir les rafles au faciès, suivies de mises en rétention et expulsions de dizaine de milliers d’étrangers sans-papiers. Plus discrètement a été mise en place aussi la « purification » des fichiers de la nationalité, à laquelle se confrontent des dizaines de milliers de citoyens français à qui on demande de faire la preuve de leur nationalité pour le renouvellement de leurs papiers d’identité. Et, maintenant, voici carrément proclamée la stigmatisation d’une partie de la population, les nomades, traditionnels boucs émissaires.

L’ensemble de cette politique ne constitue pas seulement une promotion indigne du racisme, désormais à la charge des fonctionnaires de l’État. Elle implique un nombre incalculable de violences administratives, dont une importante partie de la population est victime, sans espoir de réparations.

Le simple fait d’imposer à l’administration une norme raciste, l’engageant à commettre systématiquement des actes de cette nature, est d’ores et déjà difficilement réparable. De très nombreux fonctionnaires se compromettent quotidiennement en appliquant – au nom de la loi ! – des instructions inhumaines, immorales, en fait illégales. Celles-ci sont bien évidemment attentatoires à la Constitution et à la Déclaration des droits qu’elle comporte – en violation flagrante du contrat social sur lequel se fonde l’ordre républicain.

Devant quel Nuremberg auront à répondre ces politiciens et les fonctionnaires qui « obéissent aux ordres » ?

Ou bien le racisme s’imposerait-il comme norme, au XXIe siècle, en Europe, ainsi que cela a déjà été tenté au XXe siècle, sous la botte ?

QSP

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 735