Une tribune pour les luttes

Collectif Solidarité Migrants Méditerranée

Pour un accueil dans la dignité des migrants venus de Lampedusa

Rassemblement mardi 5 juillet à 18h. devant la Préfecture de Marseille

Article mis en ligne le mardi 5 juillet 2011

Une délégation composée d’élus (PCF, EEV, PS, PG,) d’un représentant du collectif Solidarité Migrants Méditerranée, de la FTCR et de la LDH, a été reçue à la Préfecture, le MARDI 5 JUILLET, par Monsieur VIALTEL, responsable de l’immigration et de l’intégration.
Il avait pour mandat d’entendre nos demandes et les faire remonter au Préfet. Nous l’avons interpellés sur l’activation de la directive européenne relative à l’accueil temporaire et plus largement sur la politique française en matière d’immigration.
Nous avons bien entendu évoqué les conditions scandaleuses dans lesquelles vivent à ce jour les migrants tunisiens à Marseille et avons clairement indiqué notre disponibilité à agir ensemble, dès lors que le Préfet prendrait l’initiative de réunir collectivités territoriales, citoyens, associations, responsables politiques...
Dans sa reformulation, Monsieur VIALTEL nous a indiqué que l"’accueil temporaire" relevait de la compétence européenne, comme si l’Etat français n’avait pas une responsabilité en ce domaine !
Sur le plan humanitaire, il a évoqué le rôle du SAMU social et n’envisage pour l’heure aucune autre disposition.
Pour lui, deux perspectives :
le retour volontaire ou l’expulsion à expiration des titres délivrés par l’Italie, d’une validité de six mois, ce qui nous conduit à fin Septembre pour la majorité d’entre eux.
Nous n’attendions pas d’autres réponses, mais avons pu clairement exprimer nos revendications, manifester notre engagement et mobilisation pour les semaines à venir.

Pour le collectif, Bernard Eynaud ldh 13


POUR UN ACCUEIL DANS LA DIGNITE DES MIGRANTS VENUS DE LAMPEDUSA

POUR L’APPLICATION DE LA PROTECTION TEMPORAIRE
définie par la directive européenne du 20 juillet 2001

A l’appel du Collectif Solidarité Migrants Méditerranée

La situation d’incertitude créée par le soulèvement populaire en Tunisie et la
rupture du fragile équilibre économique et social de la bande frontalière avec la
Libye d’où arrivent par centaines des milliers de réfugiés fuyant la guerre, ont
poussé des milliers de jeunes Tunisiens originaires de cette région à traverser par
des moyens de fortune la Méditerranée.

En France, beaucoup sont interpellés et renvoyés vers l’Italie (même ceux possédant
une autorisation provisoire de séjour « Schengen » délivrée à titre humanitaire
par Rome). D’autres errent aujourd’hui dans les rues et les squares des
grandes villes de France, dont Marseille depuis fin avril.

Le soutien d’urgence que leur apportent associations et collectifs, l’entraide communautaire
et citoyenne ne suffisent évidemment pas.

Nous, citoyens, responsables politiques et élus, responsables syndicaux et associatifs,
refusons l’instrumentalisation idéologique et politique de cette situation.

Nous en appelons au gouvernement français pour qu’il adopte des solutions à
la hauteur des enjeux. Nous sommes en droit d’attendre de notre pays une autre
réponse, digne et responsable.

Nous soutenons les processus démocratiques en cours. Ils ne peuvent être séparés
de la fondation de rapports internationaux plus justes et plus équilibrés, basés
sur une égalité des droits des individus et des peuples à la liberté, à une vie digne
et indépendante ainsi qu’à des droits égaux à la liberté de circulation.

Nous demandons en urgence à l’administration préfectorale l’application de la
«  protection temporaire » telle que définie par la directive européenne du 20
juillet 2001, ou la délivrance d’un titre de séjour provisoire, eu égard aux situations
politiques et économiques encore difficiles dans leurs pays d’origine.

Deux pétitions à signer et à diffuser :
- http://www.petitionpublique.fr/Peti...
- http://www.petitionduweb.com//voirp...

Premiers signataires :
Collectif Solidarité Maghreb - MRAP - LDH - Solidaires et liberté - Pas de Nord sans Sud-
FTCR- Solidarité Jasmin Marseille - RESF- PCF - NPA - PG

Renseignements : http://www.millebabords.org/

Retour en haut de la page

2 Messages

  • Le 5 juillet 2011 à 15:38, par loique

    Sans vouloir faire de polémique (qu’on pourra toujours me reprocher) mais pour essayer de porter un regard critique sur nos actions :

    je tiens à relever le temps qu’il a fallu à ce collectif pour arriver à cette revendication. La situation des Tunisiens a été en effet connue et reconnue depuis le 28 avril (au plus tard).

    Il a donc fallu deux mois (précieux) pour voir émerger cette pétition. Nous sommes à la veille de l’été, beaucoup de nos forces commencent déjà à se disperser. Sachant que la plupart de ces migrants LEGAUX sont encore à la rue, nous pouvons imaginer comme probable que la préfecture profite de l’été et de notre affaiblissement, comme elle l’a fait l’année dernière avec les Roumains.

    De plus ce texte oublie de souligner que l’Etat se place lui-même dans l’illégalité en expulsant les personnes ayant un titre de séjour : au-delà d’une posture "digne" ou "responsable", on peut déjà appeler l’Etat à respecter la loi.

    Ceci dit je soutiens évidement la démarche.

    • Le 5 juillet 2011 à 17:11, par Christiane

      Ce que tu dis sur notre lenteur, l’illégalité de la position gouvernementale, et ce qui risque de se passer cet été est juste. Mais il y a quand même eu
      des initiatives des associations sur la question, même si elles ont été insuffisantes, avant celle d’aujourd’hui (AG avec les migrants, manifestation où ils ont eu toute leur place, rassemblement...)

      http://www.millebabords.org/spip.php?article17650

      Communiqué commun du Collectif marseillais « Solidarité Migrants Méditerranée »du 25 mai 2011

      Face au traitement indigne infligé aux migrants issus des pays en révolution au sud de la Méditerranée et arrivés récemment à Marseille via l’Italie : Solidarité et régularisation !Face au traitement indigne infligé aux migrants issus des pays en révolution au sud de la Méditerranée et arrivés récemment à Marseille via l’Italie : Solidarité et régularisation !

      (...)

      Nous demandons en urgence à l’administration préfectorale :

      - l’arrêt immédiat des rafles et violences policières et la libération des personnes arrêtées,

      - l’examen en urgence, avec les associations compétentes, de solutions d’accueil dignes (hébergement, santé, alimentation, hygiène, sécurité…),

      - la délivrance d’une carte de séjour à titre exceptionnel eu égard aux situations politiques et économiques encore difficiles dans leurs pays d’origine.

      RASSEMBLEMENT MARDI 31 MAI à 18h30

      devant la préfecture (place Félix Barret)

      .

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090