Une tribune pour les luttes

Comité de lutte et l’intersyndicale de Continental-Clairoix, avec l’ensemble du personnel,

Xavier Mathieu, inculpé à l’origine par Continental, a été relaxé des poursuites pour refus d’ADN .

LE PARQUET VIENT DE FAIRE APPEL, UN NOUVEAU PROCES AURA LIEU

Article mis en ligne le mardi 5 juillet 2011

Le parquet de Compiègne a décidé ce vendredi de faire appel du jugement qui a relaxé mardi dernier Xavier Mathieu, le leader emblématique des Conti de Clairoix (Oise). Ce dernier était poursuivi pour avoir refusé de se soumettre à un prélévement ADN, à la suite du saccage de la sous-préfecture de Compiègne en avril 2009 par les salariés.

Ils venaient d’apprendre que la fermeture de leur usine était irréversible.

Mardi, le magistrat avait relaxé l’ancien salarié au motif qu’il s’agissait d’une action syndicale et non d’un fait prémédité de délinquance de droit commun. Rendre ce jugement définitif aurait ouvert la porte à de nouveaux refus de prélévements d’ADN destinés à alimenter le Fnaeg, le fichier national automatisé des empreintes génétiques !!!!


Relaxe pour Xavier Mathieu

Source Bellaciao (http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

Mardi 28 juin 2011

Xavier Mathieu, leader CGT de la lutte des salariés lors de la fermeture du site de Continental, à Clairoix, a été relaxé ce mardi au tribunal de Compiègne.

Il était défendu par Marie-Laure Dufresne-Castets.

Le syndicaliste avait été convoqué le 3 mai dernier pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement d’ADN après sa condamnation pour les évènements à la sous-préfecture en 2009.

Devant les Conti, le cégétiste avait réaffirmé son refus d’être "traité comme un criminel". "Mon seul délit, ça a été de défendre la dignité des Conti."

Plusieurs personnalités avaient alors dénoncé les "dérives de cette loi, qui est devenue une arme pour criminaliser les actions syndicales".


Pour l’arrêt des poursuites pour refus d’ADN contre Xavier Mathieu, inculpé à l’origine par Continental

Dimanche 17 avril 2011

Le Comité de lutte et l’intersyndicale de Continental-Clairoix, avec l’ensemble du personnel,

Appel aux travailleurs et à la population, aux organisations syndicales, partis politiques, associations et organisations se plaçant sur le terrain de la défense des libertés collectives

Nous vous appelons à vous joindre à la manifestation que nous organisons :

mardi 3 mai à 11 heures à la gare de Compiègne

pour se rendre en manifestation place du château à l’entrée du palais de justice où est convoqué à 13h30 l’un d’entre nous, Xavier Mathieu, poursuivi devant le tribunal correctionnel pour avoir refusé de se soumettre à un test de fichage ADN.

Cette nouvelle procédure est la suite des poursuites que le gouvernement avait engagées contre 7 travailleurs de Continental, suite à la manifestation d’avril 2009 à la sous-préfecture de Compiègne. Le pouvoir avait voulu prendre en otage 7 salariés pour faire un exemple à l’encontre des travailleurs qui se battaient pour faire respecter leurs droits. Finalement la Cour d’Appel d’Amiens a annulé les condamnations prononcées par le tribunal correctionnel de Compiègne sur réquisition du parquet et a transformé le tout en simple amende. De même les demandes d’indemnisations extravagantes demandées ont été ramenées, pour le principe, à quelques centaines d’euros.

Le gouvernement a subi ainsi un désaveu et la cour d’appel a reconnu la légitimité du combat contre la collusion des patrons-voyous de Continental et du pouvoir.

Et lorsqu’ensuite notre camarde Xavier Mathieu a refusé, au nom de ses droits et de sa liberté individuelle, que l’on prélève son ADN, en l’assimilant ainsi à un auteur de crime, le procureur avait décidé de classer cette affaire. Il faut dire qu’on était en pleine mobilisation. Mais, quelques mois plus tard voilà que le dossier est ressorti avec convocation au tribunal avec en ligne de mire un risque de condamnation. En clair le gouvernement, qui donne ses instructions aux procureurs, voudrait montrer qu’il est toujours obstiné à essayer par ce biais d’obtenir une condamnation pouvant aller jusqu’à un an de prison contre le représentant des salariés qui ont eu le courage de relever la tête. Aussi :

Pour exiger l’arrêt des poursuites et de l’acharnement du pouvoir contre les travailleurs de Continental et leur porte-parole.

Pour reconnaître le droit à chaque citoyen de refuser de se soumettre à un test qu’il juge dégradant et attentatoire à sa liberté individuelle. Pour refuser d’assimiler le combat des travailleurs pour la défense de leur droit à un délit.

Nous vous appelons à vous joindre à cette manifestation

L’ensemble des représentants de Continental et des appelants s’exprimeront place du château avant l’audience.

Clairoix, le 13 avril 2011.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1180