Une tribune pour les luttes

Lettre ouverte au président français Nicolas Sarkozy

Il faut restituer les 90 millions de francs or extorqués par la France à Haitï à la suite de son indépendance.

Article mis en ligne le samedi 21 août 2010

Par mail

16 août 2010

Dans une lettre ouverte publiée aujourd’hui dans le quotidien français Libération, plus de 90 écrivains, universitaires de renom et autres personnalités mondialement connues demandent publiquement au gouvernement français de restituer les 90 millions de francs or extorqués par la France à Haitï à la suite de son indépendance.

Parmi les signataires, on retrouve le linguiste du MIT Noam Chomsky, la journaliste Naomi Klein, les écrivains Eduardo Galeano et Ariel Dorfman, le professeur de l’Université de Princeton Cornel West, les philosophes français Alain Badiou, Étienne Balibar et Jacques Rancière, ainsi que plusieurs membres du Parlement européen, incluant le militant altermondialiste José Bové. Des membres de l’Assemblée nationale de France et du Québec, de même que Walden Bello, écrivain et membre élu de la Chambre des représentants des Philippines, ont également signé la lettre.

* * *

Le gouvernement français a indiqué qu’il envisageait de poursuivre en justice le Comité pour le Remboursement Immédiat des Milliards Envolés d’Haïti (CRIME) pour le canular inspiré des Yes Men dans lequel la France promettait, le 14 juillet dernier, la restitution de la dette historique d’Haïti.

Nous croyons que l’idéal d’égalité, de fraternité et de liberté cher à la France serait beaucoup mieux servi si, au lieu de dilapider les fonds publics dans des poursuites contre les auteurs du canular, le gouvernement français commençait à rembourser à Haïti les 90 millions de francs or qui lui furent extorqués suite à son indépendance.

Cette “dette de l’indépendance”, aujourd’hui évaluée à bien plus que les 17 milliards d’euros promis dans la fausse annonce du 14 juillet dernier, a forcé de manière illégitime un peuple s’étant libéré de l’esclavage par son indépendance à payer doublement pour sa liberté. Imposée sous menace d’invasion militaire et de la restauration de l’esclavage par le roi français Charles X afin de dédommager les anciens colons propriétaires d’esclaves pour perte “de propriété”, cette indemnité a fait ployer des générations d’Haïtiens sous le poids d’une dette illégitime, dette que la nation haïtienne n’a fini de payer qu’en 1947.

La France n’est pas le seul pays qui a une dette envers Haïti. Après 1947, Haïti a contracté des dettes auprès des banques commerciales et des institutions financières internationales sous la dictature de Duvalier, lequel a ainsi puisé des milliards dans les fonds publics. Les besoins vitaux et les aspirations au développement de générations entières d’Haïtiens ont par le fait même été sacrifiés pour rembourser ces dettes. Inclure Haïti dans les Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) et annuler une partie de sa dette actuelle ne réparent pas les dommages financiers encourus par ses dettes récentes.

De plus, en 2000, des prêts de la Banque interaméricaine de développement (BID) s’élevant à 150 millions de dollars et devant servir à payer des infrastructures de base ont été bloqués illégalement par le gouvernement américain en guise de pression politique. Cela aussi fit des dommages économiques et humains considérables. Voilà pourquoi ces institutions et gouvernements devraient être tenus responsables pour les méfaits commis envers l’économie et la société haïtienne.

En 2003, quand le gouvernement haïtien demanda le remboursement de l’argent extorqué à Haïti, le gouvernement français a participé a son renversement. Aujourd’hui, le gouvernement français répond à la même demande du CRIME en le menaçant de poursuites judiciaires. Il s’agit à n’en pas douter de réponses inadéquates à une demande qui est moralement, économiquement, et légalement inattaquable. Considérant les besoins financiers criants de ce pays dévasté par le terrible séisme du 12 janvier dernier, nous vous pressons donc, monsieur le Président, de restituer à Haïti, la première république noire de l’histoire, la dette historique de son indépendance.

