Une tribune pour les luttes

Campagna Welcome - Liberté de circulation et droit d’asile pour tous

La dignité n’a pas de frontières

Arrivée prévue Gare St Charles à Marseille, dimanche 17 avril à 17H.
Dimanche 12h. : La circulation des trains est interrompue entre Menton et Vintimille pour bloquer les migrants et la manifestation ; les routes près de la frontière sont en état de siège.
Voir le compte-rendu de l’après-midi et les vidos..

Article mis en ligne le dimanche 17 avril 2011


Vidéos de la manifestation des Français et des italiens avec les réfugiés à Vintimille.

http://www.nicematin.com/video/Les%...

http://www.2424actu.fr/actualite-ec...

- >http://www.youtube.com/watch?v=Plz05eUWShA&feature=player_embedded

http://www.youtube.com/watch?v=vDpT...


JPEG - 77.5 ko

Les militants marseillais et Cannois ont attendu en vain le "Train de la Dignité" bloqué à Vintimille par Sarkozy, Guéant et consorts. La route vers Menton était aussi contrôlée par une cohorte de CRS avec en tête le maire de Menton !

Indignés, environ 200 manifestants italiens et français se sont regroupés en cortège, aux côtés de nombreux immigrés tunisiens, pour crier leur colère dans les rues de la ville. Scandant "liberté", "liberté", ils ont tenté de se rendre devant le consulat de France mais en ont été empêchés par des carabiniers.

Les militants ont alors décidé d’occuper les voies. "Nous sommes tous des clandestins !", ont crié en boucle les Européens, sympathisant au fil des heures avec les immigrés venus aussi réclamer de circuler librement en Europe.

Les immigrants qui devaient participer au "Train de la liberté" sont titulaires d’un titre de séjour en règle leur permettant de circuler librement dans l’espace Schengen.

Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a donné "instruction à l’ambassadeur italien à Paris d’exprimer la ferme protestation du gouvernement italien" après l’annulation des trains dimanche au départ de Vintimille vers la France. L’Italie réclame des "éclaircissements pour les mesures décidées qui apparaissent illégitimes et en claire violation des principes européens", a ajouté le ministre.

Le centre d’hébergement créé à Vintimille avait été fermé ce matin puisque les migrants partaient par le train. Après la suppression des trains par arrêté préfectoral une centaine de personnes ont été manifester avec les associations citoyennes devant le consulat de France et le centre a été réouvert.

Les manifestants italiens et français ainsi que les migrants entendaient ensemble "défier les blocages gouvernementaux pour ouvrir les frontières, garantir le libre accès au territoire européen et rappeler qu’aucun être humain n’est illégal".

Quand on voit que la Tunisie a accueilli des dizaines de milliers de personnes fuyant la Lybie et que ce gouvernement est incapable d’accueillir quelques centaines de personnes, c’est une honte de plus pour la dite patrie des droit de l’Homme.


14H18

La gare de Vintimille bloquée, la frontière de Menton en état de siège

JPEG - 41.2 ko
vintimille Les Tunisiens en attente de pouvoir prendre un train pour la France.

La gare de Vintimille bloquée par les carabiniers pour stopper les migrants
http://www.nicematin.com/article/de...

Il est actuellement impossible d’accéder à la gare de Vintimille. Les carabiniers encerclent la gare afin de bloquer les migrants tunisiens et les manifestants du collectif "Welcome" qui souhaitaient prendre le train de 13h17 afin de rentrer en France. Les Tunisiens bloqués en Italie sont pourtant titulaire d’un titre de séjour, leur permettant de circuler librement dans l’espade Schengen.

Le préfet des Alpes-Maritimes aurait par ailleurs interdit le trafic ferroviaire entre la France et l’Italie, les trains ont leur terminus depuis la fin de matinée à Menton. En gare de Nice, où une vingtaine de manifestants s’est massée, aucun train n’est prévu en direction de Vintimille, le premier train en provenance de Vintimille est encore annoncé à 16h.

A Menton, la frontière est en état de siège selon un de nos journalistes sur place. Le directeur de la sûreté public a fait le déplacement. 10 à 15 camions de CRS sont prêts pour une éventuelle intervention.

Reportage vidéo .


13:23

Tous les trains en direction de la France partant de Vintimille, dernière ville italienne avant la frontière, ont été annulés aujourd’hui jusqu’à nouvel ordre par la préfecture des Alpes-Maritimes alors qu’une manifestation de soutien aux migrants avait lieu devant la gare.

Les manifestants, beaucoup d’Italiens mais aussi des Français, avaient prévu de monter à bord du train partant à 13h17 de Vintimille pour Nice. Ils sont partis vers 13h30 en direction duconsulat de France de Vintimille en scandant "liberté, liberté".

