Une tribune pour les luttes

« Non au débat-procès de l’islam »
+ "une pluralité assumée"

"... pour refuser cette France des « eux » et des « nous » et créer ensemble un avenir commun."

Article mis en ligne le mardi 29 mars 2011

Respect Mag Newsletter – 29 mars 2011

Appel "Non au débat-procès de l’islam" : une pluralité assumée

Par Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction

Notre initiative, lancée en partenariat avec le Nouvel Observateur, rassemble à ce jour près de 7000 signataires.

Depuis notre premier Appel ("L’islam bafoué par les terroristes", janvier 2011) notre cohérence réside dans l’affirmation d’une pluralité de l’islam de France. Croyants, pratiquants ou non, religieux, non-croyants (partageant avec eux un héritage, une culture ou le simple regard d’une société qui les identifie comme musulmans), tous ont voulu témoigner, dénoncer, agir ensemble.

Confortant l’expression de cette pluralité (celle-là même que ne supportent ou ne tolèrent les fondamentalistes), Tariq Ramadan a souhaité nous rejoindre sur ce premier Appel ; il a donc été sollicité, comme les autres signataires, sur les suivants. Certains dénoncent ce pacte, d’autres se réjouissent de cette démarche. Beaucoup nous rejoignent, dans une réelle diversité de parcours et de positionnements. Et signent sur un engagement, celui que, de manière très précise, notre texte exprime, et celui que notre pluralité révèle.

Les fondamentalistes n’ont jamais accepté la diversité : elle les dérange, elle menace leurs certitudes et leurs prêts-à-penser.

Se polariser sur la signature de M. Ramadan, c’est oublier que sa présence dans nos Appels se situe aux côtés de différentes sensibilités musulmanes, aux côtés, par exemple, du fondateur du Collectif des homosexuels musulmans de France, aux côtés, aussi, de personnalités qui, paisiblement, affirment leurs choix a-religieux, athées ou agnostiques, lorsque certains, de par le monde, considèrent cette position comme un acte criminel.

Voilà notre pluralité. Voilà sa force, voilà son énergie. Et son aboutissement réside dans la rencontre, le soutien, et l’expression d’une démarche commune avec des citoyens de toutes origines, de toutes (ou sans) confessions.

Nous appelons chacune et chacun à rejoindre notre démarche en signant l’Appel en ligne.

 

25 Mars, 2011

La rédaction du Nouvel Observateur répond à l’UMP qui a vivement critiqué le soutien de Martine Aubry à l’appel lancé par le Nouvel Observateur et Respect Mag, contre le débat sur l’Islam, à cause de la présence de Tariq Ramadan.

L’appel contre "le débat-procès de l’islam" lancé par Respect Mag et le Nouvel Observateur a provoqué une violente réaction de l’UMP dénonçant la présence parmi les signataires de Tariq Ramadan, qui serait compromettante pour les autres signataires, parmi lesquels plusieurs dirigeants du Parti socialiste. Martine Aubry et Laurent Fabius ont décidé de retirer leur signature.

Devant ces développements, le Nouvel Observateur tient à faire la mise au point suivante :

Les signataires de cet appel n’ont pas eu connaissance de la liste des autres personnes ayant donné leur approbation, avant ou après eux. C’est la loi du genre. Ils se sont prononcés sur le fond, c’est-à-dire sur le texte de l’appel, dans lequel ont chercherait en vain la moindre entorse aux valeurs républicaines et à l’esprit de la laïcité. Ces valeurs, cet esprit y sont au contraire clairement réaffirmés et revendiqués, et tous ceux qui le signent manifestent par là qu’ils les font leur.

Tariq Ramadan, qui n’est pas à l’origine de ce texte, qui n’en est ni l’inspirateur, ni le rédacteur, était libre de le signer, comme tout un chacun. Comme il avait précédemment signé, sans que quiconque s’en émeuve, l’appel "l’islam bafoué par les terroristes" (janvier 2011) et l’appel "Musulmans citoyens pour les droits des femmes" (le 8 mars). Sa présence ne saurait dénaturer en aucune façon le message adressé par tous les autres signataires. Evitons donc les diversions et tenons-nous en au fond : le refus d’un débat qui choque.

Le Nouvel Observateur

Source : Tempsreel.nouvelobs.com


23 Mars, 2011

Signez l’Appel « Non au débat-procès de l’islam » initié par Respect Magazine et Le Nouvel Observateur. Après la pétition lancée le 3 mars par dix personnalités musulmanes et relayée sur Oumma.com, l’indignation n’a cessé de monter contre le débat « de trop » voulu par l’UMP et le président de la République. Religieux, croyants ou non-croyants d’héritage islamique, mais citoyens avant tout, se mobilisent pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une « instrumentalisation » de la laïcité. Respect Mag et le Nouvel Observateur appellent désormais tous les citoyens à signer massivement cet Appel, « pour refuser cette France des « eux » et des « nous » et créer ensemble un avenir commun. »


Non au débat-procès de l’islam

Nous, citoyens français de foi, de culture ou d’héritage islamique, immédiatement rejoints par des citoyens de toutes confessions ou sans confession, appelons le Président de la République et le gouvernement à renoncer au débat sur la laïcité et la place de l’islam en France, que l’UMP veut lancer le 5 avril.

Dans un climat de forte poussée de l’extrême-droite, après le fiasco du débat sur l’identité nationale, qui a libéré la parole raciste, nous estimons ce nouveau débat biaisé, stigmatisant et susceptible de mettre en péril une cohésion sociale déjà largement mise à mal par la politique actuelle.

Alors qu’un formidable mouvement d’élan pour la démocratie a lieu dans les pays musulmans, nous dénonçons ces procès récurrents de l’islam et de tous ses représentants – ou désignés comme tels –, ainsi que cette instrumentalisation grossière du principe de laïcité.

Religieux, croyants ou non-croyants d’héritage islamique, mais citoyens avant tout, nous tenons à réaffirmer haut et fort nos convictions républicaines et laïques. Nous faisons aujourd’hui entendre notre voix unie, parce que nous refusons d’être des boucs émissaires, victimes de stratégies électoralistes pernicieuses. Nous sommes et exigeons d’être considérés comme des citoyens à part entière et non comme des « individus entièrement à part ».

Aussi, nous invitons tous les citoyens français à nous rejoindre, pour refuser cette France des «  eux » et des «  nous » et créer ensemble un avenir commun.

http://www.respectmag.com/2011/03/2...


Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 695