Tariq Ali, écrivain
Gilbert Achcar, écrivain
Michael Albert, Z Communications
Pierre Alferi, écrivain
Jean-Claude Amara, porte parole de Droits devant !!
Kevin B Anderson, University of California at Santa Barbara
Roger Annis, Haiti Solidarity BC
Anthony Arnove, écrivain et rédacteur, Haymarket Books
Alain Badiou, European Graduate School
Rosalyn Baxandall, State University of New York Old Westbury
Étienne Balibar, Professeur émérite de Philosophie, Paris-Nanterre
Nnimmo Bassey, Environmental Rights Action/Ami(e) de la terre—Nigeria
Pierre Beaudet, Alternatives internationales
Dan Beeton, Center for Economic and Policy Research
Walden Bello, Membre du Parlement aux Philippines
Medea Benjamin, Code Pink
Andy Bichlbaum & Mike Bonnano, les “Yes Men”
Serge Bouchereau, Résistance Haïtienne au Québec
Myriam Bourgy, CADTM International (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde)
Houria Bouteldja, Indigènes de la République
Jose Bové, député européen Europe Ecologie
Ellen Cantarow, journaliste
Leslie Cagan, co-fondateur, United for Peace and Justice
Aldrin Calixte, Haiti Survie/ Ami(e) de la terre—Haïti
Camille Chalmers, Université d’Etat d’Haïti & Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif
Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale
Noam Chomsky, Massachussets Institute of Technology
Jeff Cohen, écrivain & critique des médias
Jim Cohen, Science Politique, Paris VIII
Daniel Cohn-Bendit, député européen Europe Ecologie, co-président du groupe Verts-Alliance libre européenne
Brian Concannon, Institute for Justice & Democracy In Haiti
Raphaël Confiant, écrivain
Mike Davis, University of California Riverside
Warren Davis, Philadelphia Jobs with Justice
Nick Dearden, Jubilee Debt Campaign UK
Rokhaya Diallo, Les indivisibles
Christine Delphy, professeur de Sociologie
Rea Dol, directrice de l’école SOPUDEP à Port-au-Prince
Ariel Dorfman, Duke University
Berthony Dupont, Haïti Liberté
Stephen Duncombe, New York University
Ben Ehrenreich, écrivain
Joe Emersberger, MediaLens
Yves Engler écrivain
Eric Fassin, sociologue, Ecole Normale Supérieure
Dianne Feeley, rédacteuse, Against the Current
John Feffer, co-directeur, Foreign Policy In Focus
Anthony Fenton, journaliste & chercheur
Bill Fletcher, Jr., BlackCommentator.com
Eduardo Galeano, écrivain
Grazia Ietto-Gillies, UNCTAD & London South Bank University
Greg Grandin, New York University
Arun Gupta, rédacteur en chef, The Indypendent
Peter Hallward, professeur de philosophie, Kingston University
Hamé, rappeur, La Rumeur
nStuart Hammond, Canada Haiti Action Network
Thomas Harrison, co-directeur, Campaign for Peace and Democracy
Helene Hazera, producteur, radio France Culture
John Hilary, Directeur exécutif, War on Want
HK, musicien, Hk & les saltimbanks
Doug Ireland, Bakchich l’hebdo
Kim Ives, Haïti Liberté
Olatunde Johnson, directeur, Ami(e) de la terre—Sierra Leone
Eva Joly, députée européenne Europe Ecologie, présidente de la Commission Développement au Parlement européen
Mario Joseph, Bureau des Avocats Internationaux (Port-au-Prince)
Mathieu Kassovitz, réalisateur
Robin D. G. Kelley, écrivain et universitaire, University of Southern California
Amir Khadir, Québec Solidaire, député à l’Assemblée Nationale du Québec
Richard Kim, The Nation
Sadri Khiari, mouvement des Indigènes de la République (MIR)
Naomi Klein, écrivain
Pierre Labossiere, Haiti Action
Joanne Landy, Campaign for Peace and Democracy
Fanfan Latour, Haiti Liberté
Charles Laurence, journalist and author
Jesse Lemisch, John Jay College of Criminal Justice, City University of NY
Reed Lindsay, journaliste
Pauline Londeix, ACT UP-Paris
Isabel Macdonald, journaliste
Christian Mahieux, secrétaire national de l’Union syndicale Solidaires (France)
Henri Maler, universitaire
Noël Mamère, membre de l’Assemblée nationale (France)
Betty Reid Mandell, New Politics
Marvin Mandell, New Politics
Jerome Martin, ACT-UP Paris
John G. Mason, William Paterson University of NJ
Gustave Massiah, membre fondateur de l’Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs— Initiatives Pour un Autre Monde
Georgina Murray, professeur, Griffith University
Cyril Mychalejko, Upside Down World
Robert Naiman, Just Foreign Policy
Jan Nederveen Pieterse, University of California at Santa Barbara
Bernard Noël, poète
Derrick O’Keefe, Alliance canadienne pour la paix
Karen Orenstein, Amis de la terre-Etats-Unis
Rosalind Petchesky, Science Politique, City University of New York
Wadner Pierre, Inter Press Service
Kevin Pina, Haiti Information Project
Justin Podur, York University
Serge Quadruppani, écrivain
Adam Ramsay, No Shock Doctrine for Haiti
Jacques Rancière, professeur de philosophie, Paris VIII
Judy Rebick, écrivain, fondatrice du site web Rabble.ca
William I. Robinson, University of California Santa Barbara
Pierre Rousset, Europe Solidaire Sans Frontières (ESSF) Stephen R. Shalom, William Paterson University
Bobbi Siegelbaum, Educateur en santé
Steve Siegelbaum, fondateur, The Computer School, NYC
Fanny Simon, Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs— Initiatives Pour un Autre Monde
Eyal Sivan, réalisateur
Jeb Sprague, University of California Santa Barbara
Jerome Thorel, Big Brother Awards France
Louis-Georges Tin, Conseil Representatif des Associations Noirs
Steve Weissman, journaliste
Cornel West, Princeton University
Howard Winant, University of California Santa Barbara
Cécile Winter, medecin, Collectif Politique Sida en Afrique
Lawrence Wittner, State University of New York Albany
Marie Yared, Responsable du Plaidoyer, Vision du Monde France
Nick Nesbitt, professeur de français, Princeton University
Melanie Newton, professeure d’histoire, University of Toronto

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655