Une tribune pour les luttes

Communiqué des comités de soutien, d’usagers et de défense du réseau de santé mutualiste des BDR

Report de la conférence “Santé 2012... Agissons pour rester solidaires !”

organisée par la Mutualité française au Parc Chanot

Article mis en ligne le dimanche 22 janvier 2012

« La conférence "Votre santé en 2012 ? Agissons pour rester solidaire" : qui mettait en débat les propositions de la Mutualité française dans le cadre des échéances électorales de 2012 ne pourra se tenir.
L’union régionale a estimé que l’actualité récente du Grand Conseil (gestionnaire de services de soins et d’accompagnement mutualistes des Bouches-du-Rhône), ne permettait pas de maintenir le débat dans un climat de sérénité nécessaire à un échange de fond.
La Mutualité Française, consciente des difficultés rencontrées par ce réseau de soins, continuera à être vigilante sur leur résolution.
Devant ce constat, et par respect pour les personnalités, les partenaires et les participants qui avaient accepté de venir alimenter la réflexion sur l’accès aux soins, l’Union régionale a choisi de reporter cette rencontre à une date ultérieure. »

C’est par ce communiqué que les inscrits au débat ont appris… qu’il serait annulé la veille.

LA MUTUALITÉ FRANCAISE PACA FAIT PREUVE D’UN COURAGE INCOMMENSURABLE À SE SOUSTRAIRE D’UN DÉBAT PUBLIC POURTANT INITIÉ PAR ELLE-MÊME !

“Santé 2012 : agissons pour rester solidaires !” est d’une actualité criante dans notre département :

Au moment où la protection sociale , le droit à la santé,sont plus que jamais menacés par l’instauration de la "TVA sociale", le doublement des taxes imposées aux mutuelles qui vont se répercuter sur l’acces aux soins, où les médicaments sont de plus en plus chers et de moins en moins remboursés,où les dépassements d’honoraires se généralisent...

Au moment où l’Agence RÉgionale de Santé des BDR s’apprête à valider le Programme Régional de Sante des BDR,prévoyant des fermetures de services hospitaliers de réanimation,, de blocs opératoires et de maternités et hôpitaux de proximité....

Au moment où les 11 Centres de santé mutualiste des BDR , la clinique de Bonneveine et l’ensemble du réseau mutualiste des BDR(10% de l’offre de soins ambulatoires) est en cessation de paiement.

Au moment où le Préfet des BDR refuse de reconnaître les missions de services publics que remplit ce réseau où sont soignées 200. 000 personnes et d’organiser une Table Ronde sur son avenir, Table ronde demandée depuis plus d’un an par une mobilisation citoyenne qui ne fait que s’amplifier.

« AGISSONS POUR RESTER SOLIDAIRES ! »

IL EST VRAI QUE CETTE SOLIDARITÉ IMPLIQUE UNE MOBILISATION DE TOUS ET DE L’ENSEMBLE DU MOUVEMENT MUTUALISTE POUR DÉFENDRE LE DROIT À LA SANTÉ ET À DES SOINS DE QUALITÉ POUR TOUS ;
CELA PASSE PAR LA DÉFENSE DE LA PROTECTION SOCIALE, LE REFUS DU "TOUT POUR LE PRIVÉ ET L’ASSURANTIEL"
CELA PASSE PAR LA LUTTE CONTRE LES DÉPASSEMENTS D’HONORAIRES.
CELA PASSE PAR LA DÉFENSE DE L’ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS (bénéficiaires de la CMU, Mutualistes ou non, personnes à revenus modestes ou pas)
CELA PASSE PAR LA DÉFENSE DU RÉSEAU MUTUALISTE DES BDR où des soins de qualité sont accessibles à Tous !

Il EST VRAI QU’UNE TABLE RONDE SUR L’ACCÈS AUX SOINS (initialement prévue lors de cette conférence) VOULANT ÉVITER D’ABORDER LA RÉALITÉ DE L’ACCÈS AUX SOINS FORTEMENT POSÉE PAR L’AVENIR DU RÉSEAU DE SANTÉ MUTUALISTE des BDR EST UN EXERCICE PÉRILLEUX !

- Les propositions de la Mutualité française pour les échéances électorales peuvent-elles être sans aucun lien ni rapport avec la réalité de l’accès aux soins et du droit à la Santé ?

- Sans aucun lien avec la mobilisation de tous ceux, mutualistes ou non qui depuis un an défendent le réseau de santé mutualiste des BDR ?

- Sans aucun lien avec les usagers de ce réseau, et des centres de santé dernier s remparts contre les dépassements d’honoraires ?

Pour les inscrits à ce débat, voici le communiqué que nous souhaitions vous adresser, lors de cette conférence dont les thèmes ne nous laissent pas indifférents et dont nous débattons chaque jour dans nos comités et notre mobilisation.

