Une tribune pour les luttes

BASTA !

Frappée par son mari, puis placée en rétention

par Nadia Djabali

Article mis en ligne le jeudi 29 septembre 2011

http://www.bastamag.net/article1768.html

29 septembre 2011

L’émotion est grande dans les milieux corses de défense des femmes et des sans-papiers. Farida Sou, ressortissante marocaine, a déposé plainte au commissariat pour violences conjugales après que son compagnon lui ait asséné des coups de couteau au visage et au ventre. Pour toute réponse, l’administration l’a placée au centre de rétention administrative de Bastia dans l’attente de son expulsion : Farida Sou ne dispose plus de titre de séjour depuis le mois de mars.

Le tribunal administratif a rejeté le référé demandant l’annulation de cette décision, déposé par l’avocat de Farida Sou. Les associations souhaitent rencontrer le préfet de Haute-Corse. Pour le collectif Femmes solidaires et la LDH, cette expulsion dissuadera les femmes sans papiers de porter plainte si elles sont victimes de violences.

Pratique courante sur l’île de Beauté, lorsqu’un étranger en situation irrégulière est arrêté, il est transféré au CRA de Marseille afin d’empêcher toute mobilisation de ses proches. Casse-tête juridique à régler : Farida Sou ayant refusé son transfert à Marseille, elle devra après son expulsion au Maroc... se présenter au tribunal correctionnel de Bastia en novembre prochain. Quant à sa plainte pour violences, elle a été classée sans suite. Son ex-compagnon pourra épouser en toute quiétude la jeune femme de 33 ans sa cadette qu’il a rencontrée lors d’un séjour au Maroc. Elle est pas belle la vie ?

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 910