Une tribune pour les luttes

Les suites de l’incendie du camp de rétention de Lyon du jeudi 28 juillet.

Quatre des retenus ont été écroués samedi matin à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas.

Sans que leurs droits aient été respectés, le couple et son bébé ont été expulsés en Serbie dès le lendemain matin à partir du CRA de Nîmes où ils avaient été transférés dans la nuit...

Article mis en ligne le lundi 1er août 2011

Quatre retenus du centre de rétention administrative de Lyon-Saint-Exupéry qui a brûlé jeudi après-midi ont été écroués samedi 30 juillet à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas, pour l’incendie du centre qui a eu lieu jeudi.
Huit hommes avaient été arrêtés et placés en garde à vue après cet incendie qui a endommagé des chambres et entraîné le transfert de la soixantaine de personnes retenues vers les camps de rétention de Nîmes et Combarieux.


8 retenus ont été mis en garde à vue accusés d’incendie volontaire, les autres retenus ont été transférés aux camps de Nîmes et Combarieux.

A la suite de l’incendie, le camp de détention de Lyon a été fermé et les retenus – y compris ceux qui avaient été hospitalisés à la suite du sinistre ont été transférés menottés vers les C.R.A. de Nîmes et de Toulouse.

Huit personnes ont été placées en garde à vue. Plusieurs centaines de milliers d’euros de dégâts matériels pourraient leur être imputés.

Après un voyage éprouvant et l’attente dans la nuit au Cra nîmois, le couple et son bébé ont été expulsés en Serbie dans la matinée.

Les conditions du transfert sont contestées par la CIMADE car les droits des retenus n’ont pas été respectés.

RESF 30

http://lewebpedagogique.com/resf30/

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 905