Une tribune pour les luttes

Le Sarkophage et la ville de Grigny

Premier Forum national de la désobéissance civile, 8 octobre

La DCRI s’invite

Article mis en ligne le vendredi 30 septembre 2011

La DCRI s’invite au Forum national de la désobéissance…

Deux hauts policiers ont rendu ce matin une visite impromptue au siège éditorial du journal le Sarkophage, co-organisateur avec la ville de Grigny (Rhône) du Premier Forum national de la désobéissance civile, le 8 octobre. Après cette rencontre « courtoise », nous tenons à « rassurer » le pouvoir : notre Forum pour fêter la désobéissance aura bien lieu malgré les craintes « légitimes » de nos gouvernants et l’idée « généreuse » d’annuler ce Forum et il aura lieu avec tous les participants annoncés dont la liste figure sur le site du journal Le Sarkophage et sur celui de la ville de Grigny (Rhône)…
Nous comprenons fort bien que certains des intervenants puissent déplaire en haut lieu mais ne dit-on pas que les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Nous ne craignons pas davantage d’être débordés ni politiquement ni par la foule…nous lançons même un appel à être encore plus décidés et nombreux. Nous sommes aussi très heureux que notre police ait compris que notre objectif n’est pas d’organiser avec ce Forum un événement sans suite…Oui, nous voulons vraiment faire converger toutes les désobéissances individuelles, collectives et institutionnelles, Oui, des villes désobéissantes seront présentes. Nous sommes vraiment peinés de savoir que notre forum citoyen puisse être qualifié en haut lieu de « rassemblement de délinquants » (sic)…Les faucheurs d’OGM, les militants anti-pubs, les enseignants désobéisseurs, le planning familial, les villes désobéissantes ne méritent pas ce qualificatif infamant…Jean Moulin ne fut-il pas en son temps un sacré désobéisseur ? Et Gandhi ? C’est cependant avec beaucoup de joie que nous proposons à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) de tenir un stand dans le village associatif qui réunira des dizaines de mouvements associatifs, syndicaux, politiques ! Grigny, le 26 septembre 2011 Paul Ariès, Directeur de la rédaction Le Sarkophage René Balme, Maire de Grigny

Paul Aries


Amis désobéissants

Tous à Grigny (Rhône) le 8 octobre !

Il y sera question de DÉSOBÉISSANCE INDIVIDUELLE, PROFESSIONNELLE,
INSTITUTIONNELLE

Forum national co-organisé par la ville de Grigny (Rhône) et le Sarkophage

C’est au Centre Edouard Brenot (rue Waldeck Rousseau) à Grigny (Rhône)

9h à 17h (accueil 8 heures)

Ligne de bus : BUS 101 direction Givors Peillon, descendre à Grigny à
l’arrêt Centre Chervet
Entrée libre pour le colloque, librairie, Buvette

Réservation obligatoire pour le repas « Bio et local » avant le 26
septembre 2011 :
cabinetdumaire chez mairie-grigny69.fr - Prix du repas : 15 euros

TEXTE D’APPEL

Face aux atteintes portées à la démocratie par une oligarchie toujours plus
agressive,
Face aux remises en cause du pacte social et notamment des services publics,
Face à la nécessité de renforcer le répertoire d’action des citoyens,
des salariés, des chômeurs, des consommateurs, de tous les sans (logement,
papier etc.),

La question de la désobéissance est posée par des acteurs sociaux les plus
divers et toujours plus nombreux. Ces actes de désobéissance ne sont en rien
un retour au vieil illégalisme.
Ils en appellent à la désobéissance au nom d’une conception plus haute du
droit.

Désobéissance individuelle pour échapper à l’idéologie du système et
à ses engrenages : réseaux anti-pub, collectifs d’accueil des étrangers
en situation irrégulière, RESF, faucheurs volontaires, bilinguisme
régional, semences paysannes, lanceurs d’alerte, refus de la télévision,
des JO, réquisition de locaux (DAL, Jeudi Noir), etc.

