Une tribune pour les luttes

TRES URGENT ET IMPORTANT

M ZHANG devait être expulsé par avion mercredi 8 novembre à 19 h 30
Grâce à la neige, M. Zhang, empaqueté, a dû être ramené au CRA de Vincennes.

Mais sa rétention ne s’achève que ce soir, continuez à faxer, mailer !
Malgré une ultime tentative, IL EST LIBRE !!

Article mis en ligne le vendredi 10 décembre 2010

Vendredi 10 décembre :

M. Zhang Jian Hai doit - en principe - être expulsé par le dernier avion de la journée, à 19h30 sur Air China, au moment où expire sa rétention. Espérons que cette troisième tentative se soldera elle aussi par un échec, comme les précédentes. Trois recours légaux sont engagés mais la mobilisation doit continuer.


Zhang Jian Hai n’est pas un colis postal ! Ses droits et sa dignité doivent être respectés

Jeudi 9 décembre 2010

La rétention de M. Zhang, de retour au CRA de Vincennes hier soir vers 23h, s’achèvera demain vendredi à 19h30. La Préfecture de Police maintient sa volonté de mener à terme la procédure et d’expulser M. Zhang. Pour aujourd’hui, on peut espérer que les consignes données par le préfet de police de ne pas circuler en Ile de France s’adressent également à l’escorte de M. Zhang. Restons vigilants !

« Il se libère de ses menottes à la première tentative d’expulsion, à la deuxième, il déclenche une tempête de neige qui paralyse l’Ile de France, cessons de provoquer la colère de M. Zhang Jian Hai ».

FELICITATIONS AU MINISTRE
DE LA RAFLE, DU DRAPEAU ET DE LA CIRCULATION ROUTIERE

Monsieur Hortefeux, ministre de l’Intérieur, de la Rafle et du Drapeau et de la Circulation routière est l’objet de critiques injustes sur la façon dont il gère la situation en Ile de France depuis 24 heures. Certes, des dizaines de kilomètres de routes, de voies rapides et d’autoroutes sont encombrées d’une neige traîtreusement tombée en décembre, certes des centaines de poids lourds stationnent sur le bas-côtés ou, pour certains, carrément en travers des chaussées, des centaines de voitures ont dû être abandonnées par leurs occupants, des milliers, peut-être des dizaines de milliers d’usages (7 à 8 000 rien qu’à Vélizy -78-) n’ont pas pu rentrer chez eux et ont été hébergés dans des gymnases, des entreprises, des centres commerciaux.

Mais le ministre veille et ses services font leur devoir. La preuve ? Bravant les intempéries, défiant blizzard et congères, les policiers de la glorieuse Police aux Frontières ont, le 8 décembre, héroïquement convoyé M. Zhang Jian Hai de la prison pour étrangers de Vincennes à l’aéroport de Roissy pour tenter une seconde fois de l’expulser. Ce père chinois d’un bébé de 10 mois qui travaille dans la confection avait subi une première tentative d’expulsion le 2 décembre.

Fidèles aux consignes ministérielles de « fermeté et de justice », les policiers ont pris la précaution, de lui confisquer son téléphone portable (ce qui est illégal, les retenus devant avoir la possibilité de correspondre librement), de lui refuser toute nourriture et de lui passer les menottes, de lui lier les pieds, de le porter et de le déposer à terre, comme un paquet, à chaque déplacement. Jusqu’au dernier moment, jusqu’à l’ensevelissement de l’aéroport sous la neige, le ministre a exigé que la police accomplisse son devoir et essaye de trouver de la place pour M. Zhang Jian Hai et son escorte.

La mauvaise volonté de la météo a empêché provisoirement le ministre de remplir sa mission. « L’immigration illégale doit baisser et elle baissera » assure-t-il en manchette virile dans Le Figaro du 8 décembre. C’est un homme de parole : les routes sont enneigées, les camions immobilisés, les automobilistes abandonnés mais M. Zhang Jian Hai sera expulsé comme tous ceux dont M. Hortefeux a ordonné l’arrestation pour atteindre le nombre d’expulsions fixé à l’unité près par celui dont il est le collaborateur zélé.

Reste plus qu’à le faire mentir.

A vos téléphones et à vos fax. M. Zhang ne doit pas être expulsé !

Fax de la Préfecture de Police de Paris : 01 53 71 67 23

Mail de la Préfecture de Police de Paris :
prefpol.dpg-etrangers-secretariat chez interieur.gouv.fr

Proposition de fax mail :

