Une tribune pour les luttes

Communiqué commun

Appel à manifestation par les Comoriens de France suite aux déclarations de Claude Guéant

à Paris place de la République samedi 24 Septembre 2011, 13h, départ 14h

Article mis en ligne le mardi 20 septembre 2011

Après les Maliens, les musulmans, les maghrébins, le nettoyage de la ville de La Courneuve au Karcher, les Roms, c’est au tour des Comoriens de France d’être la cible des attaques racistes et xénophobes de la part de Monsieur Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration…

Les stigmatisations dont sont victimes les minorités nationales appellent à la haine raciale et à la violence que nous ne répondrons pas. Notre seule réponse est une démarche républicaine, citoyenne et responsable.

Le Mrap et des organisations Comoriennes de France vont porter plainte contre les propos du Ministre de la république à l’adresse des citoyens français. La nation est une et indivisible et ces attaques contre des minorités nationales peuvent ne peuvent prendre fin une bonne fois pour toutes que devant les tribunaux et serait grâce à votre soutien à cette marche de la dignité.

Nous venons vous solliciter un témoignage, un soutien dans la défense des minorités de la communauté nationale par des responsables politiques, qui se croient peut-être au dessus des lois ?

Aussi, nous vous demandons en tant que citoyen républicain de venir manifester votre indignation en participant à la grande marche pour la défense des valeurs républicaines, des principes d’égalité entre citoyens, de fraternité et de liberté !!!

LE SAMEDI 24 SEPTEMBRE 2011

A 13 HEURES, départ 14 HEURES

PLACE DE LA REPUBLIQUE VERS
RUE MIROMESNIL PARIS 8èME

Signataires et soutiens

Les français d’origine comorienne, les comoriens de France, ACDH, CAAC, CSD, Diascom, Gac, Gritac, SOS Démocratie, Diaspora du 95, Ushababi, wataniya, 00269, La Mairie de Sarcelles … Afaspa, La Plateforme Panafricaine, L’Amicale Panafricaine, D’ailleurs nous sommes d’Ici, Sortir du colonialisme, UPC (Cameroun), PCF, MRAP …

Partenaires : doniaweb, octv, radio LES ECHOS DES COMORES

Pour soutenir ou être partenaire de la manif appelez le 06.99.93.10.20 ou comores1975 chez gmail.com


COMMUNIQUE

Monsieur Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration en personne vient de déclarer, au cours de l’émission "le grand Jury de RTL-LCI-le Figaro" du 11 septembre courant, qu’il y a « une immigration comorienne importante qui est la cause de beaucoup de violences et qu’il ne peut pas la quantifier ». Cette stigmatisation de français d’origine comorienne et d’une irresponsabilité politique inqualifiable.

Nous, les français et les immigrés d’origine comorienne de l’île de France, nous nous indignons et condamnons avec plus de vigueur de tels propos discriminatoires. Nous estimons que le Ministre Claude Guéant devrait présenter sa démission au gouvernement après avoir tenu publiquement des accusations injustes et injustifiées envers des citoyens intègres et reconnus.

Nous tenons à rappeler qu’une telle stigmatisation a tué le jeune rappeur Ibrahim Ali, le 21 février 1995, à Marseille par des colleurs d’affiche du Front National, parti dans lequel Monsieur Claude Guéant s’inscrit dans les thèses racistes et xénophobes. Cette constance dans cette entreprise d’avilissement de la personnalité comorienne, ne doit rien au hasard. Elle est la suite logique de la campagne de haine et d’humiliation développée impunément déjà, dans l’île comorienne de Mayotte, occupée illégalement depuis près de 40 ans par la France, au grand mépris du droit français, international et des instances internationales.

Au moment où nous nous endeuillons de la disparition du jeune caporal Ousseine Ali Facrou, mort pour la France en Afghanistan, le Ministre de l’Intérieur vient de discriminer des français en fonction de l’origine de leurs parents. C’était un jeune français d’origine comorienne, qui accomplissait sa mission au service de son pays : la France. La République doit lui témoigner toute sa reconnaissance au lieu de mandater un Ministre pour déverser des propos haineux, dignes de l’Extrême Droite.

Nous nous interrogeons sur les raisons profondes d’un tel acharnement de la part d’un Haut responsable de la République à tenir des propos indignes et insultants envers une fraction de la communauté nationale française. Nous déplorons en même temps que les relations entre les Comores, pays d’origine et la France pays d’accueil demeurent toujours houleuses et parsemées de nombreux litiges :

- non contente d’occuper illégalement l’île comorienne de Mayotte au mépris des résolutions de du Conseil de Sécurité de l’ONU et du droit international,

- non contente d’avoir transformé le bras de mer qui sépare l’île comorienne de Mayotte de ses îles sœurs en un grand cimetière marin de l’Océan Indien, avec plus de 10000 victimes comoriennes,

- non contente d’avoir commandité l’assassinat de plusieurs présidents comoriens par les mercenaires français interposés, Bob Denard à leur tête,

- les autorités françaises augurent aujourd’hui un nouveau procédé de charge en s’attaquant violemment aux français d’origine comorienne.

Nous nourrissons beaucoup de respect et d’admiration pour la France fraternelle, démocratique, juste et sommes très attachés aux valeurs républicaines qui l’honorent et la font aimer. N’en déplaise à Monsieur le Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration mais ces valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ne peuvent faire l’objet de ségrégation des minorités nationales au point de les livrer en pâture aux chancres du racisme et de la xénophobie.

Nous manifestons notre reconnaissance profonde aux élus, aux personnalités politiques, aux associations et aux citoyens qui ont dénoncé la dérive raciste de Monsieur Guéant, Ministre de la République et appelons les français d’origine comorienne à tirer les conséquences qui s’imposent.

Nous vous invitons à participer massivement aux manifestations de protestation et d’indignation organisées sur l’ensemble du territoire national par la communauté comorienne de France et des organisations républicaines : Jeudi 15 Septembre à Marseille devant la Préfecture, Samedi 24 Septembre à Lyon Place Bellecour et à Paris Place de la République vers la Rue Miromesnil dans le 8ème.

La Coordination Nationale

Paris le 14 septembre 2011

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655