Désobéissance professionnelle pour échapper à la casse des services
publics, aux logiques de privatisation du vivant, avec les enseignants
désobéisseurs, les médecins solidaires, les postiers qui refusent d’être
transformés en VRP, les électriciens qui rétablissent le courant, les
travailleurs sociaux qui refusent de devenir des auxiliaires de police,
l’appel des cinéastes à désobéir, les mouvements pour défendre les
services publics (EGSP), le droit à l’avortement, le refus du travail
dominical et des nocturnes commerciaux, etc.

Désobéissance institutionnelle avec des collectivités territoriales qui
refusent les expulsions, qui contournent les interdits en matière de services
publics gratuits, qui se proclament territoires sans OGM, villes hors AGCS,
qui pratiquent des semis désobéissants, admettent de l’habitat léger,
refusent l’implantation de grandes surfaces, revendiquent la désobéissance
européenne, etc.

PROGRAMME

Accueil du public à partir de 8h
service au bar en continu

9h, Ouvertures croisées :
René Balme, maire de Grigny
Paul Ariès, directeur de la rédaction du Sarkophage

Animation des débats par Simon Lecomte
Intermèdes musicaux par Hervé Magnin

Principes généraux de la désobéissance

Approche philosophique : Jean-Marie Muller (MAN)

Actualité : réseaux citoyens-résistants, Didier Magnin

Désobéissance individuelle/collective

Objectif : échapper aux lois illégitimes, échapper à l’idéologie du
système

1) Faucheurs volontaires, Christian Foilleret ; semences paysannes, Raoul
Jacquin (sous réserve)
2) Mouvement anti-pub, Yvan Gradis
3) Mouvement anti-ADN, François Vaillant
4) Accueil des étrangers en situation irrégulière, Marc Fromentin, GISTI
5) Planning familial, Marie Pierre Martinet
6) Bilinguisme régional, association Démocratie pour le pays basque ; Txetx
Etcheverry, Fondation Manu Robles-Arangiz
7) Réquisition de logements, Manuel Domergue, collectif Jeudi Noir
8) Mouvement anti-TV, Michel Desmurget, directeur recherche INSERM
9) Emmaüs Pau, Germain Sahry

12h-14h déjeuner sur place pour celles et ceux qui ont réservé
Bar et librairie pour les autres

Approche juridique : cadre juridique, Gilles Sainati, magistrat ; le procès
comme instrument politique, Nicolas Galon, avocat

Désobéissance professionnelle

Objectif : refuser des ordres contraires au bien commun

1) Collectifs des enseignants désobéisseurs, Alain Refalo
2) Collectif des médecins solidaires, Didier Poupardin
3) Collectif Sciences citoyennes, Jacques Testart
4) Désobéissance salariale, Elisabeth Weissman

Désobéissance institutionnelle
Villes contre expulsion, Semis désobéissants, Villes anti-AGCS , etc.

Désobéissance civile, Yves Baverel, M’PEP.
Didier Paillard, maire de Saint-Denis ; Bernard Genin, maire de Vaulx en Velin
 ; René Balme, maire de Grigny (Rhône) ; Alain Beaud, président de la
communauté de communes Autour d’Anduze

Peut-on former à la désobéissance ?
Xavier Renou, Collectif des désobéissants

Conclusions
Paul Ariès et René Balme

www.desobeir.net

Retour en haut de la page

2 Messages

  • Le 2 octobre 2011 à 23:59, par GEORGES

    Demandez donc à Germain Sarhy pourquoi ses compagnons d’emmaüs ont un statut dérogatoire du droit commun qui les exclut de la protection du droit du travail. Pour eux c’est zéro désobéissance possible dans les communautés sinon ils se font jeter sans préavis, ni droit de défense, comme des parias...

  • Le 9 octobre 2011 à 12:57, par catherine gagnaire

    Bravo pour cette journée ! quelle nourriture !
    Cela donne envie de vous inviter ici en Haute Loire, on va y travailler et je vois des thèmes à rajouter (entre autre le scandale de la naissance (le protocole obligatoire que des sages femmes refusent d’appliquer) ;
    en tout cas n est revenus gonflés à bloc merci merci merci
    Catherine gagnaire au Mazet st Voy

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 735