Monsieur le Préfet de police,

Nous venons d’apprendre que M. Zhang Jian Hai que vous avez déjà tenté d’expulser le jeudi 2 décembre 2010, s’est retrouvé hier mercredi 8 décembre menotté et les pieds attachés à chaque déplacement. Durant toute la journée les fonctionnaires de police qui l’accompagnaient lui ont confisqué son portable au mépris de ses droits les plus élémentaires.
Nous ne comprenons pas cet acharnement sur ce père d’un enfant de 10 mois, le petit Maxime.
Nous ne comprenons pas non plus cette façon de traiter un être humain comme un colis postal.
Comment pouvez-vous accepter qu’un homme soit porté comme un paquet par des fonctionnaires de police ?
Vous savez que M. Zhang habite en France depuis plus de 8 ans.
Vous savez que Mr Zhang a aussi dans ce pays ses 2 soeurs et ses deux beaux-frères.
Vous savez qu’il est l’oncle de sept neveux et nièces (Alexandre, Juliette, Delphine, William, Nathalie, Natacha et Robin) dont cinq sont scolarisés à Bagnolet et Herblay et deux sont nés il y a moins d’un an.
Donc, même si M. Zhang a perdu tous ses recours légaux, vous pouvez interroger votre conscience et user de votre pouvoir pour annuler votre décision. Demandez-vous ce que vous feriez si vous on arrachait de votre famille. Ne tenteriez-vous pas alors de revenir en France ? Ne paieriez-vous pas un passeur une somme faramineuse pour revenir en France ? Ne vous endetteriez-vous pas pour des années, afin de revoir votre femme et votre enfant ?
Nous sommes sûrs que si vous vous posez honnêtement ces questions, et si vos services se les posent chaque fois qu’ils examinent un "dossier", vous prendrez la bonne décision qui consiste à libérer et régulariser ce père de famille.

Nous vous prions de croire, Mr le préfet, en notre parfaite considération.


07.12 Annulation de l’expulsion pour aujourd’hui.
08.12 Nouvelle tentative, qui a heureusement encore échoué. L’acharnement contre M.Zhang est flagrant !

Alors que le JDD du 5/12/2010, annonce que "Pour la première fois depuis 2007, les objectifs chiffrés fixés par le président de la République ne devraient pas être atteints" (voir l’article : http://resf.info/article32879.html), les préfets zélés essaient de rattraper le retard. M. Zhang, père du petit Maxime, 10 mois, va faire les frais de cette course au chiffre sordide. Plusieurs pères de famille sont actuellement en rétention.

Mr Zhang Jian Hai, habitant du 19ème arrondissement de Paris, né en Chine le 9 novembre 1981 à Wenzhou et titulaire du numéro d’étranger n°7503583594 est enfermé au centre de rétention de Vincennes depuis le 18 novembre.

Aujourd’hui, nous apprenons, après son passage en cour d’appel du Juge des libertés, que l’administration va expulser Mr Zhang. Il est inscrit sur un vol pour la Chine qui décollera aujourd’hui mardi 7 décembre 2010 de l’aéroport de Roissy 1 à 19h30 sur la compagnie Air China.

Monsieur le préfet, vous pouvez encore revenir sur cette décision scandaleuse et contraire aux conventions internationales que la France a signées. Vous pouvez encore empêcher une famille d’être brisée, un père d’être séparé de son bébé de 10 mois et de sa compagne.

Cette décision vous honorerait car vous savez que M. Zhang Jian Hai n’a plus de liens en Chine puisque son père est décédé et que sa mère vit en en Italie.

Vous savez que M. Zhang habite en France depuis plus de 8 ans.

Vous savez que Mr Zhang a aussi dans ce pays ses 2 soeurs et ses deux beau-frères.

Vous savez qu’il est l’oncle de sept neveux et nièces (Alexandre, Juliette, Delphine, William, Nathalie, Natacha et Robin) dont cinq sont scolarisés à Bagnolet et Herblay et deux sont nés il y a moins d’un an.

Donc, même si M. Zhang a perdu tous ses recours légaux, vous pouvez interroger votre conscience et user de votre pouvoir pour annuler votre décision.

Demandez-vous ce que vous feriez si vous on arrachait de votre famille. Ne tenteriez-vous pas alors de revenir en France ? Ne paieriez-vous pas un passeur une somme faramineuse pour revenir en France ? Ne vous endetteriez-vous pas pour des années, afin de revoir votre femme et votre enfant ?

Nous sommes sûrs que si vous vous posez honnêtement ces questions, et si vos services se les posent chaque fois qu’ils examinent un "dossier", vous prendrez la bonne décision qui consiste à libérer et régulariser ce père de famille.

Nous vous prions de croire, Mr le préfet, en notre parfaite considération.

Pour protester (fermement mais sans injure ni diffamation) :

fax de la Préfecture de Police de Paris : 01 53 71 67 23

Mail de la Préfecture de Police de Paris :
prefpol.dpg-etrangers-secretariat chez interieur.gouv.fr

Ministère de la Rafle et du drapeau en réorganisation. Il semble que ce soit le secrétaire général de l’ex-ministère qui gère :

Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00

Secrétaire général secretariat-general chez immigration-integration.gouv.fr
Secrétaire général : stephane.fratacci chez immigration-integration.gouv.fr

Au ministère de l’Intérieur Guillaume Larrivé (Directeur-adjoint du cabinet qui était déjà en charge des expulsions quand Sarkozy était ministre de l’Intérieur)
guillaume.larrive chez interieur.gouv.fr
Idem pour jean-marc.berlioz chez interieur.gouv.fr

Matignon : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

Et là où se prennent les décisions
Elysée fax : 01 47 42 24 65

http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Maxime Tandonnet (conseiller immigration, immortel rédacteur du discours de Grenoble) maxime.tandonnet chez elysee.fr

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 905