Une tribune pour les luttes

Les mots ont un sens

Le purin d’orties dans les choux...

par Napakatbra

Article mis en ligne le mardi 28 septembre 2010

http://www.lesmotsontunsens.com/le-purin-d-orties-dans-les-choux-7998

28 septembre 2010

L’amendement sur les "préparations naturelles peu préoccupantes" (PNPP) a été définitivement rejeté cet été. Exit les purins d’orties, de consoudes, de fougères et de prêles... Vive le Roundup !

L’histoire commence il y a cinq ans. Suite au vote de la loi d’orientation agricole (LOA) de 2005, les phytosanitaires naturels étaient devenus hors-la-loi. Quelques mois plus tard, Eric Petiot se retrouvait menotté, et jeté dans un panier à salade. Ce dangereux horticulteur ultra-autonome avait en effet commis des livres aux titres aussi subversifs que "Les soins naturels aux arbres", dans lesquels il refilait ses bons tuyaux sur la confection de décoctions naturelles pour soigner ses carrés de légumes... Des recettes ancestrales qui font leurs preuves depuis que l’homme a découvert la binette.


Les remèdes de mémé hors-la-loi ? Scandale !

Devant l’émoi suscité dans la populace, sénateurs et députés votèrent dans l’urgence un amendement corrigeant la LOA afin d’autoriser la commercialisation et l’utilisation des PNPP. Ouf ! Sauf que... près de trois ans plus tard, le décret publié par le gouvernement contredisait carrément les termes de la loi ! Et les PNPP devaient faire l’objet des mêmes procédures que les produits synthétiques. En clair, il faudrait qu’un généreux bienfaiteur balance de l’oseille, entre 100 000 et 300 000 euros en études et paperasse, et qu’il attendre trois ans avant d’être (éventuellement) autorisé à broyer de l’ortie... Procédure renouvelable tous les dix ans. En pure perte puisque, les recettes appartenant au domaine public, elles ne sont pas brevetables. Totalement irréaliste !


La fin des haricots pour le purin d’orties

Mais l’affaire n’était pas close pour autant. Cet été, quelques députés rebelles ont ramené leur fraise, et proposé un nouvel amendement. Voté. Ouf ! Sauf que... une semaine plus tard, les membres de la commission mixte paritaire l’ont tout simplement... jeté aux orties. En toute discrétion. Cette fois-ci, les carottes sont cuites. Le purin d’orties est vraiment trop dangereux. Il sera donc interdit. Vive le Roundup qui, lui, comme chacun sait, est totalement inoffensif, puisqu’il a reçu l’agrément des autorités !


Et vive les OGM traités au Roundup !

Et l’on se prend à rêver... Si les produits naturels peuvent effectivement être dangereux pour la santé, pourquoi ne pas parer au plus urgent, à savoir ceux qui trouvent leur place quotidiennement dans nos assiettes ? Allez, zoup. On interdit les tomates du jardin, les concombres du potager, et tous ces appendices verdâtres aussi juteux que douteux. Et l’on ne conserve que ceux qui ont été dûment autorisés par nos très chères autorités politico-sanitaires. A savoir... les OGM.

Voir aussi le site de l’ASPRO-PNPP.


Voir aussi Mille Bâbords 14502

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 750