Une soixantaine d’immigrés, Tunisiens pour la plupart, étaient également présents devant la gare. Ils ont été ravitaillés en sandwichs et en boissons par des associations.


Dimanche 17 avril midi

Plus aucun train entre Menton et Vintimille ne circule actuellement entre les deux villes. Afin de stopper le premier train transportant des immigrants tunisiens vers Marseille, le Préfet aurait décidé de suspendre le trafic ferroviaire entre l’Italie et la France.

Les immigrants entourés d’associations françaises et italiennes, sont titulaires d’un titre de séjour en règles leur permettant de circuler librement dans l’espace Schengen.


Le collectif Welcome Menton-Vintimille appelle toutes les forces, qui se veulent disponibles, à participer d’une manière ou d’une autre au déblocage des frontières. Le "Train de la Dignité" du 17 avril sera la première initiative qui associera migrants, italiens et français. D’autres suivront, et l’impact que susciteront les mobilisations, tant sur le plan humanitaire que sur le plan politique, élaborera les libérations de demain.

Départ de Vintimille à 13h17.
Arrivées à Menton 13h29 ;
Monaco 13h43 ;
Nice-ville 14h06. Correspondance pour Marseille et départ du train à 14h29, soit une attente de 23 mn.
Arrivées à Antibes 14h46 ;
Cannes14h57 ;
les Arcs-Draguignan 15h35 ;
Toulon 16h14
et enfin Marseille St Charles à 16h59.

On ne retourne pas en arrière !

Collectif Welcome Menton-Vintimille


Bonjour,

En Italie plusieurs collectifs et réseaux sociaux sont en train d’organiser une initiative pour la liberté de circulation et en solidarité et assistance aux migrant(e)s bloqué(e)s durant plusieurs jours à Ventimille. Après avoir risqué leur vie, avec des centaines de personnes qui l’ont tragiquement perdue pour traverser la Méditerranée, des centaines de femmes et hommes affrontent, aujourd’hui, les murs de la Forteresse Europe et les blocages des gouvernements européens, qui se moquent totalement des droits humains fondamentaux en jouant au ping-pong avec leur vie.

Le 17 avril le “Train de la Dignité” partira de Ventimille, pour traverser la frontière et arriver à Marseille. Italiens, Français et Migrants, ensemble, défieront les blocages gouvernementaux pour ouvrir les frontières, garantir le libre accès au territoire européen, et rappeler qu’aucun être humain est illégal.

Nous lançons un appel à tous le réseaux solidaires français à soutenir et à participer à cette initiative, en organisant des comités d’accueil aux gares de Nice et de Marseille. En particulier, c’est important la participation de militants des droits humains, avocats et média-activistes, pour accompagner et protéger la traversée de la frontière. Le premier rendez-vous c’est le 17 avril à 12 h. à Vintimille, pour prendre ensemble le Train de la Dignité.

Vous trouvez icì l’appel complet : http://www.meltingpot.org/articolo16689.html

Nous vous demandons de le faire circuler dans les réseaux françaises.

Pour informations et adhésions : trainsdeladignite chez gmail.com où yabastagenova chez hotmail.com

Asociation Ya Basta !


Le "train de la dignité" partira de Vintimille à 13h17,
arrivera à Nice vers 14h06
puis correspondance pour Marseille à 14h28,
pour arriver gare St Charles à 17h, le 17 avril.
Venez nombreux !


11 / 4 / 2011

BENVENUTI – WELCOME – BIENVENUS

ON NE RETOURNE PAS EN ARRIÈRE !!

LA DIGNITÉ N’A PAS DE FRONTIÈRES

Les vents qui secouent l’Afrique du Nord poussent des milliers de personnes (tunisiennes,libyennes, mais aussi somaliennes, érythréennes, soudanaises, et tous ceux qui fuient la faim et les nombreuses guerres oubliées de l’Afrique) à choisir la migration comme expression de leur autodétermination.

Après avoir risqué leur vie, avec des centaines de personnes qui l’ont tragiquement perdue pour traverser la Méditerranée, ces femmes et ces hommes affrontent, aujourd’hui,les murs de la Forteresse Europe. ’’Rejets en mer, rapatriements massifs et relégations’’ : Voilà l’accueil que l’Europe propose à ceux qui, jusqu’à hier, ont été salués comme les champions de la liberté, et qu’elle prive, maintenant, de leurs droits fondamentaux.

Ceux qui parviennent à franchir les frontières extérieures de l’UE, en sortant de la prison à ciel ouvert que représente ​​l’ île de Lampedusa ou celles de la détention par lesquelles le gouvernement italien tente de les enfermer, trouvent maintenant la barrière des frontières intérieures, ces mêmes frontières toujours ouvertes au Marché financier et commercial, mais encore fermées pour ceux qui cherchent un avenir meilleur. A Vintimille, des centaines de personnes restent bloquées durant plusieurs jours, à la recherche d’un passage qui leur permettra d’éviter les contrôles empêchant l’accès à la France et aux autres pays de l’union européenne.

