Une tribune pour les luttes

Le gouvernement japonais et les suites de la catastrophe de Fukushima : de vrais criminels !

Article mis en ligne le samedi 11 février 2012

A tous ceux qui se sentent concernés,

Nous vous écrivons cette lettre à l’appui d’un réseau de milliers de mères à travers le Japon qui craignent la dévastation résultant des tsunamis du 11 Mars 2011 et depuis sa survenance de négligence grave des politiques du gouvernement . Nous croyons que la négligence du gouvernement aura des conséquences plus néfastes que l’impact déjà catastrophique du tsunami et de l’exposition aux radiations résultant. Une hausse presque certaine dans les taux de cancer pour des millions de personnes est le meilleur scénario de la fuite continue des réacteurs n ° Fukushima Daiichi 1, 2, 3 et 4. Il est de notre intention de limiter l’exposition des êtres humains à ce risque autant qu’il sera possible. Déclaration d’intention. C’est la conviction du soussigné que les décombres radioactifs dangereux dans des centrales de Fukushima et les autres zones autour doivent être laissés sur le site de la catastrophe. Les efforts doivent être concentrés pour mettre un terme incendies à la centrale nucléaire, et les gens devraient être évacués de la zone immédiate conformément aux niveaux de radiations qui étaient bien définis avant le 11 Mars. Tous les changements de politique japonaise récente du gouvernement d’augmenter les niveaux de radiation admissible doivent être annulés pour revenir aux niveaux admissibles définis d’avant la catastrophe. Aujourd’hui le gouvernement japonais systématiquement propage les matières radioactives, encourage publiquement l’organisation d’événements où manger des aliments provenant de Fukushima est montré en example d’ acte patriotique, éleve les normes de radiation pour les aliments comme pour les gravats. Par exemple au Japon aujourd’hui de la nourriture ayant 499 Bq / kg peut être légalement distribuée sur le marché sans aucune étiquette pour les consommateurs. De même le gouvernement japonais a augmenté par deux fois les niveaux admissibles de radiation pour les gravats qu’ils livrent maintenant à travers tout le pays pour être brûlés et jetés dans l’océan à différents endroits, y compris la baie de Tokyo. Ce comportement négligent doit être stoppé ou un événement déjà dévastateur va se transformer en une catastrophe environnementale historique avec une portée internationale. Le ministère japonais de l’environnement estime à 23.820.000 tonnes de gravats résultant de la catastrophe de Mars dans les régions côtières d’Iwate, Miyagi et Fukushima préfectures. Cette décombres est l’un des nombreux obstacles auquels les Japonais sont confrontés, car ils doivent retirer les gravats afin de pouvoir reconstruire leurs vies. Comme si le fait de ces gravats n’étaient déjà pas un problème assez grand pour le gouvernement, il y a en plus le fait que beaucoup de ces décombres contiennent des matières radioactives provenant de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Le gouvernement local de Tokyo a officiellement accepté 1.000 tonnes de gravats en provenance d’ Iwate, ils devront acheminer jusqu’à Tokyo ces débris sur des trains, les brûler afin d’utiliser leurs cendres comme matière de remplissage dans la baie de Tokyo à partir de la fin de Octobre, 2011. Les estimations du gouvernement préfectoral d’Iwate indiquent que les décombres contiennent 133 Bq / kg de matière radioactive. Cela aurait été illégal avant Mars, mais le gouvernement japonais a changé le niveau de sécurité pour les gravats de 100 Bq / kg à 8000 Bq / kg en Juillet 2011, puis de nouveau à 10 000 Bq / kg en Octobre. Les représentants du gouvernement local de Tokyo ont annoncé qu’ils acceptent 500.000 tonnes de gravats au total. Dans la même préfecture d’Iwate, Le 12 août 2011, des mesures de 1 130 Bq / kg ont été détectées sur le bois de chauffage (sur écorce de surface), et les autorités locales de Kyoto qui allait le brûler pour un événement religieux populaire ont décidé de ne pas faire en raison de la contamination. Il est difficile de spéculer sur la précision des conséquences de ces actions du gouvernement, mais personne ne peut contester qu’un énorme pari sur l’environnement est en train d’être joué.

Le problème n’est pas limité à la région de Tokyo, qui est géographiquement à proximité des zones touchées. Le gouverneur de Tokyo, a déclaré qu’il espérait que cela encouragerait d’autres autorités locales à accepter les décombres elles aussi. Le ministre de l’Environnement, M. Hosono, a déclaré le 4 Septembre 2011 lors d’uneconférence de presse que "c’est la considération du gouvernement national [ou le Japon comme la nation] pour partager la douleur de Fukushima avec tout le monde [ou partout] dans Japon ", réitérant son intention de créer une usine de transformation finale en dehors de la préfecture de Fukushima où les débris et les ordures divers à proximité de l’accident nucléaire seront brûlés. Si de nombreuses autres collectivités locales au Japon décident de suivre l’exemple de Tokyo il en résultera la contamination totale des terres et de l’eau des zones pas encore directement atteinte par les émissions radioactives.

Nous vous demandons s’il vous plaît de dissuader le gouvernement japonais de propager, de bruler et de déverser les gravats provenant des zones contaminées. Ces gravats devraient être laissés sur place et les gens eux devraient être évacués de ces zones selon les normes en place avant le 11 Mars. C’est l’opinion du soussigné qui, s’il leur est permis de continuer, nous assisterons à une erreur historique menée par le gouvernement japonais qui aura un impact négatif sur des vies humaines pendant des centaines d’années à venir. L’alternative est que nous agissions immédiatement pour empêcher de telles conséquences, et l’histoire se souviendra que Fukushima Daiichi région a été rendue inhabitable plutôt que d’une pire alternative.

Humblement Signé,

Voir en ligne : https://docs.google.com/spreadsheet...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Nucléaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 135