Une tribune pour les luttes

MOBILISATION POUR NEBOJSA !

Nebojsa arrivé en France avec sa famille comme demandeur d’asile en 2002 a déjà été emprisonné en Serbie après sa première expulsion en 2009 pour désertion et y a subi de nombreuses avanies .
Et, le séparant de sa fille on voudrait l’y renvoyer !!!

Nebojsa et sa fille ne doivent pas être séparés
Téléphonez, faxez, mailez.

Article mis en ligne le samedi 13 août 2011

Fuyant la guerre civile Yougoslave (pendant laquelle de plus leur maison avait été détruite), Nebojsa, né en 1980, est arrivé en 2002 en France avec sa famille pour y chercher asile politique.

A la suite d’une arrestation déloyale en préfecture, il a été une première fois expulsé en Serbie, (séparé de sa fille de 12 ans, Katarina, orpheline de mère, toujours scolarisée au collège aujourd’hui à Marseille)

A son arrivée en Serbie, il a été emprisonné comme déserteur de la guerre civile yougoslave et comme Rrom, il a été de nouveau victime de persécutions racistes . Ayant réussi à s’enfuir, il est venu retrouver son enfant et le reste de sa famille installée en France.

Arrêté lors d’un simple contrôle de police, il est emprisonné au CRA du Canet, menacé d’une nouvelle expulsion, d’une nouvelle solitude, de nouvelles persécutions...

Atteindre des quotas toujours plus élevés de reconduite à la frontière (tâche devenue prioritaire pour la police appliquant les dernières instructions de Guéant) ne doit pas, encore une fois priver une fille de son père, un père de sa fille, de sa famille...

Malmené de l’Histoire, il doit pouvoir rester en France et y être régularisé.

MENACE D’EXPULSION : Passé devant le Tribunal Administratif lundi 8 août et devant le Juge des Libertés et des Détentions (JLD) mardi 9 août, Nebojsa a été maintenu en rétention jusqu’à sa nouvelle expulsion, l’audience n’ayant été qu’une formalité.

Nouvelle loi Besson en vigeur : on a pu à l’occasion de cette audience découvrir quelques aspects pervers de la loi Besson en vigueur depuis 15 jours : les 5 jours de rétention avant de passer devant le JLD (au lieu de 2) laissent non seulement le temps d’expulser avant tout passage devant la justice, mais aussi permettent, en faisant vite, de traiter avant le JLD l’affaire au fond devant le Tribunal Administratif (TA).

MOBILISATION IMMÉDIATE

TELEPHONEZ, ENVOYEZ DES MESSAGES (FAX, MAILS) !

LES AUTORITES DOIVENT SAVOIR QU’ON NE LAISSERA PAS FAIRE CETTE EXPULSION :

Préfet :
hugues.parant chez bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

Cabinet du préfet

Secretariat-prefet chez bouches-du-rhone.pref.gouv.fr /
Tel 04 91 15 64 27

Secrétariat Général secretariat-sg chez bouches-du-rhone.pref.gouv.fr /
Tel 04 91 15 62 38 fax 04 91 15 60 44

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | ... | 860 | 865 | 870 | 875 | 880 | 885 | 890 | 895 | 900 | 905