Une tribune pour les luttes

Propos de Guéant sur « la délinquance roumaine » : halte à l’hallali

Article mis en ligne le mercredi 14 septembre 2011

Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, vient de franchir une nouvelle étape dans le harcèlement dont sont victimes les populations migrantes de l’Est européen, précisément contre les familles Roms roumaines, car malgré les précautions de langage du Ministre, c’est bien d’elles qu’il s’agit.

Le Ministre appuie son argumentation stigmatisante sur des statistiques qui feraient apparaître à la fois une proportion de délinquants d’origine roumaine très importante parmi l’ensemble des mis en cause, et, à Paris, le doublement en un an des interpellations de Roumains. Enfin, la moitié des délinquants seraient des mineurs.

Mais pour être objectif il faudrait :
- Connaître la nature des faits reprochés : en effet il n’y a rien de commun entre un simple défaut d’identité, la mendicité dite agressive ou avec enfants, la vente à la sauvette, qui ne mettent pas en cause la sécurité des personnes et des agressions ou des activités mafieuses. Pourtant, pour obtenir des statistiques défavorables aux Roms, le ministre n’hésite pas à mettre tous les délits dans le même panier.
- Savoir combien, sur ces interpellés ou ces « mis en cause », ont réellement commis les faits qui leurs sont reprochés et sont poursuivis devant les tribunaux .

Pour étayer ses propos, Claude Guéant met en avant la mendicité, et en particulier la mendicité « de » ou « avec des » mineurs tant il est vrai que ce sujet véhicule une image défavorable dans l’esprit des Français.

Mais dans ce domaine, il ne faut pas se tromper de coupable.

Qui, sinon le gouvernement, empêche les familles Roms roumaines ou bulgares d’accéder au marché du travail en multipliant, sous-couvert de « période transitoire » des obstacles insurmontables pour accéder à un emploi (période limitée à trois mois pour y parvenir, versement par le patron d’une somme de 900 euros à l’OFFI, délais interminables de constitution des dossiers) ?

Qui vient de réduire encore de moitié la liste des métiers accessibles aux ressortissants européens des seules Roumanie et Bulgarie,parmi les 27 États de l’Union Européenne ?

Comment ensuite reprocher à ces populations d’avoir recours à des expédients pour survivre ?

Quant aux mineurs isolés, qui devraient bénéficier de la protection de la France, Claude Guéant propose de les renvoyer directement en Roumanie auprès d’un service d’aide sociale à l’enfance : un interlocuteur nouveau pour la France, dont on ne peut affirmer, comme le dit le ministre, qu’il corresponde aux normes internationales.
Les annonces du ministre sont moralement choquantes par rapport aux textes internationaux sur les droits de l’enfant, comme le rappelle l’association Hors la rue qui rappele qu’ «  En France, il est interdit d’expulser un enfant » et que « la loi impose aux autorités d’assurer la protection d’un mineur en danger ».

Dernière attaque du Ministre : il demande au Préfet de Police de Paris de prendre un arrêté anti-mendicité sur les Champs-Elysées, bien qu’en France, à condition de n’être pas agressive, la mendicité ne soit pas un délit.

Pourquoi toutes ces gesticulations ministérielles ?

Il s’agit en fait de s’inscrire dans une ligne politique en vue de l’élection présidentielle de 2012 dans le but de rameuter toute une partie de l’électorat du Front National. Les maires UMP des arrondissements parisiens ne s’y sont pas trompés en se joignant à l’hallali…

Le MRAP s’indigne d’une telle instrumentalisation politicienne de la misère, initiée il y a un an, par Nicolas Sarkozy lui-même dans son discours de Grenoble.

Le MRAP demande l’abandon immédiat des mesures transitoires à l’égard de la Roumanie et de la Bulgarie, seul moyen efficace de lutter contre la misère des familles Roms venues de ces pays.

Le MRAP invite le Gouvernement français à tout mettre en œuvre pour se conformer aux nombreuses recommandations que le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations Unies lui a adressé au mois d’août 2010, ainsi que l’exige le Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, à laquelle la France a adhéré.

Paris, le 13 septembre 2011.

— 
Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples
43 bd Magenta - 75010 Paris - Tél. : 01 53 38 99 99
Site web : http://www.mrap.fr

Facebook : http://www.facebook.com/pages/MRAP-Mouvement-contre-le-racisme-et-pour-lamitie-entre-les-peuples/291306800927
Twitter : http://twitter.com/MRAP_Officiel

Retour en haut de la page

1 Message

Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525

MRAP - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 110