Une tribune pour les luttes

Non à la politique d’expulsion des Roms, Oui au respect des droits fondamentaux

Article mis en ligne le mercredi 18 août 2010

Le journal Le Monde d’aujourd’hui rapporte les paroles du ministre de l’intérieur "Ce matin (mardi), 84 Roms ont été évacués d’un terrain communal à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). (...) Dans quelques jours, 150 Roms, dont 80 adultes, devraient être évacués d’un camp à Marseille. En tout, ce sont quelques 700 Roms qui seront raccompagnés dans leur pays d’ici la fin du mois"

La Ligue des Droits de l’Homme s’insurge contre cette politique xénophobe et discriminatoire. Elle rappelle que le Comité des ministres du Conseil de l’Europe, ont récemment notifié à la France sa violation de sept articles de la Charte sociale européenne, que la France a pourtant ratifiée, pour les “gens du voyage” et les Roms, “en raison des conditions de vie qui leur sont faites”,

Ces familles Roms qui ont fui des pays de l’Est sont sédentarisés depuis quatre siècles. Elles fuient la misère et le racisme qui les rejette et le crée des situations inacceptables. Il est illusoire de croire qu’il suffira de faire venir des policiers Bulgares et Roumains pour qu’elles restent dans leur pays une fois expulsées. Les Roms Bulgares et Roumains sont citoyens européens et ils peuvent revenir sur le territoire français.

Sur Marseille la Fondation Abbé Pierre, Médecins du Monde, Rencontres Tziganes et la Ligue des Droits de l’Homme, demandent aux autorités locales, depuis des années, de regarder le problème en face afin de créer les conditions minimales d’accueil pour la scolarisation des enfants, avec un minimum d’hygiène, un suivi médical des familles et les possibilités d’une formation professionnelles afin qu’ils puissent s’intégrer dans la société française.

Ces associations ont constaté depuis des années que ce sont les mêmes familles qui sont chassées de squatt en squatt, ou invitées au retour dans leur pays et que l’on revoit un mois ou deux après. Les expulsions médiatiques ne changeront rien à cette situation sinon qu’à traumatiser des familles et a satisfaire nos concitoyens racistes. Nous sommes solidaires avec eux et nous resterons vigilants sur ce nouveau type de déportation.

Ce gouvernement met bien à mal les principes de base de notre République de Liberté, d’Egalité et de Fraternité ainsi que l’article 1er de la déclaration universelle des droits de l’Homme : « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit.. »

Pour dire non à cette politique xénophobe nous appelons à signer l’appel citoyen :

http://nonalapolitiquedupilori.org/

Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520

Ligue des Droits de l’Homme (LDH) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 250