Une tribune pour les luttes

---

Nice, Vesoul, la chasse aux réfugiés « Eurodac » bat son plein !

---

Article mis en ligne le jeudi 5 août 2010

4 août 2010

Les "EURODAC" sont ces personnes réfugiées qui ne peuvent effectuer en France leur demande d’asile parce qu’elles ont déposé dans un autre pays de l’Union Européenne leurs empreintes digitales.

A Nice, actuellement, sont surtout concernés les ressortissants de Tchétchénie, de Georgie, d’Ingouchie et du Daghestan

Salman JAMALDAEV jeune père tchétchène d’un enfant de 15 mois doit être expulsé demain 5 août à 9h pour la Pologne. A J moins 4 de l’expiration du délai de 6 mois à l’issue duquel la France sera tenue de recevoir sa demande d’asile !

Salman JAMALDAEV s’est rendu de son plein gré mardi à une convocation de la Police de l’Air et des Frontières en vue de sa réadmission en Pologne. Il a ensuite regagné son hôtel que l’épouse et l’enfant avaient quitté quelques jours auparavant. Mercredi, la police s’est présentée à l’hôtel et l’a embarqué seul vers le Centre de Rétention de Marseille.

Une famille de plus va se trouver démembrée, tenter de survivre dans une précarité aggravée et dans la peur, connaissant le risque qui existe à retourner en Pologne et le vrai danger à regagner le Caucase.

Depuis la fin juillet, deux autres familles de Nice ont été arrêtées et enfermées dans la prison administrative pour étrangers du Canet : un couple tchétchène et leur petite fille âgée de deux ans et demi, « volontaires pour être réadmis » en Pologne, et une famille chinoise avec un enfant de 5 ans, toujours en rétention.

Dans un pays longtemps considéré comme une terre d’asile, la politique menée est celle du rejet et de la casse des familles. Expulsion express, soigneusement préparées, exécutée de sang froid, parfois avec violences, et sur des personnes ou familles peu connues des associations.

Mardi 3 août, la famille Aloyan, géorgienne, 3 enfants dont un bébé de trois mois, vivant à Vesoul a été arrêtée et expulsée en moins de 30 heures. Aujourd’hui, ils sont injoignables. Le 21 juillet, Georgi Odikadze, 8 mois, et ses parents tous deux malades, ont été expulsés vers la Pologne en attendant la Géorgie. Expulsés aussi, par avion spécial le 23 juillet, les deux parents et les cinq enfants de la famille Shatri, Kosovars, arrêtés à Saint-Loup sur Semouse (Haute-Saône).

Jusqu’au départ de l’avion, le préfet a la possibilité d’annuler une réadmission ou une expulsion. Ces familles sont en danger. La stigmatisation et la chasse aux étrangers doit cesser.

Préfet des Alpes Maritimes : Francis LAMY, ancien préfet de Haute Saône

courrier chez alpes-maritimes.pref.gouv.fr

pftcabinet@alpes-maritimes.pref.gouv.fr

francis.lamy@alpes-maritimes.pref.gouv.fr 

directeur-cabinet@alpes-maritimes.pref.gouv.fr

Préfecture des Alpes-Maritimes : tel : 04 93 72 20 00 

04 93 72 22 01 et 04 93 72 22 02

fax : 04 93 72 22 99 et 04 93 72 24 53

 

Les décisions réelles se prennent à l’Elysée et, accessoirement, au ministère. C’est donc là aussi qu’il faut s’adresser :

 

Ministre

Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00

Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr

Secrétaire général : stephane.fratacci@iminidco.gouv.fr

Dircab-adjoint : frank.supplisson@iminidco.gouv.fr

Ministre : eric.besson chez iminidco.gouv.fr

 

Matignon :

http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

 

Et là où se prennent les décisions 

Elysée fax : 01 47 42 24 65

http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Maxime Tandonnet (conseiller immigration) : maxime.tandonnet chez elysee.fr

 

Adresse postale : C/o EDMP 8 Impasse Crozatier 75012 Paris - educsansfrontieres chez free.fr / www.educationsansfrontieres.org

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 910