Une tribune pour les luttes

jeudi 17 février 2011

MARSEILLE

19 h

19 h à Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 13001 - métro Réformés tram National

Séminaire Jacques Ellul 3/5

Contre le conformisme, « la révolution impossible »

Association Internationale Jacques Ellul / groupe de Marseille-Aix-en-Provence

Récemment, un ex-diplomate et ancien résistant publiait un opuscule intitulé « Indignez-vous ! ». Réagissant lui-même à la politique d’intervention d’Israël en Palestine, il concluait : « je vous souhaite à tous d’avoir votre motif d’indignation », érigeant du coup le fait de s’indigner - quel qu’en soit le motif - en valeur absolue.

Un minimum de rigueur intellectuelle suffit à démontrer la faiblesse de l’argument : quand des partisans de l’extrême droite s’indignent du nombre de personnes d’origine étrangère vivant sur le sol français, font-ils réellement preuve de vertu ?

Ce pamphlet et sa forte audience sont les signes du règne de l’émotion qui marque notre temps : ils ne constituent rien d’autre qu’une compensation au cynisme politique.

Or c’est pour avoir remarqué qu’"indignation" et "action" sont aujourd’hui non seulement dissociées mais opposées qu’Ellul qualifiait les individus modernes d’hommes divisés.

Ainsi, quand ils traversent une crise (économique, financière, politique, énergétique…), la plupart d’entre eux entendent y mettre fin par des réformes - des ajustements structurels, comme on dit parfois - qui ne traduisent en rien la moindre "indignation" mais expriment
au contraire une vision froide, détachée, techniciste du monde.

Or il fut un temps où il n’en était pas ainsi et où un mot symbolisait à lui seul l’indignation et l’action : révolution. Si l’usage de ce mot est aujourd’hui "révolu", d’où cela vient-il ?

Du fait que, estimant que les crises sont sectorielles et que ce n’est jamais l’ensemble d’un système qui est atteint mais seulement telle ou telle de ses composantes, les hommes sont incapables de "penser globalement" le monde, a fortiori d’agir sur lui. Leurs réactions restent inopérantes car l’approche techniciste qu’ils en ont est extrêmement réduite.

Face à l’injustice, par exemple, ils peuvent s’indigner autant qu’ils veulent, leur émotion ne peut plus se traduire par des actes. La révolution est impossible car impensable. Et s’il en est ainsi, c’est que la majorité d’entre eux se conforment à l’idéologie techniciste.

Affirmer cela n’est pas céder au défaitisme mais faire acte de lucidité.

Auteur de trois livres sur le thème de la révolution, Ellul a analysé au scalpel les raisons qui, au fil du temps, non seulement ont rendu les hommes incapables de conduire leur histoire mais les obligent à subir toutes sortes d’événements puis à les appeler "révolutions" afin de masquer leur dépendance. Ainsi la "révolution numérique", qualifiée quasi unanimement d’émancipatrice, constitue l’une des plus grandes mystifications de l’histoire de l’humanité.

Faisant deuil des formes classiques de révolution (soulèvement populaire, transformation des institutions…), Ellul proposait en 1982 cinq orientations radicales, mais qu’il ne considérait envisageables qu’au prix d’un travail de chaque individu sur lui-même.

Toutefois, il estimait à la fin de sa vie que "le système technicien a échappé définitivement à la volonté directionnelle de l’homme" et jugeait "la partie perdue".

A celles et ceux qui n’entendent céder ni au découragement ni au "bluff technologique", et alors que les philosophes transhumanistes et les films de science-fiction (Matrix, Avatar...) attendent le cyborg comme le messie, il incombe aujourd’hui de lui donner tort.

Textes étudiés lors de ce séminaire :

PDF - 229 ko
Contre le conformisme

Les séminaires proposés par l’Association Internationale Jacques Ellul
sont des rencontres au cours desquelles de courts textes d’Ellul sont étudiés en petits groupes (20 personnes au maximum).

Il n’y a aucune formalité pour y participer.

Il est seulement demandé aux personnes intéressées :
- d’annoncer leur présence à l’AIJE par mail : groupe-marseille-aix chez jacques-ellul.org
- de prendre connaissance des textes étudiés lors des précédents séminaires :
- - 21 octobre 2010 : « L’homme aime-t-il vraiment la liberté ? »
www.millebabords.org/spip.php?artic...
— 16 décembre 2010 : « La technique tue l’éthique. Confidentiellement »
www.millebabords.org/spip.php?artic...

Agenda de la semaine

dimanche 17 novembre 2019

lundi 18 novembre 2019

mardi 19 novembre 2019

mercredi 20 novembre 2019

jeudi 21 novembre 2019

vendredi 22 novembre 2019

samedi 23 novembre 2019

lundi 25 novembre 2019

mardi 26 novembre 2019

mercredi 27 novembre 2019

jeudi 28 novembre 2019

vendredi 29 novembre 2019

samedi 30 novembre 2019

mercredi 4 décembre 2019

mardi 10 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

vendredi 13 décembre 2019