Les mots d’ordre des révoltés du Maghreb et du Machrek ’’Démocratie, Liberté et Justice’’ et le drapeau qu’ils ont hissé ’’Dignité Humaine’’ représentent des aspirations de portée universelle, et ne peuvent pas être limités à un cercle restreint de personnes. La Dignité, que la « Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » considérait comme "inhérente à tous les membres de la famille humaine" est "le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde". C’est un Droit inviolable qui doit être partagé par toute l’humanité, et qui ne peut avoir une quelconque délimitation territoriale.

Les femmes et les hommes qui, jour après jour, marchent sur le chemin de leur dignité ont le droit de circuler par delà les frontières. Un accueil décent et la reconnaissance de la liberté de mouvement sont des mesures dues à la fois par la France et par l’Italie qui, par le passé comme encore aujourd’hui, détournent les ressources des peuples libyens et tunisiens, en soutenant ceux qui les exploitent.

Les permis de séjour pour tous les migrants, invoqués par les mouvements solidaires, seront distribués par l’administration italienne à partir du 15 avril. Ils risquent de devenir de vieux papiers obsolètes, face aux blocages du gouvernement français, qui semble vouloir continuer à renvoyer, manu-militari, les migrants vers l’Italie. Les gouvernements ont aisément trouvés un accord pour mettre en œuvre une politique criminelle de patrouilles conjointes sur les côtes tunisiennes en bloquant les départs et organisant les rapatriements, mais ils se moquent totalement des droits humains fondamentaux, en jouant au ping-pong avec les migrants bloqués à Vintimille.

Si les gouvernements nationaux affichent des distinctions hypocrites entre réfugiés et migrants ’’illégaux’’ et des critères xénophobes de sélection, fondés depuis le moment où ils sont arrivés sur le territoire européen, en refusant à ces femmes et ces hommes la protection humanitaire nécessaire, il nous faudra alors, créer les ponts de solidarités pour défendre leurs droits qui sont aussi les nôtres.

Nous lançons un appel vers tous (Italiens et Français) à venir soutenir les migrants et participer aux initiatives pour la liberté de circulation et contre tout refoulement et rapatriement : les “Trains de la Dignité”, dans les prochaines semaines, accompagneront et protègeront la traversée de la frontière, avec l’assistance des militants des droits humains, avocats et média-activistes.

Le premier "Train de la Dignité" partira de Gênes le 17 avril, traversera la frontière à Vintimille pour arriver à Marseille, destination historique des migrations de l’Afrique vers l’Europe. Italiens, Français et Migrants, ensembles, défieront les blocages gouvernementaux pour ouvrir les frontières, garantir le libre accès au territoire européen, et rappeler qu’aucun être humain n’est illégal.

LIBERTE DE CIRCULATION ET DROIT D’ASILE POUR TOUS

UNITI PER LA DIGNITÀ - UNIS POUR LA DIGNITÉ

Per adesioni : yabastagenova chez hotmail.com

www.globalproject.info/it/in_movime...

Collectif Welcome Menton-Vintimille
collectifwelcome chez gmail.com

Retour en haut de la page

8 Messages

  • Le 13 avril 2011 à 00:40, par Junior94

    il est illégal d’encourager des clandestins.

    Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 €.
    Article L 622-1 du Code d’entrée et de séjour des étrangers en France

    • Le 13 avril 2011 à 08:59, par F.

      Alors que la France a mis en place un véritable blocus à sa frontière avec l’Italie sans se soucier de la difficile situation humanitaire que cela engendrerait, alors que la chasse aux Tunisiens a été déclarée ouverte par le gouvernement(le permis de séjour accordé par l’Italie ne sera valable en France que sous de strictes conditions dont une condition de ressources, 68€/jour, que bien peu de personnes en situation régulière atteignent), alors que à cause de la fermeture des frontières des centaines de personnes meurent noyées chaque semaine dans une mer Méditerranée, alors que des camps pour étrangers se sont dressées aux 4 coins de l’Italie en moins d’une semaine, alors que tout cela se passe tout de même dans un silence assez assourdissant de la part de celles et ceux qui d’habitude font au moins l’effort de s’indigner, voilà une initiative à laquelle quelques sansfrontièristes du sud se
      réjouiront peut être de participer et où chacun/e peut sans doute trouver sa place.

      • Le 13 avril 2011 à 11:47, par

        Ils ont fait leur "révolution démocratique", pour quoi veulent ils venir chez nous ?

