Une tribune pour les luttes

En réaction aux reportages de France 3 sur les Roms de la Porte d’Aix à Marseille

par Jean Paul Kopp

Article mis en ligne le samedi 6 août 2011

Concernant le premier sujet sur les familles Roms de la Porte d’Aix qui pourrait se résumer (dans le reportage) en 3 affirmations : « les Roms font partis de réseaux mafieux, ce sont des profiteurs, ils nous transmettent des maladies. »

Les Roms seraient des criminels !
Sur les propos du préfet Le Méhauté. De retour de congés et venant sans doute de découvrir la presse nationale titrant sur le « harcèlement policier » dont les Roms sont victimes dans notre ville, il se doit de contre-attaquer au plus vite. Va-t-il prendre les mesures pour faire cesser ce scandale qui a poussé des dizaines de familles de la cabane détruite au jardin public, puis de la tente détruite au matelas posé à même le trottoir ? Pas du tout. Le message qu’il faut faire passer dans les médias est tout autre et il est destiné à choquer les esprits. Il utilise pour cela une vieille ficelle usée jusqu’à la corde : les Roms sont des criminels ou au mieux ils sont victimes de réseaux mafieux.
«  Filière mafieuse » le mot est lâché au conditionnel avec des explications fumeuses qui laissent supposer que M. Le Méhauté n’en sait en réalité strictement rien.
Conditionnel repris dans les commentaires de France 3 par une affirmation qui ne laisse plus aucun doute : en ce moment même, des Roms débarquent de plus en plus à Marseille par l’intermédiaire de filières mafieuses.
_ Curieuse façon de voir ou d’interpréter les choses.
Est-il encore besoin de préciser que nous parlons ici de ressortissants roumains, citoyens européens. Tout comme vous et moi, ils peuvent librement circuler dans toute l’UE avec une simple carte d’identité. Ce ne sont pas des «  clandestins ». Ils n’ont nul besoin de payer des passeurs ou d’utiliser les services d’une mystérieuse filière criminelle pour venir en France. La plupart du temps, ils utilisent des autocars de compagnies roumaines moins chères que les lignes d’Eurolines. Mais ils peuvent tout aussi bien venir en voiture pour ceux qui en possèdent, et même faire du covoiturage si ça leur chante. Ils en ont parfaitement le droit et c’est le même que celui dont nous disposons pour voyager en Europe.
Parler de filière mafieuse n’a donc absolument aucun sens, cette affirmation ne repose sur rien, c’est de la pure propagande.
Et de surcroit, on apprend que ces citoyens roumains traverseraient actuellement toute l’Europe pour venir s’échouer à la Porte d’Aix pour le plaisir de s’entasser sur des familles qui y survivent dans des conditions effroyables. Ils ne sont pas demeurés. La TV, la radio, les journaux, le téléphone, internet, ça existe aussi en Roumanie et tout le monde sait là-bas de quelle façon sont traités les Roms en ce moment à Marseille. Notre ville ne leur laisse guère d’autres choix actuellement que la fuite. C’est d’ailleurs le choix qu’ont fait une trentaine d’entre eux samedi dernier, en prenant pour 80 euros un billet sur une compagnie d’autocar roumaine (la fameuse filière mafieuse) qui en revenant d’Espagne passe par Marseille avant de poursuivre son trajet vers la Roumanie. Les compagnies en question apprécieront.

Les Roms seraient des profiteurs !
On passe à l’interview de Mircea, réalisée sans aucun interprète. Pas besoin. Car malgré le peu de français que Mircea maîtrise, on nous fait quand même comprendre en voix off qu’il est venu ici dans l’unique but de faire accoucher sa femme dans de bonnes conditions et qu’il va repartir chez lui avec une prime de 300 euros en poche.
Sauf qu’aucune prime d’aide au retour n’a été proposée lors des récentes évacuations de terrain. Il suffit simplement d’interroger l’OFFI chargée de les délivrer. Elle ne peut être proposée qu’après le montage d’un dossier et sur les bases d’une étude de la situation personnelle de chaque intéressé. Rien ne permet d’affirmer que Mircea peut en bénéficier. Le fichier Oscar veille à ce que ces aides ne puissent pas être touchées deux fois. Et si ces « aides » au retour « volontaire » sont critiquables à bien des égards c’est surtout parce qu’elles permettent de contourner les directives européennes en matière de libre circulation et sans que la justice ne puisse intervenir. Elles sont donc surtout bien pratiques pour les autorités.

Les Roms menaceraient notre santé !
Les Roms vont répandre des épidémies comme les rats apportent la peste. Sauf que la plupart de ces pathologies de l’extrême misère dont ils sont les seules victimes se sont déclarées après les récentes évacuations de lieux de vie. Pour la bonne et simple raison qu’ils sont contraints de vivre dans des conditions d’insalubrité totale, dans la promiscuité, sans eau et sans hygiène, avec de graves carences alimentaires, et sans être immunisés contre certaines maladies. Nous avons un toit, nous pouvons nous laver, rester propres, nous ne mangeons pas de la nourriture avariée. Bref, nous ne courrons absolument pas les mêmes risques qu’eux. MdM n’a rien dit d’autre dans sa conférence de presse.

Le lendemain, deuxième reportage de France 3. Le fameux parking. Si rien n’indique en effet que les Roms soient mêlés à cette histoire de trafic de parking, le parallèle fait entre les deux situations peut laisser planer le doute. Mais aux questions posées pour savoir si oui ou non les racketteurs sont des Roms, France 3 se contente de répondre « on n’a jamais dit ça ». Le problème c’est qu’ils n’ont jamais dit le contraire non plus.
Alors je vais vous le dire. Des Roms qui m’apostrophent par des "rentre frère, rentre. Tu paieras en sortant !" [2], moi, personnellement j’en connais pas.

Voilà comment en quelques minutes de reportages il est possible d’anéantir des mois de travail de sensibilisation et de lutte contre les discriminations effectué par quelques bénévoles auprès de collèges, de lycées, d’organismes de formations, de CIQ et auprès de tous nos concitoyens.

Pour conclure, je tiens à préciser que c’est l’équipe de France 3 ayant réalisé le premier reportage qui a elle-même contacté l’association Rencontres Tsiganes afin que nous les accompagnons auprès des familles Roms de la Porte d’Aix dans le but de dénoncer leur situation dramatique. Que ces familles nous font confiance et que notre crédibilité auprès d’elles a été largement engagée. Que l’équipe de France 3 a souhaité que nous prenions la parole (et pour la petite histoire, sous les insultes racistes et les menaces d’un passant excité) afin de préciser que faute de solutions trouvées avec les autorités locales, nous avions décidé d’alerter les instances européennes et qu’un observateur de l’ERRC avait été dépêché à Marseille pour rédiger un rapport faisant état de la situation à la Commission européenne.

Par la même occasion, il aura pu apprécier aussi la façon dont le sujet est traité par certains médias locaux.

Retour en haut de la page

Notes

[1article de Jean-Jacques Fiorito dans La Provence qui a fait se précipiter toutes les caméras à la Porte d’Aix

[2article de Jean-Jacques Fiorito dans La Provence qui a fait se précipiter toutes les caméras à la Porte d’Aix

2 Messages

  • Le 6 août 2011 à 19:25, par Jean-Paul KOPP

    Pour une meilleure compréhension, voici le lien vers le site de France 3 concernant ces reportages.

  • Le 7 août 2011 à 09:12, par

    Avant on disait voleurs de poules, maintenant on dit voleurs de parking ...
    Lamentable ce déchaînement médiatique pour éviter de parler de leur véritable situation.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 740