Une tribune pour les luttes

RESF INFO

Les honteuses expulsions-minute, ça suffit !


Article mis en ligne le mercredi 2 novembre 2011

Deux situations honteuses d’expulsions express. Ilyes, lycéen de 18 ans a été expulsé en quelques heures. Il faut le faire revenir. Des initiatives (pétition nationale, photos) sont en préparation. Il est encore temps d’empêcher l’expulsion de la famille Nuhui. Elle sera présentée au Tribunal administratif de Melun demain 4 novembre à 14 heures. Soutiens sur place bienvenus.

LA FAMILLE LATIFI (de Belfort, 3 enfants dont 2 avaient échappé à l’arrestation) pour laquelle le dernier resf.info vous appelait à interpeller les autorités a été libérée par le TA de Melun. Elle a retrouvé ses enfants et est rentrée à Belfort. Merci à tous. On continue.


LES HONTEUSES EXPULSIONS-MINUTE, CA SUFFIT !

Certains préfets sont aux abois. La fin de l’année approche et ils n’ont pas atteint le quota d’expulsion qui leur a été assigné, à l’unité près, en début d’année. Bien évidemment, ce résultat n’entre pour rien, mais vraiment pour rien, dans l’attribution de la prime annuelle de 60 000 € (30 000 pour les sous-préfets) allouée aux meilleurs «  serviteurs » de l’Etat. Ce serait donc pour la simple beauté du geste malfaisant que certains préfets s’adonnent avec ardeur à la chasse à l’enfant, à la chasse aux parents sans papiers, aux travailleurs sans papiers, aux lycéens sans papiers. Bref, à tout ce qui bouge, pense, rit, travaille et étudie… mais n’a pas de papiers, s’affranchissant si possible du contrôle de la justice grâce à une technique très en vogue actuellement dans la préfectorale : l’expulsion-minute.


Deux exemples qui datent d’aujourd’hui.

Le premier est celui d’un lycéen de 18 ans, arrêté ce matin (2 novembre) et expulsé le jour même à 13 heures. Un rapt légal ! Dont il faut espérer que ses profs, ses camarades de classe ne laisseront pas faire !

Le second exemple est celui d’une famille arrêtée hier à 6h du matin et qui devait être montée dans un avion pour le Kosovo moins de 24 heures après.

Exemple 1. Ilyes, notre élève, notre copain de classe, le copain de nos enfants.

Ilyes Ben Youcef un lycéen de 18 ans scolarisé en première S au lycée Henri Parriat à Montceau les Mines a été expulsé de manière extrêmement expéditive le 2 novembre.

Ses parents sont en situation régulière en France, un de ses frères est français, Ilyes a demandé une carte de séjour à la préfecture puisque toute sa famille est en France, puisqu’il fait sa scolarité ici. Il a reçu une OQTF qu’il a contestée et qui devait venir en audience ces jours ci. Mercredi 2 novembre, la police a posé une convocation dans la boîte aux lettres, puis est venu chercher Ilyes chez ses parents sous prétexte de l’assigner à résidence. Puis embarquement immédiat en voiture direction Lyon et l’aéroport, en fait un billet était prévu pour l’avion en direction de l’Algérie à 13 h.

Tout a été planifié pour que l’expulsion se fasse en dehors de tout regard judiciaire, avant que le tribunal administratif ne puisse statuer sur l’OQTF, sans que Ilyes ne passe par un CRA et puisse rencontrer des associations qui l’informent sur ses droits et l’aident à organiser sa défense, sans que les garanties judiciaires prévues par la loi, passage devant le Tribunal administratif et devant le Juge des libertés ne soient respectées.

La décision administrative prise par le Préfet doit être exécutée dans l’instant et avec la plus extrême rigueur. Il faut atteindre les objectifs démentiels des expulsions, il n’y a que cela qui compte.

Les lycéens ne peuvent ni comprendre, ni accepter cette brutalité. Ils ont décidé ce soir de faire un sit in demain dans Montceau les Mines pour réclamer le retour express d’Ilyes.

Pour la Préfecture de Saône et Loire (en n’oubliant pas d’adresser vos messages à l’adresse de Mme Magali Selles, Secrétaire Générale ; de M. le Préfet de Saône et Loire ; et de M.Joyet, responsable du Service des Etrangers) : courrier chez saone-et-loire.pref.gouv.fr, franois.philizot@saone-et-loire.gouv.fr, magali.selles@saone-et-loire.gouv.fr, frederic.joyet@saone-et-loire.gouv.fr

 


Exemple 2 Famille NUHUI

Cette famille Kosovare a été arrêtée hier 1er novembre, à 6h15 du matin, dans la chambre d’hôtel où elle logeait à Hayange (Moselle). Par confort pour eux-mêmes, les policiers ont prétendu qu’ils « les changeaient de préfecture ». En fait, ils les ont conduits au camp de rétention du Mesnil-Amelot, dans la section familiale où ont séjourné presque une vingtaine d’enfants depuis deux mois.

Le père, Fatmir NUHUI est Serbe du Kosovo, sa femme Zijavere est Albanaise. Pas difficile de comprendre pourquoi ils ont fui. Leur fille aînée, Armiza (12 ans) est élève de 5e au collège Louis Pasteur de Fleurange, Ensar, âgé de 9 ans, est à l’école La Fontaine (Hayange).

L’expulsion de la famille était donc prévue ce matin (2 novembre), à 6h30 du matin, soit 24 heures exactement après leur arrestation. C’est tout bénéfice pour le préfet : aucun contrôle de ces pinailleurs de juges (Tribunal administratif et JLD) et pas de temps pour que se développe une mobilisation. L’expulsion-minute, c’est le secret d’une carrière préfectorale bien conduite.

Ils ont été réveillés à 6h30 du matin par des policiers qui essayaient d’être rassurants tout en essayant de les dissuader de faire une demande d’asile qui, finalement put être déposée. Une heure plus tard… vol annulé avec un répit de quelques jours.

Cela étant, même si quelques jours de délai ont été gagnés avec la possibilité d’intervention de la justice et de mobilisation des écoles des enfants, rien n’est acquis.

Pour féliciter les valeureux chasseurs mosellans : francois.valembois chez moselle.gouv.fr

Enfin, si les préfets exécutent servilement, les décisions sont, elles, prises par le président et son collaborateur Guéant :

 

Elysée : 01 42 92 81 00

Elysée fax : 01 47 42 24 65
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html <http://www.elysee.fr/ecrire/index.html>

guillaume.larrive chez elysee.fr

Conseiller spécial Henri Guaino henri.guaino chez elysee.fr 

secrétaire général xavier.musca chez elysee.fr

Ministère de l’Intérieur

claude.gueant chez interieur.gouv.fr

Directeur de cabinet : stephane.bouillon@interieur.gouv.fr

Dircab-adjoint : georges-francois.leclerc@interieur.gouv.fr

Les membres du cabinet chargés de l’immigration :

pierre.regnault-de-la-mothe@interieur.gouv.fr

henri.zeller chez interieur.gouv.fr

christophe.reynaud@interieur.gouv.fr

 

Secrétariat général à l’Immigration :

Fax : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00
Secrétariat général secretariat-general@immigration-integration.gouv.fr 

Secrétaire général : stephane.fratacci@immigration-integration.gouv.fr 01 77 72 61 65

Directeur de cabinet : gautier.beranger@immigration-integration.gouv.fr 01 77 72 62 66

Chef de cabinet : charlotte.orgebin@immigration-integration.gouv.fr 01 77 72 62 40

 

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 835