Une tribune pour les luttes

Coordination EAU BIEN COMMUN 13

Pétition pour le retour à une régie publique de l’eau à Marseille.

Article mis en ligne le mardi 12 avril 2011

En 2012 le contrat avec Veolia et Suez à Marseille arrive à échéance (SEM). Il a été constaté que le prix de l’eau à Marseille est 20% plus élevé qu’il ne devrait l’ être notamment par rapport à une régie municipale . Les gros investissements sont repoussés aux calendes grecques.
De nombreuses grandes villes : Grenoble, Paris , Chicago sont revenues au secteur public : L’EAU N’EST PAS UNE MARCHANDISE.

http://www.petitions24.net/eaupubliquemarseille

HABITANTS DE MARSEILLE ET DU DEPARTEMENT,

L’EAU DU ROBINET

C’EST NOUS QUI LA BUVONS

C’EST NOUS QUI LA PAYONS

NOUS AVONS LE DROIT DE SAVOIR !

NOUS AVONS LE DROIT DE CHOISIR !


Le droit de savoir, le droit d’être informés

Aujourd’hui la distribution de l’eau et l’assainissement de la Communauté Urbaine de Marseille sont confiés respectivement à deux multinationales SUEZ et VEOLIA. En effet, la SEM, ou Société des Eaux de Marseille n’est pas une société publique comme son nom peut le laisser croire, mais une filiale de Veolia. De même la Séram, société d’exploitation du réseau d’assainissement de Marseille est une filiale de Suez. C’est aussi le cas pour plusieurs villes des Bouches du Rhône comme Aubagne, Arles…etc. Ces deux multinationales accumulent d’énormes profits grâce à la gestion de l’eau et de l’assainissement.

Le rapport du commissariat général au développement durable de décembre 2010 dévoile que le prix moyen cumulé de l’eau et de l’assainissement est de 3,00 € au m3 en régie et de 3,57€ en délégation soit 19% plus cher. Car, la gestion privée, c’est la priorité à la rémunération des actionnaires, avec pour conséquence un prix élevé pour le consommateur, le manque de transparence de la gestion, et parfois des surfacturations.


Le droit de choisir la meilleure solution

Plusieurs communes importantes ont déjà décidé de revenir à une gestion publique : Grenoble en 2000, plus récemment Castres, Saint-Etienne, Digne ainsi que Paris en 2008, dont le Conseil municipal a voté le retour à la gestion publique de l’eau, jusque là assurée par les deux principales multinationales de l’eau : Veolia et Suez.

A Marseille aussi, et dans le département, le moment est propice pour revenir à une gestion publique directe. En effet, les contrats qui lient Marseille et les communes environnantes à Véolia et Suez viennent à échéance à partir de 2012.

2011 est donc l’année du choix.

Le retour à une gestion directe aurait comme conséquences la mise à disposition d’une eau potable et d’un assainissement de qualité à un prix accessible, et une gestion plus transparente.

Il faut faire vite car pour Marseille et certaines communes avoisinantes, le choix est prévu en avril 2011.

Pour une eau publique à Marseille et sa région, signez la pétition.

http://www.petitions24.net/eaupubliquemarseille

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 11 avril 2011 à 16:43, par Christiane

    Mercredi 6 avril 2011,

    Le projet planétaire des multinationales

    Vers l’eau technologique ?
    par Riccardo Petrella

    Du concept de gestion intégrée des ressources en eau à celui de rareté, puis à l’affirmation que le salut réside dans « l’eau technologique », les tenants de la marchandisation de ce bien commun essentiel livrent depuis trente ans une bataille idéologique. Avec succès, puisque leurs thèses font désormais figure de doxa pour tous les pouvoirs en place. Pourtant, elles ne résistent pas à l’épreuve des faits.

    Analyse des 3 thèses à combattre avec force et persévérance.

    Eau et valeur économique

    Le mythe de l’entreprise incontournable

    L’eau « technologique », salvatrice de l’humanité

    http://blog.mondediplo.net/2011-04-...

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 645