Une tribune pour les luttes

"Un oeil sur la planète : Un Etat palestinien est-il encore possible ?"

Les réactions contre l’émission "Un œil sur la planète" sur la Palestine, diffusée sur Fance2 le 3 octobre, s’amplifient. Elles sont évidement orchestrée par le CRIF et l’ambassade d’Israël en France.

Article mis en ligne le lundi 10 octobre 2011


Bonjour,

Suite à l’émission "un oeil sur la planète", je vous résume le point de vue de Dominique Vidal qui a participé au concept de l’émission :

Après le harcèlement de Charles Enderlin et l’interdiction du débat avec Stéphane Hessel, Richard Prasquier, le Président du CRIF, a lancé une opération contre l’émission "Un œil sur la planète" consacrée lundi soir par France 2 à l’Etat palestinien.
Outre l’éditorial sur son site mardi matin, le CRIF orchestre visiblement une campagne de mails contre l’équipe de l’émission : http://www.crif.org / ?page=articles_display/detail&aid=26291&returnto=accueil/main&artyd=70

Pour celles et ceux qui ont apprécié l’émission, ne pas hésiter à l’écrire à :
mediateurinfo chez france2.fr
Ceci dans le but de faire contrepoids à la campagne du CRIF, et de défendre les journalistes menacés.

Pour celles et ceux qui n’ont pas vu l’émission, il est possible de la revoir sur internet : sur le site de France 2 :
http://oeil-sur-la-planete.france2....
et sur http://www.pluzz.fr/un-oeil-sur-la-...

Un Etat palestinien est-il encore possible ?

Les responsabilités de tous sont lourdes dans l’injustice causée aux Palestiniens. Mais ce peuple n’a jamais oublié son rêve d’indépendance. Devant l’enlisement du processus de paix et la poursuite de la colonisation israélienne, les Palestiniens ont annoncé leur demande d’adhésion d’un État de Palestine aux Nations unies, dans le cadre des frontières de 1967 (Cisjordanie, Gaza et Jérusalem-Est). Une initiative qui sème le trouble dans les chancelleries. Les Européens sont divisés, les Israéliens et les Américains contre, alors qu’une majorité des États membres sont favorables à une reconnaissance de la Palestine. Pourquoi un tel blocage ? Un tel État n’est il pas aujourd’hui envisageable ?

« Un État palestinien est-il encore possible ? », c’est le 34ème numéro d’un Œil sur la planète.

— 
PALESTINE 13 - Groupe marseillais de l’AFPS
Association France Palestine Solidarité
61 rue Consolat - 13001 Marseille
asso.palestine13 chez gmail.com
www.assopalestine13.org


http://blog.france2.fr/charles-enderlin/

Bonjour les censeurs.

Charles Enderlin

8 octobre 2011

Je n’ai participé ni à la préparation, ni à la réalisation d’Un œil sur la planète. Ma seule contribution a été l’interview deNabil Shaath, responsable des affaires internationales du Fatah. A l’exception de Martine Laroche Joubert, je ne connais pas les journalistes, auteurs des reportages. Je me sens donc libre de publier mon point de vue.

D’abord, je n’ai relevé dans les divers sujets aucune fausse information. La Cisjordanie se développe dans la non-violence comme l’a montré Martine Laroche Joubert avec »Un Etat en marche  » . J’ajouterai que l’armée et les services de sécurité israéliens se félicitent de leur coordination avec la nouvelle police palestinienne. A Gaza, le Hamas – le pire ennemi d’Israël – a mis en place un régime totalitaire, et la majeure partie de la population n’en peut plus. Oui, dans ce territoire se développe Al Qaida. C’est un scoop du sujet « Les mille visages de Gaza ».

Le problème des colonies montré dans le reportage «  Les frontières de la discorde » est exact. Les agriculteurs palestiniens ont le plus grand mal à aller cultiver leurs terres de l’autre côté de la barrière de séparation. Effectivement, dans la vallée du Jourdain les Palestiniens et les bédouins n’ont pas le même accès à l’eau qui va en priorité aux colonies. Pour plus de détails, consultez : http://www.btselem.org/jordan_valle.... On comprend la raison pour laquelle les organisations pro-israéliennes ne veulent pas qu’une chaine publique montre cette situation scandaleuse. A regretter l’absence dans ce tournage des attaques commises par des colons extrémistes contre des Palestiniens. Incendie de mosquées, destruction de champs d’oliviers, attaques d’unités de l’armée israélienne.. J’ai bien écrit : attaques d’unités de l’armée israélienne. Bien sur, il y a aussi des actions violentes de la part de palestiniens. Lorsque leurs auteurs sont capturés ils passent devant des tribunaux israéliens. De quand date un seul procès de colon ayant incendié une mosquée ? Cherchez … En l’occurrence, les auteurs d’Un œil sur la planète n’ont pas voulu entrer dans une comptabilité macabre.

« Un droit au retour », tourné au Liban, apporte plutôt de l’eau au moulin de la droite israélienne. Sa conclusion : au pays des Cèdres, les Palestiniens ne veulent pas d’état, seulement revenir en Israël..
Il n’empêche, Patrick Boitet et Etienne Leenhardt ont reçu des centaines de mails d’insulte et de menace. Richard Prasquier, le président du Crif a demandé un rendez vous à Rémy Pfimlin, le Président de France Télévisions, affirmant que l’équipe qui a réalisé l’émission : « a présenté, d’un conflit complexe, une image caricaturale et unilatérale », «  en distordant les causalités, en ridiculisant l’adversaire, sans éviter les insinuations à la limite des théories conspirationnistes antisémites » Maniant, à son habitude, l’insulte, Philippe Karsenty, l’ami de Mr.Prasquier en profite par ailleurs, pour me traiter de «  délinquant multi récidiviste » Etc. Etc. Sur ce personnage, voir mon livre « Un enfant est mort. Netzarim 30 septembre 2000 »

La réponse à ces réactions violentes se trouve dans le sujet sur «  Le lobby pro-israélien » aux Etats-Unis. M.J. Rozenberg, un ancien d’AIPAC raconte comment des organisations comme « Camera » traquent les journalistes déviants. « Le lobby, dit-il, rend la vie difficile aux journalistes qui ne sont pas perçus comme pro-israéliens. Ils auront du mal à trouver un job ou s’ils en ont un à garder un poste. Lorsque je travaillai à AIPAC, il y avait des listes, des dossiers sur chaque reporter. »
L’attaque généralisée contre «  Un œil sur la planète » entre visiblement dans ce cadre. Il ne faut rien montrer qui soit défavorable à la politique israélienne d’occupation. Cela s’appelle de la censure et c’est une atteinte intolérable au droit d’informer.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Vidéos c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 70