Santé Solidaire Avec les Mutuelles : OUI !
Liquidation des Centres de Santé Mutualistes et du GCM : NON !

Article de VIVA ,2007 :
« Imaginez un grand mouvement qui aurait inventé le parcours de soins vertueux, aurait rassemblé des médecins généralistes et des spécialistes attentifs et engagés, qui ne pratiquent aucun dépassement d’honoraires, tous conventionnés en secteur 1 et œuvrant au sein de centres de santé dotés d’un matériel performant et d’un personnel dévoué… Imaginez des centres dentaires où l’on pratique les techniques les plus sophistiquées, des cliniques exemplaires qui ont obtenu la reconnaissance de la Haute Autorité de santé… Imaginez enfin que ce réseau, militant pour l’accès aux soins, soit ouvert à l’ensemble des citoyens, qu’ils soient mutualistes ou non, et propose, dans certains lieux, comme à Port-Saint-Louis-du-Rhône, le seul centre de soins disponible à 20 kilomètres à la ronde…
Ce réseau exemplaire, à l’écoute des besoins des adhérents et de leur mutuelle, existe et rayonne sur le département depuis cinquante ans.
Ce réseau, c’est le patrimoine de tous les mutualistes ; une valeur ajoutée qui constitue une réponse alternative de grande qualité au système libéral. »

Dans cette histoire de 50 ans, les médecins généralistes ont occupé une place centrale : fondateurs d’abord, puis moteurs des grands projets de prévention, comme dans le domaine de l’amiante, de la reconnaissance des maladies professionnelles, de dépistage des cancers, mais aussi d’actions de prévention en direction des personnes âgées (ateliers mémoire), des enfants (Bébé vision). Ils sont le pivot de cette médecine sociale, pluridisciplinaire, associant spécialistes, dentistes, infirmières, kinés, secrétaires, et cadres administratifs.

Aujourd’hui 200.000 personnes sont soignées dans les centres de santé mutualiste et les œuvres sociales du Grand conseil de la Mutualité. Celà représente 10% de l’offre de soins ambulatoires.
1200 personnes y travaillent dont 450 praticiens.
Depuis Novembre 2011, le GCM est en cessation de paiement. Un administrateur judiciaire a été nommé, pour accompagner le « plan de redressement » de la direction.
Ce plan passe par le démantèlement du réseau de santé mutualiste : vente de la clinique de Bonneveine, « nouveau modèle économique », modification du statut des médecins généralistes, payés à la fonction.

Nous n’acceptons ni la liquidation du patrimoine mutualiste, ni la perte d’une médecine sociale, accessible à tous, fondée sur le soin, le lien et la prévention .
La rémunération à la fonction des médecins généralistes , le conventionnement en secteur 1 pour les généralistes et spécialistes(c.a.d sans dépassements d’honoraires ) dans les centres de santé en est sont la garantie.
Au moment où 1 personne sur 3 renonce aux soins, faute de moyens, où les taxes imposées aux mutuelles se répercutent sur leurs adhérents et sur leur santé, où les médicaments sont de plus en plus chers et de moins en moins remboursés, où l’hôpital public est privatisé, où des services de médecine, blocs opératoires, réanimation, maternité, vont être fermés (Plan Régional de Santé et ARS)…où le droit à la Santé est plus que jamais menacé pour tous….Ce réseau est le dernier rempart contre la généralisation des dépassements d’honoraires dans les BDR et contre l’aggravation des inégalités d’accès aux soins.
Toute proposition qui consisterait à favoriser la généralisation de dépassements d’honoraires qu’introduit le secteur optionnel ,ne ferait que prendre une part active à l’explosion du système de protection sociale engageant la mutualité dans la voie assurantielle.
Au moment où la Mutualité française ouvre une réflexion sur sa stratégie pour les SSAM et fait campagne pour « notre santé 2012 : agissons pour rester solidaires » les centres de santé mutualistes ne sont –ils pas un MODÈLE pour l’accès aux soins pour tous, mutualistes ou non ?
Pas de dépassements d’honoraires, prise en charge du tiers payant, CMU, proximité, mixité sociale, médecins spécialistes et généralistes dans un même lieu.

Les pouvoirs publics, en refusant le fonds d’urgence et l’organisation d’une Table Ronde avec les acteurs concernés que demande depuis un an une mobilisation citoyenne, portent de lourdes responsabilités dans la situation du GCM et la catastrophe sanitaire et sociale que serait sa liquidation. Mais :

Que fait la Mutualité pour soutenir ce réseau ?
Que fait la Mutualité pour promouvoir le modèle que sont les centres de santé mutualistes des BDR ?

Communiqué des comités de soutien, d’usagers et de défense du réseau de santé mutualiste des BDR.

Contact : table-ronde-mutualiste chez live.fr

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520