Une tribune pour les luttes

Repenser l’engagement

"Eduquer dans la rue en Amérique latine”
d’Agathe de Chassey

Article mis en ligne le samedi 19 mars 2011

http://ladccactu.wordpress.com/2011...

Repenser l’engagement

“Eduquer dans la rue en Amérique latine” d’Agathe de Chassey* Un livre incontournable pour tous ceux qui aiment aider les autres

Bénévole de la DCC en 2003, Agathe de Chassey part en République Dominicaine pour contribuer, à travers des activités significatives, à l’intégration ou à la réintégration des enfants et adolescents en situation de rue. Huit années plus tard et riche de plusieurs expériences professionnelles, acquises dans huit pays de l’Amérique latine, l’ergothérapeute nous propose aujourd’hui une réflexion professionnelle vaste et profonde sur le métier d’éducateur, l’intervenant sans doute le moins connu, le moins médiatisé de la chaîne humanitaire. Mais la portée de ses propos est volontairement plus large que l’enquête rigoureuse et méthodique sur les pratiques et le vécu des éducateurs. Ce livre devrait intéresser tous les acteurs de l’humanitaire et du social, depuis les gouvernements et les ONG jusqu’au plus petit pouvoir local engagé auprès des nécessiteux quels qu’ils soient. Il s’adresse aussi à tous ceux qui sentent qu’il ne s’agit pas là d’un sujet à débattre seulement entre spécialistes mais d’un thème essentiel qui engage notre humanité toute entière.

Le discours d’Agathe de Chassey comprend trois volets intimement liés. Après une première partie qui met en place les repères aussi bien sémantiques que structurels de l’engagement auprès des jeunes nomades abandonnés à eux-mêmes et argumente les choix opérés, l’auteure remet énergiquement en question, dans la partie suivante, le rôle des institutions et leurs pratiques face à l’urgence et au long terme, face au terrain et aux acteurs de terrain. Elle dénonce le décalage croissant du financement international par rapport à la réalité et les motivations tout aussi décalées des administrations diverses, avides de pouvoir. La troisième partie traite du «  savoir-faire » et du « savoir-être » des éducateurs, mais elle pourrait être lue comme le manuel indispensable de tout humain engagé auprès d’autres humains.

« J’ai écrit ce livre pour qu’un débat puisse s’ouvrir dans l’ensemble de la profession », rappelle Agathe de Chassey dans sa conclusion. Répondons déjà à l’appel en lisant son livre ! Elle dit l’avoir aussi écrit pour essayer de répondre aux questions générées par la mort de Pimpo, un adolescent de Saint-Domingue brûlé vif par son très bon ami, lors d’un stupide règlement de comptes. « Que s’est-il passé au niveau de l’institution, de la société et même du système humanitaire pour que Pimpo meure ainsi ? Qu’aurions-nous pu faire pour que cela n’arrive pas ? » Se poser les bonnes questions, c’est déjà parcourir un bon bout de chemin vers la solution du problème. Dans son livre, Agathe de Chassey pose les bonnes questions et en donne aussi quelques réponses.

*Editions Karthala, 2011, 25€

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Lire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 320