Une tribune pour les luttes

Communiqué de presse de la fédération sud santé sociaux

Lettre ouverte à Monsieur Apparu ministre du Logement,

à propos des demandes de Valérie Pécresse de financer des gilets pare balle sur l’argent destiné aux logements d’urgence

Article mis en ligne le vendredi 16 décembre 2011

Mille Bâbords 19226) : Assemblée nationale XIIIe législature Session ordinaire de 2011-2012
Valérie Pécresse voulait financer des gilets pare-balles avec 2 millions d’euros destinés au relogement d’urgence...


www.sud-sante.org

Paris, le 12 dec 2011

Communiqué de presse

Lettre ouverte à Monsieur Apparu ministre du Logement,

Madame Pécresse, Ministre du Budget, en séance du 2 décembre à l’Assemblée
Nationale a proposé un amendement (n° 439) portant sur le financement de gilets
pare-balle
« ponctionné » sur le fonds d’aide au relogement d’urgence (FARU), à hauteur
de 2
millions d’euros.

Est-on encore dans un état social ou un état totalitaire qui renforce la
politique sécuritaire pour contrôler une population en souffrance ?

Outre l’absurdité de cette proposition, nous apprenons que le FARU est
excédentaire
de 5 millions d’euros alors que 700 000 personnes sont sans logement !

Cet été, face au « sabrage » des nuitées d’hôtel et l’impossibilité des
personnels à répondre aux situations d’urgence, les salariés du Samu social se sont mis en
grève rejoints par les familles expulsées, le DAL et divers collectifs.
Une plate-forme des mouvements sociaux est en place. Des actions ont lieu
partout Paris, Lille, Angers, Tour,
Nancy, Toulouse....

Le plan hivernal avec comme objectif affiché « zéro demande non pourvue par
manque
de place
 » s’inscrit clairement dans la politique d’austérité menée par le
gouvernement.
La loi de finance 2012, frappe fort sur les crédits alloués pour
l’hébergement d’urgence
en baisse de 14 %.
Seulement 3545 places hivernales en hébergement d’urgence seront
financées contre 9138 en 2010 !
La lettre de cadrage du plan hivernal encadre et limite le recours à
l’hôtel.

Les baisses de budgets en 2011 pouvant aller jusqu’à moins 30% dans le
secteur de
l’hébergement d’urgence et des CHRS se sont traduits par la précarisation
des salariés,
des fermetures d’établissements et l’impossibilité d’assurer un accueil
décent et un
accompagnement d’un public en grandes difficultés vers le logement.

Nous exigeons le déblocage immédiat des fonds d’aide au relogement d’urgence
afin
de respecter :

- L’application des lois DALO et de réquisition,

- Le respect de l’ inconditionnalité d’accueil,

- L’arrêt des expulsions locatives,

- L’arrêt des fermetures d’hébergement d’urgence et de CHRS et des
moyens pour l’accompagnement social.

Madame Pécresse déclare aussi « chaque euro doit être dépensé ».

La fédération Sud Santé Sociaux condamne ce détournement de fonds et vous
de-
mande, Monsieur le Ministre, d’appliquer cette directive du ministre du
budget
pour le logement.


La rue tue toute l’année !

Fédération Sud Santé- Sociaux
"Solidaires - Unitaires - Démocratiques"
70, rue Philippe de Girard 75018 PARIS

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4505

Sud Santé c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20