  • Le 14 avril 2011 à 13:07, par laformiotodidac

    Murs

    Pour écrire un seul vers /
    Mon front cogne /
    Vos murs /
    Murs de béton /
    Murs électriques /

    Pour écrire un seul vers /
    Ma tête escalade /
    Vos raisons /
    Raisons d’états /
    Raisons gardées /

    Pour écrire un seul vers /
    Ma peau écorche /
    Vos barbelés /

    Pour écrire un seul vers /
    Sur vos fronts.

    À Rainer Maria Rilke- Anick Roschi 10.04.11

  • Le 14 avril 2011 à 17:26, par christiane

    http://www.rue89.com/2011/04/12/le-...

    Des policiers qui attendent sur le quai de la Gare de Lyon menottent un homme au milieu des voyageurs et l’emmènent hors de la gare. Cette scène se répète depuis quelques semaines à l’arrivée des trains en provenance de Nice (...)

    « Ils contrôlent les identités et fouillent toutes les personnes basanées, souvent originaire du Maghreb et des pays de l’est. Ce qui m’a le plus choqué, c’est que ces contrôles se déroulent dans le calme, comme si c’était quelque chose de banal, de simples contrôles de routine. »

  • Le 14 avril 2011 à 19:44, par mickael

    Ou allez vous loger toutes ces personnes .Comment avez vous prévu de les nourrir et de leur remettre suffisament d’argent pour qu’ils puissent vivre.Il y a certainement dans vos rands des avocats et autres personnes fortunés qui ont prevu de subvenir à leurs besoins.

  • Le 15 avril 2011 à 09:40, par christiane

    Il y a eu une époque où ceux qui s’insurgent contre le désir des non occidentaux d’avoir le droit d’aller voir hors de leurs frontières comme ceux qui ont la chance d’habiter les pays riches s’indignaient que dans les pays "de l’est" on n’ait pas le droit de sortir de sa nation. Il n’y a qu’une terre et elle est à tous les hommes quel que soit l’endroit où la chance ou malchance vous a fait naître. Liberté de circulation et d’installation pour tous.

  • Le 20 avril 2011 à 10:32, par

    Zohra Abid

    http://kapitalis.com/fokus/62-natio...

    Les immigrés tunisiens qui ont obtenu de l’Italie un visa temporaire auront du mal à circuler librement en France, qui ne veut pas d’eux. Qui a parlé de solidarité française avec la Tunisie post-Ben Ali ?

    Que leur séjour soit légal ou non, la France dit non aux immigrés tunisiens sur son sol et interprète à sa manière les accords de Schengen. Cette décision fait monter la colère des associations humanitaire et des manifestants, en France même. Et pour cause : les immigrés tunisiens bloqués dans la petite ville italienne de Vintimille et empêchés d’entrer en France vivent dans des conditions déplorables. Kais, 21 ans, originaire de Kébili (sud-ouest), interviewé par ‘‘Ouest-France’’ exprime bien l’état d’esprit de ces jeunes échoués à la frontière de l’Haxagone. « Les Italiens sont plutôt gentils. Ce n’est pas comme vous, les Français ! », dit Kaïs. « Je suis allé à Menton. J’y ai passé deux jours avant de me faire attraper. Personne ne m’a proposé du pain ou une bouteille d’eau. Les policiers ont été brutaux, on m’a mis des menottes, comme un voleur. Pourquoi êtes-vous tellement sympas quand vous venez chez nous, en Tunisie, et racistes, chez vous, en France ? », demande le jeune homme.

    (...)

    Un très mauvais signal envoyé aux « amis Tunisiens »

    M. Henry, à l’instar d’autres militants associatifs français, a saisi l’ampleur de l’erreur historique que le gouvernement français est en train de commettre. « La Tunisie est francophone et francophile et c’est là un très mauvais signal que nous envoyons à nos amis Tunisiens », a-t-il expliqué. Et d’ajouter : « Nous nous devons de répondre à la situation de précarité dans laquelle se trouvent ces jeunes migrants. Notre réponse doit être digne, quelle qu’elle soit, même s’il peut parfois s’agir de négocier un retour. »
    M. Henry rappelle, à juste titre, que l’Europe qui « a accueilli des dizaines de milliers des réfugiés du Kosovo pendant la crise des Balkans », a « les outils et le savoir-faire en la matière, et quoi qu’on en dise, les moyens d’accueillir de manière temporaire » et « d’apporter une solution européenne digne et respectueuse des droits de l’homme ? ».

    Ces mêmes droits que l’Europe a toujours défendus et que l’ex-dictateur avait foulés au pied sous l’œil (presque) complice de cette même Europe, serions-nous tentés d’ajouter.
    C’est ce message que les autorités tunisiennes devraient transmettre au nouveau chef de la diplomatie française, Alain Juppé, qui se rend cette semaine dans notre pays.
    N’est-ce pas dans les moments difficiles que l’on reconnait ses véritables amis ?

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 905