Une tribune pour les luttes

Des luttes contre la précarité

Article mis en ligne le samedi 4 décembre 2010

3 décembre 2010

Fin novembre, 2 mobilisations contre la précarité dans l’Enseignement Supérieur & Recherche (ESR) se sont développées dans le centre de Paris :

► L’une, à l’Ecole Normale Supérieur - ENS de la rue d’Ulm, est un prolongement direct du mouvement sur les retraites : les personnels, solidaires (titulaires, contractuels et précaires), avec l’aide des étudiants, ont considéré qu’il était aussi temps de se révolter contre la dégradation permanente des conditions d’emploi, les agents précaires représentent plus de 20 % de l’effectif non-enseignant. L’occasion aussi de dénoncer les difficultés d’accès au logement, le sort des étudiants condamnés aux petits boulots, les salaires de misère… Ils réclament en particulier le passage immédiat en CDI avant titularisation, l’augmentation de leurs salaires, l’amélioration des conditions de travail et l’arrêt du harcèlement à leur égard.

► L’autre, à l’université Paris-VI, à Jussieu, a fait suite au choix brutal de son président de sous-traiter le secteur «  nettoyage » au privé, mettant fin à l’emploi de plus de 25 agents au premier janvier. Devant la détermination des personnels, en grève depuis 8 jours, et la solidarité des étudiants et salariés du site, il a d’abord reculé, acceptant de maintenir 22 emplois (en CDI et CDD), tout en laissant 4 grévistes sur le carreau. Les agents, en grande majorité des femmes, ont décidé de reconduire la grève et ce 2 décembre le président a enfin accepté de reconduire tous les contrats. Une victoire qui montre que la lutte déterminée paie ! Et la solidarité financière continue…

Les organisations de Solidaires Fonction Publique apportent leur soutien à ces mouvements exemplaires. Ils viennent après l’enquête nationale unitaire de début 2010 qui mettait en évidence les dégâts occasionnés par l’explosion de la précarité dans un secteur que le gouvernement proclame pourtant préservé des restrictions budgétaires ! Et au-delà de la politique globale de casse des services publics (à travers par exemple la Révision Générale des Politiques Publiques), ces situations sont la conséquence directe de l’application de la loi dite «  LRU » où les présidences d’universités et d’établissement sont à l’avant poste pour mettre en oeuvre la privatisation rampante de l’Enseignement Supérieur & Recherche.

Comme les personnels en lutte de l’ENS, oeuvrons pour l’élargissement de ces mobilisations, pour obtenir les créations d’emplois nécessaires :

● Dans l’ESR, en initiant des mouvements du même type partout où c’est possible, dans l’objectif d’un « effet boule de neige », à défaut « du printemps des précaires » espéré avant l’été !

● Plus globalement dans la fonction publique, en commençant par les mobilisations prévues le 9 décembre prochain : A Paris, RV unitaire de 12 à 14H au Trocadéro. Pour le maintien au sein de la Fonction Publique de tous les services menacés par l’externalisation.

Pour la stabilisation transitoire des précaires et pour un plan massif de créations d’emplois de titulaires permettant leur titularisation et permettant aux services publics de remplir leurs missions sans recourir à la précarité.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 4525

Solidaires 13 (Union syndicale) c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 155